Communiqués de presse - Février 2007 - Les réserves halieutiques, les forêts ainsi que le climat et la gestion de l’eau douce réaffirment les enjeux et les opportunités de la mondialisation - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Les réserves halieutiques, les forêts ainsi que le climat et la gestion de l’eau douce réaffirment les enjeux et les opportunités de la mondialisation

LAnnuaire sur lAvenir de lenvironnement mondial en 2007 (Annuaire GEO 2007) lanc la 24me Session du Conseil dadministration du PNUE / Forum ministriel mondial sur lenvironnement

Nairobi, 5 novembre 2007 Lavenir des rserves halieutiques du monde est un des grands dfis auxquels les gouvernements doivent faire face dans un monde de plus en plus mondialis, rapporte une nouvelle publication du Programme de lONU pour lenvironnement.

Les scientifiques estiment qu moins que de nouvelles mesures de gestion ne soient adoptes, la demande croissante de fruits de mer et dautres produits marins mnera lpuisement des rserves halieutiques dici 2050.

Le changement climatique risque daggraver la situation en augmentant lacidit des ocans et mers et favorisant le blanchissement des rcifs coralliens, qui sont dimportants viviers de poissons.

Une stratgie qui pourrait aider contrer le potentiel dpuisement consiste augmenter de manire significative le nombre daires marines protges.

Selon les experts, dans les aires marines protges, qui aujourdhui ne renferment que 0,6 pour cent des ocans du monde, le nombre despces halieutiques crot dun cinquime. Ils ont galement trouv que la pche est souvent meilleure dans les eaux avoisinantes.

Les gouvernements runis au Sommet mondial sur le dveloppement durable (SMDD) en 2002 ont adopt un plan pour la cration dun rseau de rserves marines dici 2012.

Il ressort cependant de lAnnuaire 2007 sur lAvenir de lenvironnement mondial (GEO Year Book 2007) quau rythme actuel de cration de nouvelles rserves marines, lobjectif sera atteint trois dcennies aprs lpuisement des rserves halieutiques commerciales.

Selon lAnnuaire GEO : Au rythme actuel de dsignation, lobjectif ne sera ralis avant 2085 .

LAnnuaire, luvre de plus de 80 scientifiques et experts en laboration de politiques travers le monde, servira de base aux dlibrations des ministres de lenvironnement runis loccasion de la 24me Session du Conseil dadministration du PNUE et Forum ministriel mondial sur lenvironnement qui se tiennent cette semaine Nairobi (Kenya).

Les enjeux et les opportunits de la mondialisation et lessor du commerce transnational seront au cur des discussions lordre du jour des discussions de cette semaine.

Achim Steiner, Secrtaire gnral adjoint des Nations Unies et Directeur excutif du PNUE, a dclar : La mondialisation est une des questions primordiales de notre temps. Le degr de richesse gnre est sans prcdent et permet des millions de personnes de sortir de la pauvret. Mais un grand point dinterrogation plane au dessus de lavenir de la mondialisation et sa viabilit pour les gnrations actuelles et venir .

Si llvation des niveaux de vie et linefficacit des mthodes de production et de consommation amplifient les pressions exerces sur les ressources naturelles, que ce soit les rserves halieutiques ou deau douce, latmosphre, les forts ou les terres fragiles, la mondialisation pourrait se transformer en un dbcle spectaculaire plutt quen outil de libration , a-t-il ajout.

La question nest pas de savoir si la mondialisation est bonne ou mauvaise, mais plutt si nous avons en place la rglementation, les instruments conomiques novateurs, les lignes directrices, les rgles et les partenariats pour assurer quelle apportera le plus de bnfices moindre cot pour la plante et donc la population mondiale. Autrement dit, a-t-on en place les structures de gouvernance cologique internationale ncessaires pour contrebalancer et guider le puissant engin quest la mondialisation. Voici la question qui se pose nous aujourdhui et une des nombreuses auxquelles nous demanderons aux ministres participant au Conseil dadministration et FMME de rpondre en 2007.

LAnnuaire GEO fait le point sur diffrentes options qui, une fois vulgarises et adoptes avec enthousiasme, seraient capables de mener la mondialisation sur une voie plus intelligente, plus cologique, plus conomiquement avise et plus durable.

Le rapport souligne que les entreprises responsables et le consommateur avis ont un rle de premier ordre jouer pour mener bien la mondialisation. Leur contribution savrera particulirement importante, une fois que les gouvernements prendront en compte les appels du secteur priv pour une lgislation du 21me sicle et si les consommateurs sont pleinement et dment informs.

La Certification
Le rapport souligne les menaces pour la foresterie et limportance de la certification. Prs de 10,5 millions dhectares, soit trois pour cent, des forts de production naturelle des pays membres de lOrganisation internationale des bois tropicaux font aujourdhui partie de projets de certification.

Ces projets pourraient tre largis dautres ressources naturelles et complments par des politiques alternatives vertes dapprovisionnement. LAnnuaire prne lintroduction par les gouvernements de normes environnementales tout le long de la chane logistique.

Le rle des institutions financires
Les institutions financire font de plus en plus attention leurs responsabilits cologiques en consquence dune prise de conscience de plus en plus aigue parmi les multinationales des avantages marketing lis ladoption dinitiatives de responsabilit sociale.

LAnnuaire GEO cite en exemple le cas de la production de soja au Brsil. La Socit financire internationale (IFC) a rcemment octroy un prt de 30 millions de dollars la socit Grupo Andre Maggi, qui finance 500 producteurs de soja, condition quils mettent en place de meilleures normes environnementales, agricoles et sociales.

Financer la conservation des cosystmes
Payer les services fournis par les cosystmes est une option possible, une qui valorise davantage les bnfices conomiques considrables des cosystmes et tente didentifier et de compenser les communauts et les pays responsables de leur conservation.

LAnnuaire 2007 cite en exemple le cas du Canal de Panama, une voie deau artificielle qui relie lAtlantique et le Pacifique et sur laquelle prs de 279 millions de tonnes cubiques de biens sont transports.

Le Canal dpend des eaux des rservoirs pour surlever les navires au dessus de la cordillre de listhme. Ces dernires dcennies, le Systme du Canal de Panama a connu de nombreux problmes dus la dforestation proximit des hauts rservoirs, et particulirement une pnurie deau en certaines saisons , note le rapport.

Une compagnie de rassurance de forts propose un bon de 25 ans, financ par les propritaires de navires, une partie des profits duquel financera le reboisement des bassins hydrographiques vulnrables.

Dautres instruments de march innovateurs
LAnnuaire GEO 2007 dmontre combien un soutien financier minime mais bien cibl et rflchi peut lancer un march sur une voie bien plus durable.

Il cite lexemple dun partenariat de trois ans, entre de nombreuses organisations comme le PNUE et deux banques indiennes, qui vise promouvoir lnergie solaire sur le sous-continent indien.

En exploitant les mcanismes de march tels que les taux dintrt prfrentiels, le partenariat a russi financer plus de 17.000 systmes solaires domestiques qui approvisionnent plus de 100.000 personnes en nergie propre.

Une initiative semblable est en cours en Tunisie en vue de profiter aux consommateurs et contribuer la lutte internationale contre le changement climatique.

LAnnuaire GEO 2007 souligne non seulement les dfis actuels, que la mondialisation ne fait quaccentuer, mais aussi de nouveaux dfis mergeants rsultant de lvolution rapide des technologies.

Les nouveaux enjeux et opportunits de la technologie: la nanotechnologie

Le rapport signale lmergence de la nanotechnologie, technologie de pointe qui porte sur des surfaces et des particules dune taille dun milliardime de mtre.

Cette technologie, qui aujourdhui reprsente 0,1 pour cent de lconomie manufacturire mondiale, vaudra 2,6 millions de milliards de dollars, ou 14 pour cent du march, dici 2014.

Les applications innovatrices et efficaces des nanotechnologies sont innombrables. Elles sont utilises, par exemples, dans le contrle de la pollution et comme revtement sur de nouvelles vitrines qui permettent dconomiser lnergie en stockant lnergie solaire au cours des journes froides.

Leur utilit stend galement des produits antiparasitaires plus efficaces et cibls, ainsi qu des particules anti pollution qui nettoient continuellement les toxines de latmosphre, du sol et de leau.

Mais le rapport signale que : Il nest pas certain que les structures rglementaires actuelles soient en mesure daborder les caractristiques prcises des nanotechnologies. A ce jour, aucun gouvernement na mis en place une rglementation portant prcisment sur les nanotechnologies. Une approche quilibre est ncessaire pour maximiser les bnfices tout en minimisant les risques.

Notes aux rdacteurs
LAnnuaire GEO 2007 est disponible en ligne www.unep.org/geo/yearbook (uniquement en anglais).

Vous pouvez galement acheter la publication en ligne, en visitant www.earthprint.com

Retrouver des renseignements supplmentaires sur le processus GEO sur http://www.unep.org/geo/news_centre/gyb2007/

Pour en savoir plus sur la 24me Session du Conseil dadministration du PNUE / Forum ministriel mondial sur lenvironnement : http://www.unep.org/gc/gc24/french

Pour toute information complmentaire : Nick Nuttall, Porte-parole du PNUE, au tl : 254 20 7623084, Mobile: +254 733 632755, courriel: nick.nuttall@unep.org

Communiqu de presse du PNUE

 



 

 

Autres Liens

L'Annuaire de l'Avenir de l'environnement mondial 2007
GEO Year Book 2007

24ème Session du Conseil d'Administration/ Forum ministériel mondial sur l'environnement

 

Follow Us

Keep up to date with UNEP events on Facebook, Twitter and You Tube.

Twitter Facebook You Tube



UNEP on Facebook