Communiqués de presse - Avril 2006 - L'objectif d’une nouvelle initiative mondiale: des produits agricoles qui ne nuisent pas à la couche d’ozone - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

L'objectif d’une nouvelle initiative mondiale: des produits agricoles qui ne nuisent pas à la couche d’ozone

3 avril 2005 – Plus de 5.000 fermes et organisations se sont aujourd’hui alliées au Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) pour éperonner l’élimination progressive d’un pesticide agricole qui nuit à la couche d’ozone, le bouclier protecteur de la Planète.

Le bromure de méthyle a jusqu’ici été utilisé pour fumiger le sol avant de semer des tomates, des fraises, des melons, des fleurs et d’autres cultures.

Mais en 1992, il a officiellement été catégorisé comme substance nuisant à la couche d’ozone et son élimination progressive planifiée. Depuis, l’utilisation du bromure de méthyle est régie par le Protocole de Montréal, le traité international mis en œuvre pour protéger la couche d’ozone.

Le nouveau Partenariat pour l’élimination du bromure de méthyle, lancé aujourd’hui, regroupe de nombreuses exploitations agricoles et compagnies qui ont fait preuve de leadership dans le domaine de la protection de la couche d’ozone,

Des associations agricoles et des supermarchés tels que Marks & Spencer et Co-operative Group UK, ainsi que des organisations internationales comme le PNUE, le FAO, l’UNIDO, le PNUD, la GTZ, MPS et CAB International, figurent parmi les adhérents de cette nouvelle initiative.

Le Partenariat vise à accélérer l’adoption, à l’échelle mondiale, de produits de remplacement, moins nuisibles à la couche d’ozone que le bromure de méthyle.

Shafqat Kakakhel, Responsable en chef et Directeur exécutif adjoint du PNUE, a déclaré : « La bataille pour reconstituer la couche d’ozone qui protège toute vie sur terre de radiations UV nocives, est une des grandes victoires écologiques : une vaste gamme de produits chimiques, comme les CFC, ont largement été supprimés au titre du Protocole de Montréal. »

« Cependant, le bromure de méthyle, une des dernières substances sur la liste d’élimination, s’avère beaucoup plus difficile à éliminer, parce que certains fermiers restent convaincus que les produits de remplacement sont inefficaces et trop onéreux. En démontrant que des milliers de fermes et de compagnies ont réussi à cultiver, à acquérir et à vendre des produits agricoles cultivés sans recourir à cette substance chimique, le partenariat envoie un message clair qu’un monde débarrassé de bromure de méthyle est possible dans le moyen terme», a-t-il ajouté.

Une étude menée au nom du Partenariat a jusqu’ici identifié plus de 5.000 exploitations agricoles, dans plus de 30 pays à travers le monde, qui produisent des tomates, des melons, des fraises et des fleurs non traité au bromure de méthyle. Le Partenariat compte établir un service internet interentreprises (B2B), reliant les alimentations qui cherchent de bons produits cultivés sans bromure de méthyle avec des fermiers et des fournisseurs qui n’utilisent pas de bromure de méthyle. Le système s’associera également à des organisations de certification agricole (MPS et AENOR par exemple) pour que les entreprises puissent acquérir, en toute confiance, des fleurs, des fraises, des tomates, des melons et d’autres produits qui sont certifiés sans bromure de méthyle.

Les fermes et les compagnies qui se sont liées au Partenariat ont soit déjà éliminé le bromure de méthyle ou s’engagent à le faire d’ici septembre 2007, à l’occasion du vingtième anniversaire du Protocole de Montréal.

Le Partenariat est une initiative publique-privée, qui encourage les sociétés à adopter des mesures volontaires pour renforcer la réglementation environnementale nationale régissant l’utilisation du bromure de méthyle.

Déclarations des compagnies et organisations phares du Partenariat international :

« Les fermiers de la région d’Almería produisent presque 60 pour cent des légumes exportés d’Espagne – tomates, poivrons, aubergines, melons et autres », a déclaré M. Juan Colomina Figueredo, directeur-général de COEXPHAL, l’Association des fermiers et exportateurs de fruits et légumes d’Almería (Espagne). « Il y a plusieurs années, nos fermiers ont éliminé le bromure de méthyle de cette vaste région agricole, et les consommateurs sont satisfaits des résultats. Nos fermiers ont également découvert que les alternatives sont économiquement viables dans ce secteur hautement compétitif. »

« 4.500 exploitations agricoles dans plus de 30 pays sont membres de l’organisation internationale MPS qui certifie le respect de normes de bonnes pratiques agricoles. Ces domaines cultivent des fleurs coupées et ornementales ainsi que des légumes, sans recourir au bromure de méthyle, » a dit M. Théo de Groot, Directeur général de MPS. « Des organisations comme MPS auditent et certifient ces fermes, assurant que les supermarchés et les autres clients reçoivent des produits plus soucieux de l’environnement et de la société. »

« Marks & Spencer partage la vision d’un monde produisant des produits frais sans bromure de méthyle, » a déclaré M. Emmett Lunny, technologiste en chef des supermarchés Marks & Spencer. « Stériliser le même terrain, sans rotation, n’est pas une bonne pratique agricole. Il existe de nombreuses autres options (chimiques et non chimiques), appuyées par des recherches scientifiques. Notre fournisseur de fraises égyptiennes, par exemple, a cette année complètement éliminé le bromure de méthyle. »

« Le bromure de méthyle est une méthode de désinsectisation de grande portée, qui tue les organismes aussi bien nuisibles que bénéfiques », a déclaré Dr Niek van der Graaff du Programme de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). « Le FAO a facilité l’établissement d’écoles de formation agricole sur le terrain et la formation en gestion intégrée des ravageurs de plantes (IPM) d’agriculteurs africains et d’autres régions, les aidant à adopter des méthodes plus durables de désinsectisation et ainsi d’éliminer le bromure de méthyle. Les fermiers sont satisfaits de l’utilisation de certaines alternatives non chimiques de contrôle des ravageurs parce qu’elles sont économiquement viables tout en étant respectueuses de l’environnement. Le FAO fournit un appui technique pour poursuivre des activités visant à éliminer progressivement le traitement des sols au bromure de méthyle par le biais de formation en IPM. »

« Depuis 1997, l’UNIDO travaille de près avec des fermes de pays en voie de développement, offrant des formations et aidant les fermes à adopter des alternatives au bromure de méthyle », affirme M. Guillermo Castella Lorenzo, Gestionnaire de programme de la Branche chargé des Accords environnementaux multilatéraux à l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel. « A ce jour, ces projets ont assuré l’élimination progressive de plus de 3.100 tonnes de bromure de méthyle. D’après notre expérience, à l’aide d’une formation adéquate et de transfert de technologie, des fermes peuvent produire des cultures, comme des fleurs et du tabac, des tomates, des poivrons, des melons et des fraises sans utiliser de bromure de méthyle.»

« Nous sommes heureux d’appuyer le Partenariat, afin de récompenser les fermiers pour leur protection de la couche d’ozone stratosphérique », a déclaré Dr. Suely Carvalho, Chef de la Section sur le Protocole de Montréal, Groupe Energie et Environnement du Programme de l’ONU pour le développement (PNUD). « Dans le cadre de son rôle de liaison et de coordination des efforts mondiaux et nationaux en faveur de la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement, le PNUD assistent les pays à protéger l’environnement tout en réduisant la pauvreté. A cet égard, le PNUD travaille de concert avec de nombreux pays pour éliminer l’emploie du bromure de méthyle. Le PNUD est engagé à assurer que les objectifs du Protocole de Montréal soient atteints. »

Notes aux éditeurs

Les organisations suivantes soutiennent le Partenariat :

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)
www.unep.org/ozone and www.uneptie.org/ozonaction

L'Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture
www.fao.org/ag/AGP/AGPP/IPM/Web_Brom/welcome.htm

L'Organisation des Nations Unies pour développement (UNIDO)
www.unido.org/en/doc/29643

Le Programme des Nations Unies pour le développement (UNDP)
www.undp.org/montrealprotocol/prog_activities_new1.htm

GTZ-Proklima
www2.gtz.de/proklima/english/sectors/mebr/

Co-operative Group UK
www.co-op.co.uk

Programme de certification agricole MPS
www.my-mps.com

Marks and Spencer
www.marksandspencer.com

Organisation agricole internationale CAB
www.cabi-bioscience.org

UNEP News Release 2006/23