Lutte contre le changement climatique: Des projets d'Afrique du Sud et du Bangladesh se partagent un prestigieux prix de l`environnement - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Lutte contre le changement climatique: Des projets d'Afrique du Sud et du Bangladesh se partagent un prestigieux prix de l`environnement

Le Programme des Nations Unies pour l`Environnement annonce les lauréats 2007 du Prix Sasakawa

Nairobi, 27 Septembre 2007 - Mme Jeunesse Park d'Afrique du Sud et l`ONG Bangladeshi, Shidhulai Swanirvar Sangstha sont les lauréats 2007 du Prix Sasakawa du PNUE. D`une valeur de 200,000 dollars, ce prix est attribué chaque année a des individus et des institutions qui ont apporté une contribution importante à la gestion de l`environnement.

Réagissant à l`annonce, Mme Park, engagée dans le domaine du changement climatique depuis 1990, a dit : « il est très gratifiant de noter l`intérêt croissant porté à la crise mondiale et de savoir que nous avons joué un petit rôle dans la prise d`action en Afrique du Sud contre ce phénomène. »

De son coté, Abul Hasanat Mohammed Rezwan, le directeur exécutif de Shidhulai, a dit que le prix aiderait son organisation « à fournir de l`électricité utilisant de l`énergie solaire, à sensibiliser des milliers de personnes sur l`alphabétisation, l`agriculture durable et le changement climatique » ainsi qu` à promouvoir « l`autosuffisance énergétique de centaines de villages au Bangladesh. »

Le jury formé de quatre membres a choisi les lauréats, lors d`une réunion qui s'est tenue au siège du PNUE à Nairobi, et la cérémonie de remise de prix aura lieu le 27 Octobre 2007 au Musée Américain d`histoire naturelle, Rose Center for Earth and Space, à New York.

Le prix Sasakawa du PNUE vise à encourager les efforts environnementaux qui s`inscrivent dans la durée. Il représente une reconnaissance des idées et de recherches novatrices ainsi que des initiatives communautaires exceptionnelles qui sont entreprises partout dans le monde. Les activités des candidats doivent être liées au thème environnemental de l'année, qui en 2007 est le Changement Climatique

Achim Steiner, Sous- secrétaire général des Nations -Unies et Directeur exécutif du PNUE a dit : « Le leadership est un besoin urgent si la communauté internationale veut relever le défi du changement climatique- le leadership des Nations Unies, des gouvernements, des scientistes, des compagnies et des villes, mais également des individus et des organisations de la société civile qui sont actifs sur terrain. »

« Ces deux lauréats exemplaires du Prix Sasakawa 2007 incarnent le leadership sous son meilleur aspect : soit l`action créative et déterminée qui assure une différence réelle et tangible aux peuples et communautés qu`ils servent. Parleur action, nos lauréats prouvent que la lutte contre le changement climatique n`est pas seulement possible mais est également liée aux objectifs environnementaux, sociaux et économiques plus généraux inclus par exemple dans les objectifs Millénaire pour le développement, » a-t-il ajouté

Les Lauréats

Madame Jeunesse Parkest la présidente de l'ONG Food and Trees for Africa (FTFA), qui s'occupe de promouvoir l'écologie et la sécurité alimentaire grâce à trois programmes : Trees for Homes, Eduplant et Urban Green Forum.

Mme Park a mis en place le premier calculateur de CO2 en Afrique du sud et a lancé le Carbone Standard en 2006 pour faciliter la tâche au gouvernement, aux institutions et aux communautés qui cherchent à limiter leurs émissions. Le calculateur évalue le CO2 émis dans l'air grâce à une série d'activités comme la consommation d'énergie, les déplacements routiers et aériens et l'utilisation du papier. Il calcule aussi le nombre d'arbres requis pour absorber, par la photosynthèse, le CO2 émis pas une activité donnée. Cet outil est aussi très important pour sensibiliser les acteurs politiques et sociaux sur les moyens de combattre les effets des changements climatiques sur les communautés et l'environnement.

Elle a joue aussi un rôle important dans l'introduction du concept de forestation en zone urbaine dans son pays. Constatant que plus de 66% de la population en Afrique du sud vit dans des zones urbaines, Mme Park a lancé Urban Green Forum. Avec le soutien de plusieurs institutions internationales de protection de l'environnement, dont Green Trust, elle a commencé à collaborer avec les autorités et les communautés locales dans le Gauteng pour développer des parcs, des pépinières et d'autres projets de forestation. Ce travail a ensuite englobe les municipalités de Port Elizabeth et Kimberley, devenant ainsi un modèle pour les autres autorités locales.

Trees for Homes, qui a pour slogan « une maison sans un arbre n'est pas un vrai foyer », vise à améliorer la qualité de vie dans les quartiers pauvres en fournissant du matériel de forestation, ainsi que des cours de sensibilisation à l'environnement pour les résidents.

« FTFA a pour but de travailler dans la durée et de susciter des vocations. Durant les derniers mois, nous avons été encourages par le fait que des municipalités en Afrique du sud ont demandé notre aide dans le domaine de l'écologie et des changements climatiques. Pendant 18 ans, nous avons planté les graines de la sensibilisation et maintenant elles poussent et grandissent pour garantir le développement durable de notre jeune démocratie », a dit Mme Park.

Sans attendre la reconnaissance internationale, elle s'active depuis des années avec son ONG, a déjà réalisé une longue liste de projets et ne compte pas s'arrêter de sitôt.

« Le prix sera utilisé pour développer les programmes de sensibilisation et d'éducation aux changements climatiques, ainsi que pour aider le gouvernement, les compagnies et les communautés désavantagées en Afrique du sud à développer leurs réseaux de contact et leurs représentations dans le domaine des changements climatiques », a-t-elle ajouté.

« Puisque nous faisons actuellement du lobbying auprès des grandes compagnies, le prix nous aidera aussi à souligner l'importance de la question des changements climatiques auprès des principaux émetteurs de CO2 en Afrique du sud », selon elle.

Grâce aux programmes d'éducation et de soutien offerts par FTFA, des centaines de personnes en Afrique du sud s'activent pour planter, récolter et vendre leurs produits.

L'ONG Shidhulai Swanivar Sangstha a été créée en 1998 pour aider les habitants pauvres et marginalisés de la région de Chalanbeel et pour combattre les effets des changements climatiques au Bangladesh surtout les inondations et la montée des eaux.

Shidhulai a atteint son but en mettant en place une flotte de 40 bateaux à fond plat, construits avec des matériaux locaux et qui remontent les rivières et les canaux peu profonds de Chalanbeel pour assurer des services éducatifs et des sources d'énergie renouvelable à plus de 88,000 familles chaque année.

« Les inondations ont augmenté du fait des changements climatiques durant ces dernières années. Actuellement, nous avons des inondations deux ou trois fois par an. Dans les 8 ou 10 années à venir, 10% de notre territoire sera submergé à cause des changements climatiques. Des questions pareilles nécessitent des solutions locales par les populations locales. Shidhulai, une organisation locale, prouve qu'il est possible de faire face aux changements climatiques et à la pollution, tout en aidant les habitants à se sortir de la pauvreté. Nous espérons que notre action avec les bateaux pour s'adapter aux changements climatiques et améliorer la qualité de vie seront une source d'inspiration », a dit M. Rezwan.

Shidhulai utilise le réseau riverain étendu du Bangladesh pour propager l'éducation environnementale. Les bateaux ont été équipés pour se rendre d'une ferme à l'autre, leur apportant des nouvelles technologies, stratégies et outils de communication. Les villageois ont appris et appliquent des mesures pour éviter des problèmes tels que l'érosion des sols, la pollution de l'eau et de la terre, la pêche intensive et la destruction de l'environnement. L'accès à cette information a entrainé une augmentation du revenu ce qui leur a permis de scolariser leurs enfants, d'obtenir de meilleurs soins médicaux et d'améliorer leurs conditions de vie.

Les bateaux, qui amarrent dans des villages reculés, utilisent l'énergie solaire et les téléphones cellulaires pour se connecter à l'internet. Avec l'aide de volontaires, Shidhulai éduque hommes, femmes et enfants sur des questions allant de l'agriculture à la micro-finance en passant par l'alphabétisation. Les agriculteurs s'informent sur les stratégies pour une production durable et les dangers écologiques des pesticides. Toute l'année durant, ils se connectent avec l'aide des éducateurs à internet, conférence vidéo et vérifient les prix des produits agricoles, pour rester compétitifs sur le marché local.

Les élèves qui dans d'autres circonstances seraient incapables de se rendre à l'école pendant la saison des moussons poursuivent leur éducation en utilisant les bibliothèques à bord. Alors que l'analphabétisme au Bangladesh touche presque 60% de la population, Shidhulai joue un rôle notable dans l'éducation des jeunes, surtout des filles. En fait, plus de 70% des bénéficiaires du programme sont des filles

Notes aux éditeurs

Les quatre membres du Jury du Prix Sasakawa du PNUE sont : Wangari Maathai, lauréat du Prix Nobel de Paix 2004; Angela Cropper, Sénatrice de Trinité-et-Tobago, Wakako Hironaka, Ancienne Ministre de l'environnement Japonais et le Directeur Exécutif du PNUE, Achim Steiner.

Le Prix Sasakawa du PNUE, est parrainé par la Fondation Nippone, une organisation indépendante à but lucrative soutenant des projets philanthropiques domestiques et internationaux. Le Prix Sasakawa du PNUE été originalement établie en 1982 par le défunt Ryoichi Sasakawa. Le prix été ensuite ré-établi dans son actuelle forme en 2005, et est actuellement présidé par Mr. Sasakawa's son, Yohei Sasakawa.

Mme Park, SHIDHULAI and Ms. Omana T.K, la femme qui a introduit la production du riz favorable au climat, le stockage de l'eau de pluie et l'énergie biogaz à des milliers de villageois en Inde rural, étaient sélectionnés en Juin 2007 par Daniel Schrag, Directeur du centre de l'environnement à l'université de Harvard; Richard Ottinger, Ecole de droit à l'université de Pace, Zamba Batjargal, ancien ministre de l'Environnement à Mongolie et Eric Falt, Directeur, Division de la Communications et de l'information, Programme des Nations Unies pour l'Environnement.

Pour en savoir plus, consultez : http://www.unep.org/sasakawa/

Pour en savoir plus, veuillez contacter : Eric Falt, Directeur, PNUE Division de la Communications et de l'Information, Tel: +254 20 762 3292; Mobile: +254 733 682 656, Courriel: eric.falt@unep.org

Nick Nuttall, Porte-parole du PNUE, Bureau du Directeur Exécutif, Tel: +254 20 762 3084; Mobile: +254 733 632 755, Courriel: nick.nuttall@unep.org

Au cas où il n'y a pas de réponse, veuillez contacter Joëlle Mojon on Tel: 254 20 762 3088, Mobile: 254 736 660 005, Courriel: joelle.mojon@unep.org

UNEP News Release 2007/28