Communiqués de presse - Octobre 2006 - Des experts onusiens entament une évaluation post-conflit du Liban - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Des experts onusiens entament une évaluation post-conflit du Liban

Une équipe des Nations Unies entreprend une étude nationale des points chauds environnementaux du Liban

 Beyrouth/Nairobi, 2 octobre 2006 – Des experts internationaux entameront dès demain une évaluation des dégâts environnementaux subis par le Liban à la suite des récents conflits.

L’équipe, dirigée par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et travaillant en étroite collaboration avec les autorités libanaises, visitera des sites considérés dangereux pour la santé publique, les espèces sauvages et l’environnement en général afin d’y prélever des échantillons. 

Parmi les sites retenus figurent : la centrale électrique de Jiyyeh à 28 km au sud de Beyrouth, d’où 10.000 à 30.000 tonnes de fuel se sont déversés dans la Méditerranée suite au raid aérien de la mi-juillet ; l’aéroport international de Beyrouth, où des réservoirs d’essence ont pris feu après des bombardements répétés ; et l’usine de verre de Maliban dans la Vallée de la Bekaa, détruite le 19 juillet lors d’un raid aérien.

L’équipe internationale menée par le PNUE et les experts nationaux inspecteront également quelques unes des 22 stations de pétrole réparties à travers le pays qui ont été endommagées ou détruites, ainsi que des sites où l’on soupçonne la présence d’engins non explosés.

L’équipe prévoit également d’évaluer les risques de pollution au niveau des infrastructures d’eau et d’assainissement et des installations médicales endommagées par les récents conflits.

L’attention de l’équipe portera également sur des transformateurs électriques abîmés, des immeubles effondrés et des lignes pétrolières endommagés desquels auraient pu s’échapper des produits chimiques dangereux comme l’amiante et des composés chlorés.

Achim Steiner, le Sous-secrétaire général des Nations Unies et Directeur exécutif du PNUE, a déclaré : « Il faut évaluer d’urgence l’impact du récent conflit sur l’environnement et mettre en œuvre un nettoyage complet des sites pollués ou constituant un danger pour la santé.

« Le nettoyage de la marée noire au long de la côte libanaise est actuellement en cours. Nous devons maintenant nous pencher sur les conséquences plus amples qui touchent à l’approvisionnement en eau, de surface ou souterraine, la contamination du littoral et la santé et fertilité des sols, » a-t-il dit.

« L’évaluation post-conflit est mise en œuvre en réponse à une demande d’assistance du gouvernement libanais  en vue de l’élaboration d’un cadre dirigeant les efforts internationaux de reconstruction, » a expliqué M. Steiner.

« Je dois remercier les gouvernements norvégien et suisse pour l’appui financier donné à cette évaluation de moins d’un mois. D’ici la fin de l’année, nous auront certainement un rapport global des sites et lieux nécessitant d’être décontaminés et nettoyés. Une fois les données réelles connues et les points chauds identifiés, j’incite la communauté internationale à appuyer ses conclusions et a  en tenir compte dans les efforts de reconstruction en faveur du Liban et de son peuple, » a –t-il ajouté.

Pour plus d’information, veuillez contacter : Nick Nuttall, Porte-parole du PNUE, Bureau du Directeur exécutif, au Tel : +254 20 762 3084; Mobile: +254 733 632 755, courriel: nick.nuttall@unep.org

Si une réponse ne vous parvient pas immédiatement, veuillez contacter Elisabeth Waechter, Chargée des relations presse et de l'information au PNUE, au Tel: 254 20 7623088, Mobile: 254 720 173968, courriel: elisabeth.waechter@unep.org

UNEP News Release 2006/46