Communiqués de presse - Octobre 2005 - Coup d’envoi d’un nouvel état des lieux environnemental par les groupes industriels - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Coup d’envoi d’un nouvel état des lieux environnemental par les groupes industriels

Réunion consultative internationale avec l’entreprise et l’industrie - 17-18 octobre 2005

Le bureau du PNUE à Paris fête ses 30 ans

Paris, le 17 octobre 2005 – Des chefs d’entreprises et des groupes industriels sont réunis aujourd’hui pour faire le point sur leurs performances environnementales et sociales des trois dernières années.

Une centaine de représentants de divers secteurs industriels – aviation, aluminium, gestion des déchets, gestion de l’eau pour n’en citer que quelques-uns – se retrouvent pour comparer leurs notes et préparer 25 fiches-bilan rendant compte de leurs progrès depuis le Sommet de la Terre à Johannesbourg (Afrique du Sud), en 2002.

Ces fiches-bilan, suite logique des rapports sectoriaux préparés par les associations industrielle pour le Sommet de Johannesbourg, feront le point sur les dossiers non encore aboutis, définiront les défis à venir et proposeront des partenariats pour des actions concrètes. Les rapports définitifs seront présentés à New York l’an prochain, lors d’une session sur le développement industriel à la Commission du Développement durable des Nations Unies.

« Nous suivrons avec intérêt ce que ces groupes industriels présenteront », a déclaré Klaus Toepfer, Directeur Exécutif du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), lequel coordonne le nouveau processus d’autoévaluation.

Et d’ajouter : « Il y a trois ans, un rapport du PNUE fondé sur une série de rapports sectoriels concluait que le fossé se creusait entre les efforts des entreprises et industries pour réduire leurs impacts sur l’environnement et la dégradation de la planète. Il sera important de voir quelles leçons ont été tirées depuis et quelles actions ont été proposées pour relever les défis d’aujourd’hui. »

Selon ce rapport de 2002, ce fossé était dû en partie au fait que, dans la plupart des secteurs industriels, seul un petit nombre d’entreprises faisait de réels efforts pour un développement durable, c’est-à-dire pour intégrer activement des facteurs sociaux et environnementaux dans leurs décisions.

Tout en félicitant les entreprises et groupes industriels qui ont travaillé avec le PNUE au processus d’évaluation, Klaus Toepfer a insisté sur le fait qu’il espérait que les fiches-bilan montreront que le fossé a enfin commencé à se combler.

Les premières fiches, à l’état d’ébauches, semblent indiquer des progrès dans certains domaines. Par exemple, celui des syndicats professionnels note que 41 multinationales ont maintenant signé des accords-cadres avec les syndicats professionnels internationaux sur certains critères de développement durable.

Cette fiche constate qu’un grand nombre de ces accords, qui permettent aux syndicats une certaine surveillance conjointe d’activités précises, renferment des dispositions connexes à la protection environnementale, à la santé et à la sécurité au travail.

Monsieur Toepfer a souligné que les syndicats ont un rôle important à jouer pour pousser les employeurs à améliorer les spécifications environnementales des biens et des services et les conditions de sécurité environnementale sur le lieu de travail. Il a d’ailleurs annoncé que la toute première assemblée mondiale des syndicats sur le travail et l’environnement aura lieu l’année prochaine à Nairobi, au Kenya, sous les auspices du PNUE (voir communiqué de presse distinct).

Les autres entreprises et secteurs industriels participant à ce nouvel état des lieux sont les suivants : publicité, comptabilité, consultants en ingénierie, finance, technologies de l’information et de la communication, services postaux, tourisme, agro-alimentaire, café, alimentation et boissons, détergents, produits pharmaceutiques, produits chimiques, pâtes et papiers, tannerie, textile, réfrigération, construction automobile, ciment, bâtiment et travaux publics, énergie (conventionnelle et renouvelable), routes, chemin de fer, aviation, transports publics, gestion de l’eau, gestion des déchets, aluminium, charbon, fer et acier, mines, pétrole et gaz, gaz liquéfié.

La réunion consultative des chefs d’entreprise et des associations industrielles coïncide avec la célébration du trentième anniversaire du bureau de Paris de la Division Technologie, Industrie et Economie (DTIE) du PNUE.

Un certain nombre de personnalités et d’organisations associées aux activités du bureau de Paris se sont jointes à Monsieur Toepfer et à la Directrice actuelle de DTIE, Monique Barbut, pour débattre du rôle du PNUE auprès des entreprises et des industries – celui d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Parmi les participants citons Anne-Marie Idrac, Présidente-Directrice Générale de la RATP, Melina Kimbe, Vice-Présidente Senior de la Fondation pour les Nations Unies, Guy Sebban, Secrétaire Général de la Chambre de Commerce Internationale, Bertrand Collomb, Président de Lafarge et du WBCSD (World Business Council for Sustainable Development), ainsi que le Forum des Amis du Pacte mondial en France.

Pour des renseignements complémentaires sur les rapports sectoriels, la réunion consultative et le 30ème anniversaire, veuillez consulter www.unep.fr.

Pour plus d’informations, contacter : Robert Bisset au 01 4437 7613, ou 06 2272 5842, courriel : robert.bisset@unep.fr, ou Mona Feghali au 01 4437 7632, courriel : mona.feghali@unep.fr

 



 

 

Autres Liens

Division Technologie, Industrie et Economie du PNUE

Commission du développement durable
(en anglais)

Les fiches-bilan sectorielles
Contribution de la DTIE à la CDD

 

Follow Us

Keep up to date with UNEP events on Facebook, Twitter and You Tube.

Twitter Facebook You Tube



UNEP on Facebook