Allocution janvier 2004 - Déclaration de Klaus Toepfer, Directeur exécutif du PNUE, suite à la publication aujourd’hui dans le journal Nature de l’article "Le changement climatique menace un million d’espèces d’extinction" - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Déclaration de Klaus Toepfer, Directeur exécutif du PNUE, suite à la publication aujourd’hui dans le journal Nature de l’article "Le changement climatique menace un million d’espèces d’extinction"

Klaus Toepfer, le Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), a déclaré à l’occasion : « Malheureusement, ce rapport alarmant met de nouveau en évidence l’importance de faire entrée en vigueur le Protocole de Kyoto, l’accord international visant à abaisser les émissions de gaz à effet de serre. »

« Si une conséquence du réchauffement planétaire est la disparition d’un million d’espèces, les royaumes des animaux et des plantes et la beauté de la planète ne seront pas les seuls à en souffrir. Des milliards de personnes, surtout dans le monde en développement, en ressentiront également les effetsnéfastes puisqu’elles dépendent de la nature pour accéder à des biens et des services essentiels tels que l’alimentation, l’abri et les médicaments ».

« De nombreux pays en développement dépendent du tourisme qu’attire leur patrimoine naturel pour assurerl’entrée de devises dont ils ont grandement besoin ».

« Le chiffre d’un million peut être une sous-estimation. L’article qui paraît dansNaturene considère que l’impact sur des espèces au niveau individuel, mais ne prend pas en compte que plusieurs espèces sont interdépendantes. Si, par exemple, les abeilles et les autres insectes qui pollinisent arbres et fleurs devaient disparaître d’une région, cela aurait des répercussions dévastatrices sur toutes les espèces qui dépendent de ces insectes ».

« Le Plan d’action du Sommet mondial sur le développement durable, adopté à Johannesburg en 2002, appelle les gouvernements à réduire de façon significative le taux de disparition des espèces d’ici à 2010. Le Plan inclut aussi de nombreux objectifs et calendriers de prise d’action que le réchauffement planétaire risque de faire échouer ».

« Un changement climatique effréné est le spectre qui plane au dessus de beaucoup des objectifs consacrés aussi bien dans le Plan de mise en œuvre que dans les Objectifs de développement des Nations Unies pour le millénaire dans des domaines tels que la biodiversité, l’eau et l’assainissement ».

Note aux éditeurs :

L’étude intégrale : C.D. Thomas et al., 2004, “Extinction risk from climate change”[Menaces d’extinction et changements climatiques], Nature, vol 427, pages 145-148. Date de Publication: jeudi, 8 janvier 2004.

Scientifique du PNUE ayant contribué à l’étude : Lera Miles, Directeur des programmes,Centre mondial de surveillance continue de la conservation de la nature du PNUE Cambridge, UK.Telephone: ++44 (0) 1223 277314, Fax: ++ 44 (0) 1223 277136, courriel: lera.miles@unep-wcmc.org

Pour de plus amples information: www.unep.org