Communiqués de presse - Février 2006 - Le PNUE lance l’initiative Construction durable - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Le PNUE lance l’initiative Construction durable

PARIS, le 21 février 2006 – Les grands acteurs du secteur de la construction et du bâtiment ont lancé aujourd’hui à Paris une initiative internationale pour « construire vert ».

Des géants de la construction tels que Arcelor, Lafarge et Skanska sont parmi les membres fondateurs de l’initiative Construction durable (SBCI) du PNUE, qui tend à promouvoir des pratiques respectueuses de l’environnement au sein de cette importante industrie.

Ce secteur, qui emploie plus de 100 millions de personnes dans le monde et représente environ 10 % du produit intérieur brut (PIB) mondial, contribue à l’aggravation de certains problèmes environnementaux tels que le changement climatique, la prolifération des déchets et l’appauvrissement des ressources naturelles.

Les défis pour cette industrie sont multiples, que ce soit au regard de son influence sur les accords multilatéraux, l’encouragement à “l’architecture verte” dans les grands bâtiments ou la gestion de problèmes comme le pillage illégal du sable sur les plages.

“La construction et l’utilisation de nouveaux bâtiments génèrent des profits sociaux et économiques importants pour la société, mais peuvent aussi avoir de sérieux impacts négatifs sur l’environnement”, selon Monique Barbut, directrice de la Division Technologie, Industrie et Economie du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE DTIE), qui héberge le secrétariat de SBCI.

“L’une des questions du milieu bâti est l’utilisation de l’énergie à grande échelle associée à des émissions de gaz . Dans certains pays, cela représente environ 40 % de la consommation totale d'énergie ”, précise Madame Barbut.

“L’objectif global de la SBCI est l’adoption de pratiques de construction durable pour faire face à ces problèmes. Nous rédigerons aussi des rapports sur les différents problèmes comme l’impact de l’efficacité énergétique sur le changement climatique dans le milieu bâti, ainsi qu’un manuel sur la reconstruction des bâtiments suite à des catastrophes naturelles telles que le tsunami dans l’océan Indien ».

« L’une des principales caractéristiques de la SBCI sera la mise en œuvre des recommandations, avec entre autres la mise en place de projets-pilote », dit encore Monique Barbut.

Par l’utilisation d’une approche axée sur le cycle de vie, les travaux de la SBCI contribueront à l’intégration de pratiques durables dans les différentes phases d’une construction, de sa conception à sa démolition.

D’autres objectifs visent à encourager l’élaboration de normes respectueuses de l’environnement.dans le secteur de la construction.

La SBCI est une plateforme internationale neutre, en partenariat avec des entreprises leaders et des parties prenantes de ce secteur. Ce statut lui permettra de collaborer avec d’autres initiatives, des gouvernements et des entités internationales pour intégrer le développement durable dans toute prise de décision et recommandation.

La SBCI se veut compléter les initiatives déjà existantes dans différents pays pour évaluer et comparer les performances environnementales des bâtiments, comme l’initiative LEED aux Etats Unis, BREEAM en Grande-Bretagne et HQE en France.

La SBCI se joindra aussi à d’autres initiatives internationales telles que le Groupe de travail finlandais pour la construction durable (faisant partie du processus de Marrakech de l’ONU). Le lancement de celle-ci a été annoncé par le ministre finlandais de l’Environnement, M. Jan-Erik Enestam au cours du dernier conseil d’administration annuel du PNUE à Dubaï début février 2006.

A Dubaï, le ministre Enestam a déclaré : « tant les bâtiments, que les différentes phases de planification et de construction ont des impacts socio-économiques et environnementaux considérables sur notre planète. A titre d’exemple, dans plusieurs pays les bâtiments sont responsables d’environ la moitié de la consommation totale d’énegie et d’un tiers des émissions de dioxyde de carbone. Ceci est alarmant et met en exergue la bonne gestion énergétique des bâtiments et du processus de construction.

Un autre partenariat est prévu avec le « Responsible Property Investment Working Group » , membre de l’Initiative Financière du PNUE. La SBCI collaborera aussi aux travaux de la branche OzonAction de la division Technologie, Industrie et Economie du PNUE avec le secteur de la réfrigération et de la climatisation,

Parmi les participants au lancement de la SBCI aujourd’hui à Paris : des entreprises de construction et de travaux d’ingénieries, des entreprises de climatisation chinoises et américaines ainsi que des représentants de gouvernements, d’autres agences des Nations Unies, des instituts de recherche et des institutions financières.

Vous trouverez plus de détails sur le site Internet de la SBCI : http://www.unep.fr/pc/

Pour plus d’informations, veuillez contacter Robert Bisset, porte-parole du PNUE pour l’Europe, Tel: 33 1 4437 7613, Mobile: 33 6 2272 5842, E-mail: robert.bisset@unep.fr

PNUE Communiqué de presse