Communiqués de presse - Février 2007 - Les Champions de la Terre 2007 unis dans la recherche d'une voie de développement durable plus "intelligente" - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Les Champions de la Terre 2007 unis dans la recherche d'une voie de développement durable plus "intelligente"

Le PNUE annonce les lauréats du Prix Champions de la Terre à la veille du Conseil d’administration /Forum ministériel mondial pour l’environnement

Nairobi, 1er février 2007 – Le Programme des Nations Unies pour l’environnement a annoncé aujourd’hui qu’il décernait le prix Champions de la Terre 2007 à sept leaders internationaux, œuvrant dans les domaines de la sécurité chimique, de la gestion durable des déchets, de la transformation d’événements sportifs en événements plus écologiques, ainsi que dans de la conservation des zones désertiques et des forêts humides et du changement climatique.

Les lauréats, qui recevront le Prix lors d’une cérémonie qui se tiendra à Singapour le 19 avril prochain, sont:

  • Son Excellence Cherif Rahmani pour s’être consacré à la mise en place d’un cadre juridique environnemental en Algérie et à la lutte contre la désertification et pour avoir présidé l’Année internationale des déserts et de la désertification.
  • Elisea ‘Bebet’ Gillera Gozun pour son engagement en faveur de l’environnement des Philippines qui lui a valu la confiance aussi bien du milieu des affaires que des organisations non gouvernementales et des acteurs politiques ;
  • La Suédoise Viveka Bohn pour son rôle de premier plan dans les négociations multilatérales et pour avoir coordonné les efforts mondiaux en matière de sécurité chimique ;
  • Son Excellence Marina Silva du Brésil qui continue d’œuvrer sans relâche en faveur de la sauvegarde de la forêt humide, tout en tenant compte du point de vue des peuples autochtones;
  • Al Gore des Etats-Unis qui a fait de la protection de l’environnement le pilier de son service public et qui a su éveiller la conscience mondiale sur les dangers posés par la hausse des émissions de gaz à effet de serre.
  • Son Altesse Royale le Prince Hassan Bin Talal de Jordanie pour avoir miser sur la collaboration transfrontalière comme instrument de protection de l’environnement et pour avoir aborder les questions liées à l’environnement de manière holistique ;
  • Jacques Rogge et le Comité international olympique qui ont fait avancé l’agenda sportif et environnemental en donnant des ressources et des outils supplémentaires à la lutte en faveur du développement durable et pour avoir introduit des conditions environnementales dans la sélection des villes candidates pour les Jeux olympiques.

La nouvelle a été rendue publique à la veille de la réunion annuelle du PNUE des ministres de l’environnement qui s’ouvrira la semaine prochaine au siège de l’organisation à Nairobi, Kenya. Les enjeux et les opportunités de la mondialisation en matière d’environnement seront au cœur des questions à l’ordre du jour de la conférence.

Achim Steiner, Secrétaire général adjoint de l’ONU et Directeur exécutif du PNUE, a déclaré : « Placer la mondialisation sur une voie plus intelligente et plus viable demande non seulement l’engagement des gouvernements, du secteur privé, des autorités locales et de la société civile, mais aussi l’engagement d’individus capables d’initier le changement, de renforcer la capacité des autres à s’assumer et d’inspirer d’autres à l’action. »

« Les hommes et les femmes que nous saluons aujourd’hui servent en effet de modèles. Ils se sont engagés à la réalisation d’un monde plus juste, plus équitable et plus viable. C’est une preuve, s’il en fallait une, que la mondialisation peut être gérée de manière durable si nous profitons de toute l’intelligence, l’énergie et la vision manifeste dans ces Champions de la Terre 2007, » a-t-il ajouté.

Les lauréats seront à l’honneur lors d’une soirée de Gala organisée par le PNUE, le Ministère de l’environnement et des ressources en eau de Singapour et le Conseil du Tourisme de Singapour, ainsi que différents partenaires et sponsors dont Asia Pacific Resources International Holdings (APRIL).

Les 19 et 20 avril 2007, le PNUE, en collaboration avec le Compact mondial des Nations Unies, organisera le premier « Sommet mondial du milieu des affaires sur l’environnement »(B4E) à Singapour.

Organisé en marge de la cérémonie de remise du Prix Champions de la Terre du PNUE, le Sommet veillera à mettre en exergue le leadership qui démontre de la vision en matière de responsabilité environnementale en affaires.

 

Portraits des lauréats

AFRIQUE
S.E. M. Cherif Rahmani (Algérie)
La carrière professionnelle de S.E. M. Cherif Rahmani a été inspirée par un profond engagement en faveur de la protection de notre planète. En tant que ministre, il a travaillé sans relâche pour améliorer de manière significative le droit environnemental en Algérie. Sous son patronage, de nouvelles institutions spécialisées ont vu le jour dans le but de concevoir et de mettre en œuvre une politique de l’environnement dans la perspective du développement durable.

Il a également veillé à la mise en place d’instruments économiques et financiers visant à instaurer en Algérie une fiscalité écologique aux normes internationales consacrant le principe de pollueur-payeur. Il a contribué significativement à la mise en œuvre du Plan National d’Action pour l’Environnement et le Développement Durable (PNAE-DD). Cette approche, adopté par le Gouvernement, a déterminé quatre objectifs stratégiques : l’amélioration de la santé et de la qualité de vie, l’amélioration et la productivité du capital naturel, la réduction des pertes économiques et l’amélioration de la compétitivité, l’amélioration de l’environnement global (réduction des gaz à effet de serre, changements climatiques…).

En tant que Président de la Fondation « Déserts du Monde » et Porte-parole honorifique de l’Année internationale des Nations Unies pour les déserts et la lutte contre la désertification, M. Rahmani a connu de nombreux succès. Il a, par exemple, contribué à la réalisation de l’Institut des Déserts et du Musée des Déserts, à la réhabilitation du Fort de Tinerkout. Il a également participé à la réalisation de la Conférence internationale sur la biodiversité des déserts (Brésil), de la Conférence internationale sur les femmes et la désertification (Italie), du Deuxième symposium international sur la désertification et la migration (Tunisie), ainsi qu’à l’organisation du 3ème Festival des Cultures et Civilisations des Peuples des Déserts.

Contact: Ms. Lylia Harchaoui, Courriel : l.harchaoui"arobase"yahoo.fr; Mobile: 00.213(0)71.85.62.87; Tel/fax: 00.213(0)21.43.28.32;

 

ASIE-PACIFIQUE
Elisea ‘Bebet’ Gillera Gozun (Philippines)

L’action assidue de Mme Elisea ‘Bebet’ Gillera Gozun au service du public et sa passion lui ont procuré l’énergie nécessaire pour surmonter toutes les épreuves, convaincre les incrédules et forger des alliances.

Elle a dirigé des projets de la Banque mondiale qui ont aboutis à des résultats tangibles comme l’introduction d’une taxe sur les effluents industriels dans les Philippines, la mise en œuvre du programme ECOWATCH – un programme de communication publique sur les performances d’industries prioritaires, et du Fonds Brun, la première source de financement tripartite pour initiatives environnementales locales en zone urbaine, géré conjointement par des organisations non gouvernementales, des sociétés et le gouvernement.

Mme Gozun a réalisé que sans la participation des communautés locales, du secteur privé et des autorités locales, aucune politique nationale ne pouvait réussir. Elle a soutenu l’introduction d’initiatives communautaires de ramassage, recyclage et réutilisation de déchets aux Philippines et a également œuvré pour la création de centres de récupération et pour améliorer la capacité et la qualité des sites d’enfouissement des déchets restants. Afin de mettre en œuvre le projet pilote de gestion communautaire de l’environnement, elle a réussi à obtenir un financement international et à mobiliser des ressources locales. Un vaste réseau s’est ainsi développé et l’état de santé s’est grandement amélioré grâce à une meilleure gestion des déchets solides.

Ses qualités personnelles, son intégrité tout particulièrement, associées à une évaluation pragmatique de ce qui peut constitué une solution politiquement acceptable, lui a valu la confiance du milieu des affaires, des ONG et des acteurs politiques.

Contact: Ms. Elisea “Bebet” Gillera Gozun, Courriel : bggozun"arobase"hotmail.com; Mobile: 63-917 530 5854; Tel: (632) 941-7233

EUROPE
Viveka Bohn (Suède)

Mme Viveka Bohn a joué un rôle proéminent dans de nombreuses négociations multilatérales, y compris celles relatives à la Convention sur la diversité biologique et à la Convention de Stockholm sur les Polluants organiques persistants (POP). Elle s’est distinguée pour son rôle de leader en particulier lors des efforts internationaux visant à assurer la sécurité chimique, question transversale dont l’importance pour le développement durable est de plus en plus reconnue.

Le Prix salue également son travail dans le domaine de la gestion des substances chimiques, avec l’adoption par la communauté internationale de l’Approche stratégique à la gestion internationale de produits chimiques (SAICM). Cet important instrument politique servira de cadre de travail pour catalyser et guider les efforts mondiaux en vue d’une gestion avisée des produits chimiques d’ici 2020, un des objectifs du Plan d’application de Johannesburg. En tant que Présidente du Comité préparatoire pour l’élaboration de l’Approche stratégique pour la gestion internationale des produits chimiques, sa contribution a permis d’assurer l’évolution de la proposition et sa rédaction définitive lors de la Conférence internationale sur la gestion des produits chimiques (ICCM) à Dubaï en février 2006.

Mme Bohn a dirigé le Secrétariat de projets de la Suède au Sommet mondial sur le développement durable à Johannesburg, et s’est distinguée pour ses efforts en matière de consommation et production durable. En signe de reconnaissance de son travail exemplaire, elle a été élu co-présidente du processus de Marrakech.
Contact: M. Per Thege, Courriel : per.thege"arobase"environment.ministry.se; Mobile: + 46 (0)70 605 60 36

AMÉRIQUE LATINE ET LES CARAIBES
Son Excellence Mme Marina Silva (Brésil
)
SE Mme Marina Silva s’est longtemps consacrée à la sauvegarde de la forêt humide d’Amazonie. Elle s’est faite la championne de la conservation tout en prenant en compte les perspectives des populations tributaires des ressources naturelles. Elle s’est battue en défense des objectifs de la Convention sur la diversité biologique, qui encourage la conservation, l’utilisation viable et le partage équitable des bénéfices de la biodiversité.

Mme Silva a réalisé que dans la protection de l’environnement, tisser une coalition de soutien exige l’adoption de valeurs fondamentales. Selon elle, le succès de la lutte pour protéger la vie sur Terre dépend de principes que l’on doit placer au cœur de nos efforts. Et c’est pour cela qu’elle mérite à juste titre le Prix Champion de la Terre 2007.

En tant que membre du Sénat brésilien, elle a réussi à mettre en place des lois pour la préservation de la forêt humide, à défendre son peuple contre la pauvreté et à protéger le mode de vie des populations locales. Depuis 2003, en tant que Ministre de l’Environnement du Brésil, sa contribution à la sauvegarde de la très riche et complexe diversité biologique de l’Amazonie brésilienne est remarquable : en l’espace de deux ans, on estime que le taux de déforestation a baissé de 50 pour cent. Ces résultats sont sans aucun doute liés à un nouveau processus gouvernemental qu’elle a initié et qui est essentiellement une approche transversale des questions environnementales dans tous les secteurs gouvernementaux et non gouvernementaux.
Contact: M. Fernando Lyrio, Courriel : fernando.lyrio"arobase"mma.gov.br; Tel: (55-61) 4009 1416/1003

AMERIQUE du NORD
Al Gore (Etats-Unis d’Amérique)

Pendant ses 16 ans au Congrès des Etats-Unis et huit ans en tant que Vice –Président des Etats-Unis, Al Gore a placé la protection de l’environnement au cœur de sa carrière au service du public. Au Congrès, il a mené les efforts visant à nettoyer les décharges toxiques qui ont abouti à la formation du Superfund. Il a également présidé la première séance sur le changement climatique. Il a entrepris de nombreux voyages à travers le monde pour constater les répercussions de l’activité humaine et du changement climatique sur les habitats les plus menacés. Il s’est également attaché à sensibiliser ses collègues au Congrès et le public américain sur les dangers que posent les taux grandissants de dioxyde de carbone atmosphérique que l’inaction politique face à une crise environnementale de plus en plus sévère.

M. Gore et le Président Bill Clinton ont déployé des efforts importants pour protéger l’habitat partout aux Etats-Unis et élargir les parcs nationaux marins et terrestres ainsi que les refuges d’espèces sauvages. Il a également contribué à l’élaboration et à l’adoption du Protocole de Kyoto visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Depuis qu’il a quitté ses fonctions d’élus, il n’a cessé de lutter en faveur de l’environnement. Son film-documentaire Une vérité qui dérange, basé sur sa présentation multimédia sur le réchauffement climatique, a été acclamé par la critique et a connu le troisième plus gros succès pour un documentaire aux Etats-Unis à ce jour. M. Gore continue d’associer sa passion pour l’environnement à sa carrière professionnelle. Il est président d’un cabinet de gestion d’investissements dont la stratégie incorpore la viabilité dans sa recherche financière.

Tout au long de sa carrière de 30 ans, en tant que politicien, écrivain, homme d’Etat ou entrepreneur, il n’a cessé de contribuer significativement à la protection de l’environnement.
Contact: Ms. Stacy Schumaker, Télécopie : 615.327.1323

ASIE OCCIDENTALE
Son Altesse Royale le Prince El Hassan Bin Talal

Afin de préserver les ressources naturelles pour les générations futures, SAR le Prince El Hassan Bin Talal aborde depuis de nombreuses années les questions environnementales de manière holistique. Sa conviction de l’importance de la collaboration transfrontalière pour protéger l’environnement mérite tout particulièrement d’être honoré mondialement.

Son Altesse a initié, fondé et a participé de manière active à de nombreuses institutions environnementales jordaniennes ainsi qu’internationales. En tant que Président du Haut Conseil pour la Science et la Technologie (HCST), il a souligné le besoin de politiques, de stratégies et de programmes, non seulement meilleurs mais aussi plus pertinents, en matière d’environnement. Sous sa direction, le HCST a travaillé pour améliorer la qualité de vie des habitants des terres arides, leurs donnant les moyens d’améliorer leur niveau de vie en utilisant les ressources disponibles sans abandonner leur mode de vie traditionnele.

Il a également dirigé la Société scientifique royale, qui est très active dans le domaine de la gestion et de la protection de l’environnement, particulièrement en ce qui concerne la gestion de la qualité de l’eau. Le Prince El Hassan Bin Talal a apporté son soutien à des partenariats mondiaux, visant à assurer l’utilisation viable des énergies, telle la Coopération transméditerranéenne en matière d’énergie renouvelable, une organisation dont l’impact sur le développement durable a été significatif et qui a montré la voie vers une production énergétique plus propre et équitable grâce au partage de capitaux et des connaissances.
Contact: M.. Habib El-Habr, Director of UNEP Regional Office for West Asia; Courriel : habib.elhabr"arobase"unep.org.bh; Tel: (973-17) 812 755

Prix Special du PNUE
Jacques Rogge et le Comité international olympique

En tant que Président du Comité international olympique (CIO), M. Jacques Rogge a joué un rôle majeur dans le développement de l’agenda sport et environnement. Sous son mandat, l’importance de l’environnement dans le travail du Mouvement olympique a été renforcée.

M. Rogge a maintenu la politique qui vise à fournir davantage de ressources au développement durable par le biais du sport au niveau national, régional et international et tout particulièrement des Jeux Olympiques. Ancré dans la Chartre olympique, cette politique représente une évolution importante, car elle s’efforce de promouvoir des Jeux Olympiques qui respectent l’environnement et respectent les normes fondamentales du développement durable. Elle vise également à sensibiliser et à éduquer les membres de la famille olympique et les sportifs en général sur l’importance d’un environnement sain pour le développement durable.

Depuis sa nomination à la tête du CIO en juillet 2001, M. Rogge a introduit de rigoureuses conditions environnementales pour les villes se portant candidates à accueillir les JO. Depuis leur introduction, aucune candidature n’est prise en considération si elle ne présente pas une stratégie écologique détaillée. Il a personnellement et activement encouragé les organisateurs de Jeux Olympiques (Turin 2006 et Beijing 2008 en particulier) à respecter leurs engagements écologiques. Sous sa présidence, les Jeux de Turin ont été largement salués comme des jeux novateurs, les plus verts jamais organisés, un modèle à suivre pour les Jeux futurs.

M. Rogge a également soutenu l’organisation par le CIO de la conférence mondiale biennale sur le sport et l’environnement, et de séminaires régionaux sur le même thème. Grâce à lui, la Conférence mondiale est devenue un des événements les plus importants sur le thème du sport et de l’environnement et continue d’attirer la participation de toutes les parties prenantes des différents secteurs du milieu sportif, qui se réunissent pour discuter de leur rôle et de leurs contributions au développement durable.
Contact: Mme Emmanuelle Moreau, Media Relations Manager ou Mlle Sandrine Chabert, Media Relations Coordinator, Courriel : pressoffice"arobase"olympic.org; Tel: +41-216 216 111; Fax: +41-216 216 356

 

Notes supplémentaires
Pour en savoir plus sur le prix Champions de la Terre et télécharger des photos et des notes biographiques sur les lauréats du prix, veuillez consulter http://www.unep.org/champions ou contacter la Division de la Communication et de l’Information du PNUE : championsoftheearth"arobase"unep.org

Établi en 2004, le Prix Champions de la Terre est une distinction internationale attribuée chaque année par le PNUE à des personnes ou groupes s’étant distingués dans le domaine de la protection de l’environnement.

Aucune récompense monétaire n’est associée au prix, qui vise à sensibiliser le public et à favoriser la multiplication des initiatives prises par ces Champions à travers le monde.

Chaque lauréat reçoit un trophée, conçu spécialement par le sculpteur kenyan Kioko, et fait de métaux recyclés. Le trophée représente les éléments fondamentaux de la vie sur Terre – le soleil, l’air, la terre et l’eau.

Le PNUE souhaite recevoir les candidatures de personnes ou groupes ayant contribué de manière significative et reconnue, au niveau mondial ou régional, à l’environnement et à sa gestion durable ainsi qu’à la gestion des ressources naturelles de la Planète.

Le Prix récompense la créativité, la vision et le leadership des lauréats. Il tient compte également du potentiel de reproduction de leurs initiatives et idées dans d’autres régions du monde.

Les candidats sont sélectionnés par un jury composé de cadres supérieurs du PNUE, avec l’aide des bureaux régionaux du PNUE.

Le Conseil d’administration du PNUE/ Forum ministériel mondial sur l’environnement se tiendra du 5 au 9 février 2007. www.unep.org/gc/gc24/french

Pour en savoir plus
Nick Nuttall, Porte-parole, Bureau du Directeur exécutif, Tel :+254 20 762 3084, Mobile : +254 (0)733 632755; courriel : nick.nuttall"arobase"unep.org

En cas d’absence de réponse immédiate, prière de contacter Elisabeth Waechter, Chargé de l’information au Tel: 254 20 7623088, Mobile: 254 720 173968, courriel: elisabeth.waechter"arobase"unep.org

Communiqué de presse du PNUE

 



 

 

Autres Liens

Champions de la Terre du PNUE
Site officiel

 

Follow Us

Keep up to date with UNEP events on Facebook, Twitter and You Tube.

Twitter Facebook You Tube



UNEP on Facebook