Action 21 - Chapitre 14: PROMOTION D'UN DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET RURAL DURABLE - United Nations Environment Programme (UNEP)
Ressources pour:
  Gouvernements
  Scientifiques et chercheurs
  Journalistes
  ONG/Société Civile

 

 Imprimer [English]
 

Chapitre 14: PROMOTION D'UN DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET RURAL DURABLE

INTRODUCTION

14.1 En l'an 2025, 83 % de la population mondiale qui, selon les prvisions, atteindra 8,5 milliards d'habitants, vivront dans les pays en dveloppement. Or, l'incertitude demeure quant la capacit des ressources et des techniques disponibles de satisfaire les besoins de cette population croissante en denres alimentaires et autres produits agricoles. L'agriculture devra relever ces dfis, principalement en augmentant la production sur les terres dj exploites et en vitant d'empiter encore sur des terres qui ne sont que marginalement aptes la culture.

14.2 Pour crer les conditions propres un dveloppement rural et agricole durable, il faudra procder des ajustements majeurs dans la politique agricole, environnementale et macro-conomique, aux niveaux national et international, tant dans les pays dvelopps que dans les pays en dveloppement. L'objectif essentiel d'un dveloppement agricole et rural durable est d'assurer un accroissement soutenu de la production alimentaire et d'amliorer la scurit alimentaire. Pour ce faire, il faudra organiser des activits d'ducation, adopter des mesures d'incitation conomiques et promouvoir des technologies nouvelles appropries de manire garantir une offre stable de denres alimentaires d'une valeur nutritive adquate, auxquelles les groupes vulnrables auront accs et permettant une production commerciale; crer des emplois et des revenus pour rduire la pauvret; grer les ressources naturelles et protger l'environnement.

14.3 La priorit doit tre accorde au maintien et l'amlioration de la capacit des terres agricoles fort potentiel de subvenir aux besoins d'une population croissante. Toutefois, pour maintenir des ratios terre/hommes viables, il sera galement ncessaire de conserver et de restaurer les ressources naturelles des terres faible potentiel. Les principaux instruments d'un dveloppement agricole et rural durable sont la politique gnrale et la rforme agraire, la participation, la diversification des revenus, la conservation des terres et la gestion amliore des intrants. Le succs d'un dveloppement agricole et rural durable dpendra largement de l'appui et de la participation des populations rurales, des pouvoirs publics et du secteur priv ainsi que de la coopration internationale, y compris aux niveaux technique et scientifique.

14.4 Les domaines d'activit numrs ci-aprs sont traits dans le prsent chapitre :

a) Examen, planification et programmation intgre des politiques agricoles, compte tenu du caractre multifonctionnel de l'agriculture et, en particulier, de son importance pour la scurit alimentaire et un dveloppement durable;

b) Participation de la population et mise en valeur des ressources humaines pour une agriculture viable;

c) Amlioration de la production et des systmes d'exploitation agricoles par la diversification de l'emploi agricole et non agricole et le dveloppement de l'infrastructure;

d) Utilisation des terres en agriculture : planification, information et ducation;

e) Conservation et rgnration des terres;

f) Utilisation de l'eau pour une production vivrire et un dveloppement rural durables;

g) Conservation et utilisation rationnelle des ressources phytogntiques pour l'alimentation et pour une agriculture viable;

h) Conservation et utilisation rationnelle des ressources zoogntiques pour une agriculture viable;

i) Gestion des ravageurs et lutte phytosanitaire intgres en agriculture;

j) Promotion de systmes durables de phytotrophie pour accrotre la production vivrire;

k) Diversification de l'nergie rurale pour amliorer la productivit;

l) Evaluation des effets sur les plantes et les animaux du rayonnement ultraviolet d l'appauvrissement de la couche d'ozone stratosphrique.

DOMAINES D'ACTIVITE

A. Examen, planification et programmation intgre des politiques agricoles, compte tenu du caractre multifonctionnel de l'agriculture et, en particulier, de son importance pour la scurit alimentaire et un dveloppement durable

Principes d'action

14.5 Le besoin se fait sentir d'intgrer les questions de dveloppement durable l'analyse et la planification de la politique agricole dans tous les pays, particulirement les pays en dveloppement. Les recommandations devraient contribuer directement l'laboration de plans et de programmes moyen et long terme, la fois pondrs et ralisables, et aboutir ainsi des actions concrtes. L'appui et la surveillance de la mise en oeuvre devraient suivre.

14.6 Le manque de cadre politique national cohrent en matire de dveloppement agricole et rural durable est gnralis et ne se limite pas aux pays en dveloppement. En particulier, les pays conomie en transition d'un systme planifi un systme orient vers le march ont besoin d'un tel cadre pour intgrer les considrations environnementales aux activits conomiques, notamment en agriculture. Tous les pays ont besoin d'valuer de manire exhaustive l'incidence de ces politiques sur la performance du secteur alimentaire et agricole, sur la scurit alimentaire, sur le bien-tre rural et sur les relations commerciales internationales afin de pouvoir dterminer les mesures de redressement appropries. La scurit alimentaire, en l'occurrence, a pour principal objectif d'accrotre sensiblement et durablement la production agricole et d'amliorer sensiblement l'accs des denres alimentaires suffisantes et adquates du point de vue culturel pour l'ensemble de la population.

14.7 Des dcisions de politique judicieuses en matire de commerce international et de mouvements de capitaux ncessitent galement une action pour surmonter : a) la mconnaissance des cots cologiques qu'entranent certaines politiques sectorielles et macro-conomiques et, partant, du risque qu'elles prsentent pour un dveloppement durable; b) l'insuffisance des comptences et de l'exprience en matire d'intgration des facteurs de durabilit aux politiques et programmes; et c) le manque d'outils d'analyse et de surveillance adquats 1/.

Objectifs

14.8 Les objectifs dans le domaine d'activit considr sont les suivants :

a) D'ici 1995, examiner et, le cas chant, tablir un programme visant intgrer le dveloppement cologique et durable une analyse de politique gnrale concernant le secteur alimentaire et agricole ainsi qu' l'analyse, l'laboration et la mise en oeuvre des politiques macro-conomiques pertinentes;

b) D'ici 1998 au plus tard, maintenir et mettre au point, s'il y a lieu, des plans, programmes et mesures oprationnels multisectoriels visant, notamment, amliorer durablement la production vivrire et la scurit alimentaire dans le cadre d'un dveloppement durable;

c) D'ici l'an 2005 au plus tard, maintenir et amliorer l'aptitude des pays en dveloppement et en particulier des moins avancs d'entre eux, grer par eux-mmes les activits d'orientation politique, de programmation et de planification.

Activits

a) Activits lies la gestion

14.9 Les gouvernements, intervenant un chelon appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Entreprendre des examens de leur politique nationale en matire de scurit alimentaire, notamment sous l'angle de la suffisance et de la stabilit de l'approvisionnement et de l'accs aux denres alimentaires pour tous les mnages;

b) Examiner les politiques agricoles nationales et rgionales sous l'angle notamment du commerce extrieur, des prix, des taux de change, des subventions et taxes agricoles et de l'organisation en vue de l'intgration conomique rgionale;

c) Mettre en oeuvre des politiques visant modifier de manire positive les droits patrimoniaux et le rgime foncier en tenant dment compte de la taille minimale requise pour les exploitations en vue de maintenir la production et d'empcher tout nouveau morcellement;

d) Examiner les tendances dmographiques et le mouvement de la population et recenser les domaines critiques en matire de production agricole;

e) Elaborer, introduire et suivre des politiques, lois, rglementations et incitations conduisant un dveloppement agricole et rural durable et une amlioration de la scurit alimentaire ainsi qu'au dveloppement du transfert de techniques agricoles appropries, y compris, le cas chant, de systmes d'agriculture viables n'utilisant que peu d'intrants;

f) Soutenir des systmes nationaux et rgionaux d'alerte rapide grce des plans d'assistance en matire de scurit alimentaire qui surveillent l'offre et la demande d'aliments et les facteurs affectant l'accs des mnages aux denres alimentaires;

g) Examiner les politiques en vigueur en vue d'amliorer la rcolte, l'entreposage, la transformation, la distribution et la commercialisation des produits aux niveaux local, national et rgional;

h) Elaborer et excuter des projets agricoles intgrs comportant d'autres activits ayant trait aux ressources naturelles, telles que l'amnagement des parcours, l'amnagement forestier ou la conservation de la faune sauvage selon qu'il conviendra;

i) Promouvoir la recherche conomique et sociale ainsi que des politiques de nature stimuler un dveloppement agricole durable, en particulier dans les cosystmes fragiles et les zones forte densit de population;

j) Identifier les problmes d'entreposage et de distribution affectant les disponibilits alimentaires; soutenir la recherche, s'il y a lieu, en vue de surmonter ces problmes et collaborer avec les producteurs et les distributeurs l'application de pratiques et systmes amliors.

b) Donnes et information

14.10 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Cooprer activement pour dvelopper et amliorer l'information concernant les systmes d'alerte rapide sur l'alimentation et l'agriculture aux niveaux tant rgional que national;

b) Examiner et entreprendre des tudes et des recherches visant dgager des informations de base sur l'tat des ressources naturelles lies la production et la planification alimentaire et agricole afin d'valuer l'impact de diverses utilisations de ces ressources, et laborer des mthodologies et outils d'analyse, comme la comptabilit environnementale.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

14.11 Les institutions des Nations Unies telles que la FAO, la Banque mondiale, le FIDA et le GATT ainsi que les organisations rgionales et les organismes des donateurs bilatraux et autres devraient, dans le cadre de leurs mandats respectifs, travailler de concert avec les gouvernements nationaux dans les domaines suivants :

a) Mise en oeuvre au niveau sous-rgional de stratgies intgres de dveloppement agricole et de scurit alimentaire durables faisant appel au potentiel rgional de production et d'change, y compris les organisations d'intgration conomique rgionale pour amliorer la scurit alimentaire;

b) Mise au point, dans la perspective d'un dveloppement agricole durable et dans le cadre des principes commerciaux et cologiques pertinents internationalement admis, d'un systme commercial plus ouvert et non discriminatoire, et suppression des obstacles au commerce injustifiables, ce qui, joint d'autres mesures de principe, facilitera une intgration plus pousse des politiques menes l'gard de l'agriculture et de l'environnement, en vue de les rendre complmentaires;

c) Etablissement de systmes et de rseaux nationaux, rgionaux et internationaux et renforcement de ceux qui existent dj pour mieux comprendre l'interaction entre l'agriculture et l'tat de l'environnement, identifier des techniques cologiquement rationnelles, et faciliter l'change d'informations sur les sources de donnes, les politiques et les techniques et outils d'analyse.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

14.12 Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 3 milliards de dollars par an, y compris un montant d'environ 450 millions de dollars qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

14.13 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient aider les mnages et les communauts agricoles appliquer des techniques lies l'amlioration de la production et de la scurit alimentaires, y compris en matire d'entreposage, de surveillance de la production et de distribution.

c) Mise en valeur des ressources humaines

14.14 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Assurer la participation et la formation d'conomistes, de planificateurs et d'analystes locaux en vue de l'examen des politiques nationales et internationales et de la mise au point de cadres adquats pour une agriculture durable;

b) Mettre en oeuvre des mesures juridiques visant promouvoir l'accs des femmes la terre et liminer les prjugs qui freinent leur participation au dveloppement rural.

d) Renforcement des capacits

14.15 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient renforcer les ministres chargs de l'agriculture, des ressources naturelles et de la planification.

B. Participation de la population et mise en valeur des ressources humaines pour une agriculture viable

Principes d'action

14.16 Cet lment jette un pont entre l'action des pouvoirs publics et la gestion intgre des ressources. Plus la collectivit aura d'emprise sur les ressources dont elle dpend, plus la mise en valeur du capital humain et le dveloppement conomique seront stimuls. Chaque gouvernement national doit aussi tablir des instruments politiques pour concilier les besoins long et court terme. Les mthodes d'action tendent principalement renforcer l'autonomie et la coopration, l'information et l'aide aux organisations d'utilisateurs. L'accent devrait tre mis sur les mthodes de gestion, la mise sur pied d'accords visant rorienter l'utilisation des ressources, les droits et les devoirs lis l'utilisation des terres, des eaux et des forts, le fonctionnement des marchs, les prix, et l'accs l'information, au capital et aux facteurs de production. A cette fin, il faudra veiller la formation et renforcer la capacit de la population d'assumer de plus grandes responsabilits dans le cadre des efforts dploys en vue d'un dveloppement durable 2/.

Objectifs

14.17 Les objectifs dans le domaine d'activit considr sont les suivants :

a) Mieux sensibiliser le public au rle que peuvent jouer la participation de la population et les organisations populaires, notamment les groupements fminins, les jeunes, les populations autochtones, les collectivits locales et les petits exploitants agricoles, dans une agriculture et un dveloppement rural durables;

b) Assurer la population rurale, en particulier aux femmes, aux petits exploitants, aux sans-terre et aux populations autochtones un accs quitable la terre, l'eau et aux ressources forestires ainsi qu'aux technologies, au financement et aux circuits de commercialisation, de transformation et de distribution;

c) Renforcer et dvelopper la gestion et les capacits internes des organisations populaires rurales et des services de vulgarisation, et dcentraliser au maximum la prise de dcisions.

Activits

a) Activits lies la gestion

14.18 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Mettre en place ou amliorer des organisations rurales et des moyens et services de vulgarisation agricole intgrs et mener une action en matire de gestion des ressources naturelles et de scurit alimentaire, en tenant compte des besoins diffrents de l'agriculture de subsistance et des cultures destines la commercialisation;

b) Examiner et rorienter les mesures en vigueur pour largir l'accs la terre, l'eau et aux ressources forestires et assurer l'galit des droits aux femmes et autres groupes dfavoriss, en particulier les populations rurales, les populations autochtones et les collectivits locales;

c) Assigner clairement les titres, les droits et les responsabilits en ce qui concerne la terre ainsi que les individus ou les collectivits afin d'encourager l'investissement dans les ressources foncires;

d) Elaborer des principes directeurs pour les politiques de dcentralisation en vue du dveloppement rural par la rorganisation et le renforcement des institutions rurales;

e) Elaborer en matire de vulgarisation, de formation, de fixation des prix, de distribution des intrants, de crdit et de fiscalit des politiques assurant les incitations ncessaires et un accs quitable des pauvres aux services de soutien la production;

f) Fournir des services d'appui et de formation tenant compte des variations des conditions et pratiques agricoles selon les localits; de l'utilisation optimale des facteurs de production disponibles sur place et d'un recours minimal aux facteurs de production externes; de l'utilisation optimale des ressources naturelles locales et de la gestion des sources d'nergie renouvelables, et de l'tablissement de rseaux d'change d'informations sur les diffrentes formes d'agriculture.

b) Donnes et information

14.19 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient runir, analyser et diffuser des informations sur les ressources humaines et sur le rle des pouvoirs publics, des collectivits locales et des organisations non gouvernementales dans l'innovation sociale et les stratgies de dveloppement rural.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

14.20 Les organisations internationales et rgionales appropries devraient :

a) Renforcer leur collaboration avec les organisations non gouvernementales pour runir et diffuser des informations sur la participation de la population et sur les organisations populaires, exprimenter des mthodes participatives de dveloppement, assurer formation et ducation en vue de la mise en valeur des ressources humaines et renforcer les structures de gestion des organisations rurales;

b) Aider exploiter les informations obtenues par l'intermdiaire des organisations non gouvernementales et promouvoir l'tablissement d'un rseau agro-cologique international pour acclrer la mise au point et l'application de pratiques agro-cologiques.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

14.21 Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 4,4 milliards de dollars par an, y compris un montant d'environ 650 millions de dollars qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

14.22 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Encourager la participation populaire en matire de mise au point et de transfert des techniques agricoles, en tenant compte de la connaissance du milieu et des pratiques de la population locale;

b) Entreprendre des recherches appliques sur les mthodes participatives, les stratgies de gestion et les organisations locales.

c) Mise en valeur des ressources humaines

14.23 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient assurer aux administrateurs des services publics et aux membres des groupements d'utilisateurs des ressources une formation technique et administrative en ce qui concerne les principes, la pratique et les avantages d'une participation populaire au dveloppement rural.

d) Renforcement des capacits

14.24 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient introduire des stratgies et des mcanismes de gestion tels que services de comptabilit et d'audit pour les organisations populaires rurales et les institutions s'occupant de la mise en valeur des ressources humaines, et dlguer des responsabilits administratives et financires aux chelons locaux en ce qui concerne la prise de dcisions, la collecte de fonds et les dpenses.

C. Amlioration de la production et des systmes d'exploitation agricoles par la diversification de l'emploi agricole et non agricole et le dveloppement de l'infrastructure

Principes d'action

14.25 Pour aller au-devant de la demande future de biens et pour endiguer l'exploitation des terres de faible rendement et l'empitement sur des cosystmes fragiles, il faut intensifier l'agriculture. Or, l'utilisation accrue de facteurs de production externes et le dveloppement de systmes spcialiss de culture et d'levage tendent rendre l'agriculture plus vulnrable aux contraintes du milieu et aux fluctuations du march. Le besoin se fait donc sentir d'intensifier l'agriculture en diversifiant les systmes de production, en vue de tirer le meilleur parti possible des ressources locales, tout en minimisant les risques cologiques et conomiques. En cas d'impossibilit, d'autres possibilits d'emploi sur place ou ailleurs qu' la ferme sont rechercher et exploiter : artisanat, utilisation de la faune et de la flore sauvages, aquiculture et pisciculture, activits autres qu'agricoles - industrie manufacturire rurale lgre, transformation de produits fermiers, agro-industrie, loisirs et tourisme, etc.

Objectifs

14.26 Les objectifs dans le domaine d'activit considr sont les suivants :

a) Amliorer la productivit agricole de manire cologiquement viable et accrotre la diversification, l'efficacit, la scurit alimentaire et les revenus ruraux, tout en veillant minimiser les risques pour l'cosystme;

b) Accrotre l'autosuffisance des agriculteurs dvelopper et amliorer l'infrastructure rurale et faciliter le transfert de technologies cologiquement rationnelles convenant des systmes intgrs de production et d'exploitation agricole, y compris les techniques indignes et l'utilisation viable de processus biologiques et cologiques, tels que l'agroforesterie, la conservation et la gestion cologiquement viable de la faune, l'aquiculture, la pisciculture en eau douce et l'levage;

c) Crer des emplois agricoles et non agricoles, en particulier pour les pauvres et les habitants des zones marginales, en tenant compte des autres modes de subsistance proposs, en particulier dans les zones arides.

Activits

a) Activits lies la gestion

14.27 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Mettre au point et diffuser auprs des mnages agricoles des techniques de gestion agricole intgre telles que rotation des cultures, fumure organique et autres techniques faisant moins appel aux produits chimiques agricoles, ainsi que diverses techniques concernant les sources de nutriments et l'utilisation efficace des facteurs de production externes, tout en amliorant les techniques d'utilisation des dchets et des sous-produits et de prvention des pertes avant et aprs rcolte, et en accordant une attention particulire au rle des femmes;

b) Crer des emplois non agricoles par le biais de petites units prives de traitement des produits agricoles, de centres de services ruraux et d'amliorations connexes de l'infrastructure;

c) Promouvoir et amliorer les rseaux financiers ruraux qui utilisent les ressources en capitaux d'investissement collectes localement;

d) Fournir l'infrastructure rurale essentielle pour permettre l'accs aux services et facteurs de production agricoles ainsi qu'aux marchs nationaux et locaux et rduire les pertes de produits alimentaires;

e) Entreprendre rgulirement des enqutes agricoles, exprimenter sur exploitation les techniques appropries et dialoguer avec les collectivits rurales pour identifier les contraintes et les goulets d'tranglement et y trouver des solutions;

f) Etudier et identifier les possibilits d'intgration conomique des activits agricoles et forestires, ainsi que des eaux et des pcheries, et prendre des mesures efficaces pour encourager les agriculteurs se livrer la gestion forestire et l'arboriculture comme moyen de dvelopper les ressources.

b) Donnes et information

14.28 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Analyser les effets des incitations et des innovations techniques sur le revenu des mnages agricoles et leur bien-tre;

b) Entreprendre rgulirement des programmes sur et hors exploitation visant runir et consigner les connaissances autochtones.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

14.29 Les institutions internationales telles que la FAO et le FIDA, les centres internationaux de recherche agricole tels que les GCRAI, ainsi que les centres rgionaux, devraient tablir un diagnostic concernant les principaux agro-cosystmes du monde, leur tendue, leurs caractristiques cologiques et socio-conomiques, leur vulnrabilit et leur potentiel productif. Ce travail pourrait permettre la mise au point et l'change de technologies et jeter les bases d'une collaboration rgionale en matire de recherche.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

14.30 Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 10 milliards de dollars par an, y compris un montant d'environ 1,5 milliard de dollars qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

14.31 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient renforcer la recherche sur les systmes de production agricole dans des zones ayant des ressources et des caractristiques agro-cologiques diffrentes, en dveloppant notamment l'analyse comparative entre l'intensification, la diversification et les divers niveaux d'apport de facteurs de production externes et internes.

c) Mise en valeur des ressources humaines

14.32 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Promouvoir l'instruction et la formation professionnelle des agriculteurs et des collectivits rurales par un enseignement traditionnel et non traditionnel;

b) Lancer des programmes de sensibilisation et de formation l'intention des entrepreneurs, des gestionnaires, des banquiers et des ngociants en matire de services ruraux et de techniques convenant aux petites entreprises agro-industrielles.

d) Renforcement des capacits

14.33 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Amliorer leur capacit administrative de traiter les questions touchant les activits hors exploitation et le dveloppement des industries rurales;

b) Dvelopper les moyens de crdit et l'infrastructure rurale dans le domaine de la transformation, des transports et de la commercialisation.

D. Utilisation des terres en agriculture : planification, information et ducation Principes d'action

14.34 Les utilisations incomptentes et anarchiques concourent grandement dgrader et appauvrir les terres. Actuellement les utilisateurs ngligent souvent les possibilits, les capacits de production et les dficiences effectives des terres, ainsi que leur diversit spatiale. La population mondiale, actuellement de 5,4 milliards d'habitants, devrait atteindre 6,25 milliards la fin du sicle. A l'avenir, la ncessit d'accrotre la production alimentaire pour rpondre l'expansion des besoins de la population accrotra normment la pression laquelle sont soumises toutes les ressources naturelles, y compris les terres.

14.35 La pauvret et la malnutrition rgnent dj l'tat endmique dans de nombreuses rgions. La destruction et la dgradation des ressources agricoles et cologiques revtent une importance majeure. Les techniques permettant d'accrotre la production et de conserver les ressources en sols et en eau existent dj mais ne sont pas appliques systmatiquement une grande chelle. Une approche systmatique est ncessaire pour identifier des types d'utilisation des terres et de systmes de production qui soient durablement viables dans chaque zone cologique et climatique et prvoir les mcanismes conomiques, sociaux et institutionnels indispensables pour leur mise en oeuvre 3/.

Objectifs

14.36 Les objectifs dans le domaine d'activit considr sont les suivants :

a) Harmoniser les procdures de planification, faire participer les agriculteurs au processus de planification, runir les donnes sur les ressources foncires, concevoir et crer des bases de donnes, dfinir des superficies offrant un potentiel comparable, identifier les problmes et les valeurs qui doivent tre pris en considration pour tablir des mcanismes visant encourager une utilisation efficace et cologiquement rationnelle des ressources;

b) Etablir, aux niveaux national et local, des organismes de planification agricole chargs de dcider des priorits, d'acheminer les ressources et d'excuter les programmes.

Activits

a) Activits lies la gestion

14.37 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Organiser et renforcer la planification, la gestion, l'ducation et l'information en matire d'utilisation de terres agricoles et de ressources foncires aux niveaux national et local;

b) Mettre en place au niveau des districts et des villages des groupes de planification, de gestion et de conservation des ressources en terres agricoles chargs d'aider cerner les problmes, mettre au point les solutions techniques et administratives et excuter les projets.

b) Donnes et information

14.38 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Runir, suivre, actualiser et diffuser en permanence, dans toute la mesure du possible, les informations sur l'utilisation des ressources naturelles, les conditions de vie, les ressources en eau et les facteurs climatiques et pdologiques, ainsi que sur l'utilisation des terres, la rpartition de la couverture vgtale et des espces animales, l'utilisation des plantes sauvages, les systmes de production et les rendements, les cots et les prix, et les considrations sociales et culturelles qui influent sur l'utilisation des terres agricoles et des terres adjacentes;

b) Etablir des programmes visant fournir des informations, encourager les dbats et favoriser la formation de groupes de gestion.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

14.39 Les organismes des Nations Unies et organisations rgionales appropris devraient :

a) Renforcer ou crer des groupes de travail techniques internationaux, rgionaux et sous-rgionaux ayant pour mandat de promouvoir l'utilisation intgre des ressources en terres pour l'agriculture, la planification, la collecte de donnes et la distribution de modles de simulation de production ainsi que la diffusion de l'information, et dots des budgets ncessaires cette fin;

b) Mettre au point des mthodologies internationalement acceptables pour la cration de bases de donnes, la description de l'utilisation des terres et l'optimisation des objectifs multiples.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

14.40 Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 1,7 milliard de dollars par an, y compris un montant d'environ 250 millions de dollars qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

14.41 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Mettre au point des bases de donnes et des systmes d'information gographique permettant de stocker et de mettre en vidence les renseignements d'ordre physique, social et conomique concernant l'agriculture, ainsi que la dfinition des zones cologiques et des aires de dveloppement;

b) Choisir les combinaisons d'utilisations des sols et de systmes de production convenant aux units foncires grce des procdures d'optimisation des objectifs multiples, et renforcer les systmes d'excution et la participation des communauts locales;

c) Encourager une planification intgre au niveau des bassins et des sites pour rduire la dgradation des sols et protger les eaux de surface et les nappes d'eau souterraines de la pollution chimique.

c) Mise en valeur des ressources humaines

14.42 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Former des spcialistes et des groupes de planification au niveau national ainsi qu' celui des districts et des villages, par le biais de l'enseignement traditionnel et non traditionnel, des voyages et de l'interaction;

b) Susciter des dbats tous les niveaux sur la politique, le dveloppement et les questions cologiques touchant l'utilisation et la gestion des terres agricoles, par l'entremise de programmes diffuss par les mdias, de confrences et de sminaires.

d) Renforcement des capacits

14.43 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Crer des units de cartographie et de planification des ressources foncires au niveau national ainsi qu' celui des districts et des villages, ces units tant charges d'assurer la coordination et la liaison entre les institutions et les disciplines ainsi qu'entre les pouvoirs publics et les populations;

b) Crer ou renforcer les institutions nationales et internationales ayant la responsabilit de l'tude, de la gestion et de la mise en valeur des ressources agricoles; rationaliser et renforcer les cadres juridiques, et fournir du matriel et une assistance technique.

E. Conservation et rgnration des terres

Principes d'action

14.44 La dgradation des terres sur de vastes tendues est actuellement le problme cologique le plus important qui se pose aux pays, tant dvelopps qu'en dveloppement. L'rosion des sols touche particulirement les pays en dveloppement, mais la salinisation, l'engorgement hydrique, la pollution terrestre et la perte de fertilit des sols s'aggravent dans tous les pays. La dgradation des terres est grave, car la baisse de productivit d'normes tendues de terre concide avec l'accroissement rapide des populations, l'heure o l'on exige des terres toujours plus d'aliments, de fibres et de combustibles. Les efforts faits pour freiner la dgradation des terres n'ont eu jusqu'ici que des succs trs limits, en particulier dans les pays en dveloppement. Ce qu'il faut maintenant, ce sont des programmes bien planifis, long terme, nationaux et rgionaux, de conservation et de rgnration des terres, avec un ferme appui politique et des ressources financires suffisantes. Certes, les problmes de dgradation des terres devraient trouver leur solution long terme dans une meilleure gestion foncire et dans la planification des utilisations des terres et leur zonage, mais il est urgent d'y apporter une solution rapide et de lancer des programmes de conservation et de rgnration dans les zones le plus gravement touches ou les plus vulnrables.

Objectifs

14.45 Les objectifs dans le domaine d'activit considr sont les suivants :

a) D'ici l'an 2000, lancer ou renouveler, selon le cas, des enqutes nationales sur les ressources foncires, indiquant la localisation, l'tendue et la gravit de la dgradation des terres;

b) Prparer et mettre en oeuvre des politiques et programmes d'ensemble visant la remise en tat des terres dgrades et la conservation des zones risque, amliorer la planification, la gestion et l'utilisation gnrales des ressources foncires et prserver la fertilit des sols pour assurer un dveloppement agricole viable.

Activits

a) Activits lies la gestion

14.46 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Elaborer et excuter des programmes visant liminer les causes physiques, sociales et conomiques de la dgradation des terres telles que les rgimes fonciers, les structures de fixation de prix agricoles et les systmes commerciaux mal adapts qui conduisent une mauvaise utilisation des terres;

b) Fournir des incitations et, lorsque cela est opportun et possible, des ressources, pour assurer la participation des communauts locales la planification, l'excution et au suivi de leurs propres programmes de conservation et de rgnration des terres;

c) Mettre au point et excuter des programmes de rgnration des terres satures d'eau ou dgrades par la salinit;

d) Elaborer et excuter des programmes en vue de l'utilisation progressive, dans des conditions viables, des terres non cultives offrant des possibilits pour l'agriculture.

b) Donnes et information

14.47 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Raliser priodiquement des tudes pour valuer l'tendue et l'tat des ressources foncires de leurs pays respectifs;

b) Renforcer ou crer des banques de donnes nationales sur les ressources foncires, comprenant notamment des prcisions sur l'emplacement, l'tendue et le degr de dgradation actuelle des terres ainsi que les zones risque, et valuer les progrs des programmes de conservation et de rgnration entrepris dans ce domaine;

c) Recueillir et consigner des informations sur les pratiques de conservation et de rgnration et les systmes d'exploitation autochtones pour servir de base des programmes de recherche et de vulgarisation;

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

14.48 Les organismes des Nations Unies, organisations rgionales et organisations non gouvernementales appropris devraient :

a) Elaborer des programmes de conservation et de rgnration prioritaires, avec des services consultatifs aux gouvernements et aux organisations rgionales;

b) Crer des rseaux rgionaux et sous-rgionaux pour que les scientifiques et les techniciens puissent changer des donnes d'exprience, laborer des programmes conjoints et diffuser des techniques de conservation et de rgnration des terres ayant fait leurs preuves.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

14.49 Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 5 milliards de dollars par an, y compris un montant d'environ 800 millions de dollars qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

14.50 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient aider les collectivits de mnages agricoles tudier et promouvoir des techniques et des systmes d'exploitation agricole adapts chaque endroit, qui conservent et rgnrent la terre tout en augmentant la production agricole, notamment par l'usage de faons culturales cologiques, l'agroforesterie, la culture en terrasses et les cultures associes.

c) Mise en valeur des ressources humaines

14.51 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient former le personnel de terrain et les exploitants agricoles aux techniques autochtones et modernes de conservation et de rgnration et mettre en place des moyens de formation pour le personnel de vulgarisation et les exploitants.

d) Renforcement des capacits

14.52 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Crer et renforcer la capacit institutionnelle nationale de recherche en vue d'identifier et de mettre en oeuvre des pratiques efficaces de conservation et de rgnration qui soient adaptes aux conditions d'existence matrielles et socio-conomiques actuelles des exploitants agricoles;

b) Coordonner toutes les politiques, stratgies et programmes de conservation et de rgnration des terres avec les programmes connexes en cours d'excution tels que les plans d'action nationaux pour l'environnement, le plan d'action pour les forts tropicales et les programmes nationaux de dveloppement.

F. Utilisation de l'eau pour une production vivrire et un dveloppement rural durables

14.53 Ce domaine d'activit est trait au chapitre 18 (Protection des ressources en eau douce et de leur qualit), domaine d'activit F.

G. Conservation et utilisation rationnelle des ressources phytogntiques pour l'alimentation et pour une agriculture viable

Principes d'action

14.54 Les ressources phytogntiques sont une ressource essentielle pour faire face aux besoins futurs de produits alimentaires. Des menaces croissantes planent sur la scurit de ces ressources, et les efforts entrepris pour conserver, dvelopper et utiliser la diversit gntique souffrent d'une dotation en personnel et d'un financement insuffisants. Un bon nombre des banques de gnes existantes n'assurent pas la scurit voulue et, dans certains cas, la perte de diversit phytogntique est aussi grande dans ces banques que sur le terrain.

14.55 L'objectif essentiel consiste prserver les ressources gntiques mondiales afin de pouvoir les utiliser rationnellement l'avenir. Cela comporte l'laboration de mesures destines faciliter la conservation et l'utilisation des ressources phytogntiques, la mise en place de rseaux de zones de conservation in situ et l'utilisation de moyens comme les collections ex situ et les banques de protoplasme germinatif. On pourrait mettre l'accent plus spcialement sur la constitution d'une capacit endogne en typologie, valuation et utilisation des ressources phytogntiques, surtout pour les cultures secondaires et d'autres espces sous-utilises ou non utilises de la production alimentaire et agricole, y compris des essences d'arbres pour l'agroforesterie. Des mesures ultrieures pourraient viser consolider et grer efficacement les rseaux de zones de conservation in situ et utiliser des moyens tels que les collections ex situ et les banques de matriaux gntiques

14.56 Il existe des lacunes et des faiblesses importantes dans la capacit des mcanismes nationaux et internationaux actuels d'valuer, d'tudier, de surveiller et d'utiliser les ressources phytogntiques en vue de l'augmentation de la production vivrire. La capacit institutionnelle, les structures et les programmes existants sont en gnral insuffisants et manquent souvent de moyens. On assiste l'rosion gntique d'espces cultives irremplaables. La diversit actuelle des espces cultives n'est pas pleinement mise profit en vue d'augmenter la production vivrire de faon rationnelle 4/.

Objectifs

14.57 Les objectifs dans le domaine d'activit considr sont les suivants :

a) Achever le plus tt possible la premire rgnration et duplication dans de bonnes conditions de scurit de toutes les collections ex situ existantes, l'chelle mondiale;

b) Recueillir et tudier des plantes utiles pour l'augmentation de la production vivrire, grce des activits conjointes, y compris des activits de formation, dans le cadre de rseaux d'institutions travaillant en collaboration;

c) D'ici l'an 2000, adopter une politique et renforcer ou mettre en place des programmes pour assurer la conservation des ressources phytogntiques in situ, en culture et ex situ ainsi que leur utilisation rationnelle dans le secteur agro-alimentaire ,et les intgrer dans les stratgies et programmes pour une agriculture viable;

d) Prendre des mesures appropries pour assurer une rpartition juste et quitable des avantages rsultant des progrs de la recherche-dveloppement en matire d'hybridation entre les sources et les utilisateurs des ressources phytogntiques.

Activits

a) Activits lies la gestion

14.58 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Dvelopper et renforcer la capacit institutionnelle, les structures et les programmes de conservation et d'utilisation des ressources phytogntiques;

b) Renforcer les activits de recherche en cours dans le domaine public (ou en lancer de nouvelles) sur l'valuation et l'utilisation des ressources phytogntiques, en vue de la promotion d'une agriculture et d'un dveloppement rural durables;

c) Dvelopper les moyens de multiplication/propagation, d'change et de diffusion des ressources phytogntiques (semences et plants), en particulier dans les pays en dveloppement, et surveiller, contrler et valuer les introductions vgtales;

d) Etablir, pour la conservation et l'utilisation rationnelle des ressources phytogntiques, des plans et programmes d'action prioritaire, fonds, le cas chant, sur les tudes de pays concernant ces ressources;

e) Encourager, au besoin, la diversification des cultures dans les systmes agricoles, et notamment la culture de plantes nouvelles ayant une valeur potentielle comme cultures vivrires;

f) Promouvoir le cas chant l'utilisation de plantes et de cultures mal connues mais qui pourraient tre utiles, et encourager les activits de recherche leur sujet;

g) Renforcer les capacits nationales d'utilisation des ressources phytogntiques, d'hybridation et de production de semences, tant par les institutions spcialises que par les collectivits agricoles.

b) Donnes et information

14.59 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Elaborer des stratgies pour la mise en place de rseaux de zones de conservation in situ et l'utilisation de moyens tels que les collections ex situ dans l'exploitation agricole, les banques de protoplasme germinatif et les techniques connexes;

b) Crer des rseaux de collections ex situ de base;

c) Examiner priodiquement la situation des ressources phytogntiques et en faire rapport en utilisant les systmes et procdures existants;

d) Etablir la typologie et l'valuation des matriaux phytogntiques recueillis, diffuser ces informations afin de faciliter l'utilisation des collections de matriaux gntiques et valuer la variation gntique dans les collections.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

14.60 Les organismes des Nations Unies et organisations rgionales appropris devraient :

a) Renforcer le Systme mondial de conservation et d'utilisation rationnelle des ressources phytogntiques, en particulier en acclrant la mise en place du Systme mondial d'information et d'alerte rapide sur l'alimentation et l'agriculture, afin de faciliter l'change d'informations; mettre au point des moyens de promouvoir le transfert de techniques cologiquement rationnelles, en particulier vers les pays en dveloppement, et prendre de nouvelles mesures pour faire respecter les droits des agriculteurs;

b) Mettre en place des rseaux sous-rgionaux, rgionaux et mondiaux de zones de protection in situ des ressources phytogntiques;

c) Etablir des rapports priodiques sur l'tat des ressources phytogntiques dans le monde;

d) Elaborer un plan mondial continu d'action en coopration sur les ressources phytogntiques;

e) Promouvoir la quatrime Confrence internationale technique sur la conservation et l'utilisation rationnelle des ressources phytogntiques qui doit se tenir en 1994 pour adopter le premier rapport sur l'tat des ressources phytogntiques dans le monde et le premier plan d'action mondial pour la conservation et l'utilisation rationnelle de ces ressources;

f) Tenir compte, dans le Systme mondial de conservation et d'utilisation rationnelle des ressources phytogntiques, de l'issue des ngociations pour la conclusion d'une convention sur la diversit biologique.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

14.61 Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 600 millions de dollars par an, y compris un montant d'environ 300 millions de dollars qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

14.62 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Dvelopper la recherche fondamentale dans des domaines tels que la taxonomie vgtale et la phytogographie, en utilisant des moyens modernes tels que l'informatique, la gntique molculaire et la cryoprservation in vitro;

b) Mettre en place de grands projets communs entre les programmes de recherche des pays dvelopps et des pays en dveloppement, notamment pour l'amlioration de plantes cultives mal connues ou ngliges;

c) Promouvoir des techniques efficaces et rentables pour la conservation de doubles des collections ex situ (qui puissent galement tre utiliss par les collectivits locales);

d) Renforcer la science de la conservation en ce qui concerne la conservation in situ et les moyens techniques de relier celle-ci aux efforts de conservation ex situ.

c) Mise en valeur des ressources humaines

14.63 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Promouvoir des programmes de formation en sciences de la conservation au niveau des premier et deuxime cycles universitaires, pour prparer la gestion des tablissements phytogntiques ainsi qu' la conception et l'excution de programmes nationaux de phytogntique;

b) Sensibiliser les services de vulgarisation agricole en vue d'tablir un lien entre les activits de phytogntique et les collectivits d'utilisateurs;

c) Mettre au point du matriel pdagogique pour promouvoir la conservation et l'utilisation de matriaux phytogntiques au niveau local.

d) Renforcement des capacits

14.64 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient laborer des politiques nationales visant fournir un statut lgal aux activits concernant les ressources phytogntiques et en renforcer les aspects juridiques, notamment sous forme d'engagements financiers long terme au titre des collections de protoplasme germinatif et de l'excution des travaux de phytogntique.

H. Conservation et utilisation rationnelle des ressources zoogntiques pour une agriculture viable

Principes d'action

14.65 Vu la ncessit d'accrotre quantitativement et qualitativement la production animalire et le cheptel d'animaux de trait, il s'avre indispensable de prserver la diversit actuelle des races animales pour faire face aux besoins futurs, y compris pour les applications biotechniques. Certaines races locales d'animaux prsentent, outre leur valeur socioculturelle, des caractristiques uniques quant l'adaptation, la rsistance aux maladies et les utilisations spcifiques, et mriteraient d'tre prserves. Ces races locales sont menaces d'extinction par suite de l'introduction de races exotiques et des modifications apportes aux mthodes d'levage de btail.

Objectifs

14.66 Les objectifs dans le domaine d'activit considr sont les suivants :

a) Enumrer et dcrire aussi compltement que possible toutes les races de btail utilises pour les cultures atteles et commencer un programme d'action dcennal;

b) Elaborer et mettre en oeuvre des programmes d'action pour recenser les races risque, en spcifiant la nature du risque et les mesures de prservation appropries;

c) Elaborer et excuter des programmes d'expansion pour les races indignes afin d'en garantir la survie et d'viter qu'elles soient remplaces par des races exotiques ou des races issues de croisements. Activits

a) Activits lies la gestion

14.67 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Etablir pour les populations en danger des plans de prservation des espces prvoyant notamment la collecte et le stockage de sperme ou d'embryons, ainsi que la conservation du patrimoine zootechnique indigne dans les exploitations agricoles ou sa prservation in situ;

b) Prvoir et mettre en oeuvre des stratgies d'expansion des espces;

c) Choisir des populations indignes sur la base de leur importance rgionale et de leur unicit gntique, en vue d'un programme dcennal suivi de la slection de cohortes supplmentaires des races indignes aux fins d'expansion.

b) Donnes et information

14.68 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient prparer et/ou achever des inventaires nationaux des ressources zoogntiques disponibles. Il conviendrait de donner la priorit au stockage cryognique, plutt qu' la typologie ou l'valuation. La formation de ressortissants des divers pays l'emploi des techniques de conservation et d'valuation devrait retenir spcialement l'attention.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

14.69 Les organismes des Nations Unies et organisations rgionales appropris devraient :

a) Promouvoir la cration de banques rgionales de gnes dans la mesure o celles-ci sont justifies, sur la base des principes de la coopration technique entre pays en dveloppement;

b) Traiter, stocker et analyser les donnes zoogntiques l'chelle mondiale, notamment par les moyens suivants : tablissement d'une liste de surveillance mondiale et d'un systme d'alerte rapide pour les races en danger; valuation sur le plan mondial des directives scientifiques et intergouvernementales concernant le programme, ainsi qu'examen des activits rgionales et nationales; mise au point de mthodes et de normes (accords internationaux compris), surveillance de leur application, et assistance technique et financire connexe;

c) Prparer et publier une base de donnes complte sur les ressources zoogntiques, avec la description de chaque race, sa drivation et sa relation avec d'autres races, son importance numrique, et un expos concis des caractristiques biologiques et de reproduction;

d) Prparer et publier une liste de surveillance mondiale pour les races d'animaux domestiques en danger, afin de permettre aux gouvernements concerns de prendre des mesures pour prserver ces races et solliciter, le cas chant, une assistance technique cette fin.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

14.70 Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 200 millions de dollars par an, y compris un montant d'environ 100 millions de dollars qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

14.71 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Utiliser des bases de donnes et des questionnaires informatiss pour tablir un inventaire mondial ou une liste de surveillance mondiale;

b) En utilisant le stockage cryognique du protoplasme germinatif, prserver les races srieusement menaces et les autres matriaux partir desquels les gnes peuvent tre reconstitus.

c) Mise en valeur des ressources humaines

14.72 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Organiser des stages de formation pour leurs ressortissants afin que ceux-ci acquirent l'exprience ncessaire pour runir et traiter les donnes ainsi que pour prlever des chantillons de matriaux gntiques;

b) Donner aux scientifiques et aux gestionnaires les moyens d'tablir une base d'information concernant les races de btail indignes, et promouvoir des programmes visant dvelopper et conserver les matriaux zoogntiques essentiels.

d) Renforcement des capacits

14.73 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Installer dans leur pays des centres d'insmination artificielle et des fermes d'levage et de slection in situ;

b) Promouvoir dans leur pays des programmes et des infrastructures physiques connexes pour la conservation du cheptel animal et l'expansion des races, ainsi que pour renforcer la capacit nationale de prendre des mesures prventives lorsque des races sont en danger.

I. Gestion des ravageurs et lutte phytosanitaire intgres en agriculture

Principes d'action

14.74 Les projections de la demande mondiale de produits alimentaires indiquent que cette demande devrait augmenter de 50 % d'ici l'an 2000 et qu'elle devrait augmenter encore de plus du double d'ici 2050. Selon des valuations prudentes, les pertes avant et aprs rcolte provoques par les ravageurs devraient atteindre entre 25 et 50 %. Les parasites qui affectent la sant des animaux causent aussi de lourdes pertes et empchent l'expansion du cheptel dans de nombreux endroits. La lutte chimique contre les ravageurs agricoles a d'abord eu la priorit, mais son utilisation excessive a eu des effets ngatifs sur les budgets des entreprises agricoles, la sant humaine et l'environnement ainsi que sur le commerce international. De nouveaux problmes causs par les ravageurs continuent de surgir. La gestion intgre des ravageurs, qui associe les techniques de lutte biologique, la rsistance gntique et les faons culturales appropries et rduit l'emploi des pesticides, constitue la meilleure option pour l'avenir, parce qu'elle garantit les rendements, rduit les cots, protge l'environnement et contribue assurer une exploitation agricole viable. La gestion intgre des ravageurs devrait aller de pair avec une gestion approprie des pesticides, pour permettre une rglementation et un contrle des pesticides, englobant le commerce ainsi que la manutention et l'limination des pesticides dans des conditions de scurit, en particulier de ceux qui sont toxiques et persistants.

Objectifs

14.75 Les objectifs dans le domaine d'activit considr sont les suivants :

a) Amliorer et installer, d'ici l'an 2000 au plus tard, des services de protection des vgtaux et de sant animale comprenant des mcanismes pour limiter la distribution et l'emploi des pesticides et pour faire appliquer le Code international de conduite sur la distribution et l'utilisation des pesticides;

b) Renforcer ou lancer des programmes permettant de mettre des pratiques de gestion intgre des ravageurs la porte des agriculteurs grce des rseaux d'exploitants, des services de vulgarisation et des institutions de recherche;

c) Pour 1998 au plus tard, crer parmi les agriculteurs, les chercheurs et les services de vulgarisation des rseaux oprationnels et interactifs propres promouvoir et dvelopper la gestion intgre des ravageurs.

Activits

a) Activits lies la gestion

14.76 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Examiner et modifier les politiques nationales et les mcanismes qui garantissent l'utilisation approprie et sans danger des pesticides - par exemple, la fixation des prix de ces produits, les quipes de lutte contre les ravageurs, la structure des prix des intrants et des extrants, et les politiques et plans d'action en matire de gestion intgre des ravageurs;

b) Elaborer et adopter des systmes efficaces de gestion pour matriser et surveiller la frquence des parasites et des maladies dans l'agriculture ainsi que la distribution et l'utilisation des pesticides au niveau national;

c) Encourager la recherche-dveloppement concernant les pesticides slectifs qui se dcomposent en lments non nocifs aprs utilisation;

d) Veiller ce que les tiquettes des pesticides contiennent des informations que les agriculteurs puissent comprendre au sujet de la manipulation, de l'application et de l'limination de ces produits.

b) Donnes et information

14.77 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Consolider et harmoniser les informations et programmes existants sur les utilisations de pesticides qui ont t interdits ou svrement limits dans diffrents pays;

b) Rcapituler, tayer et diffuser les informations relatives aux agents de lutte biologique et aux pesticides organiques, ainsi que sur les connaissances et pratiques traditionnelles et autres concernant les moyens non chimiques de lutter contre les ravageurs;

c) Lancer des enqutes nationales pour tablir des informations de base sur l'utilisation des pesticides dans chaque pays et les effets secondaires de ceux-ci sur la sant humaine et l'environnement, et mener des campagnes d'ducation appropries.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

14.78 Les organismes des Nations Unies et organisations rgionales appropris devraient :

a) Mettre en place un systme de collecte, d'analyse et de diffusion de donnes sur la quantit et la qualit des pesticides utiliss chaque anne et leur impact sur la sant humaine et sur l'environnement;

b) Renforcer les projets rgionaux interdisciplinaires et crer des rseaux de gestion intgre des ravageurs en vue de dmontrer les avantages sociaux, conomiques et environnementaux que prsente pour les cultures vivrires et commerciales la gestion intgre des ravageurs;

c) Mettre au point un systme appropri de gestion intgre des ravageurs, comprenant la slection du type de lutte - tant biologique, physique ou cultural que chimique - en tenant compte des conditions rgionales particulires.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

14.79 Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 1,9 milliard de dollars par an, y compris un montant d'environ 285 millions de dollars qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

14.80 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient entreprendre des recherches dans les exploitations agricoles en vue de la mise au point de techniques de remplacement non chimiques pour la gestion des ravageurs.

c) Mise en valeur des ressources humaines

14.81 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Elaborer et mener des programmes de formation concernant les mthodes et les techniques de gestion intgre des ravageurs et de contrle de l'utilisation des pesticides, afin d'informer les responsables politiques, les chercheurs, les organisations non gouvernementales et les exploitants agricoles;

b) Former les agents de la vulgarisation et faire participer les agriculteurs et les groupements fminins aux mthodes phytosanitaires et aux moyens non chimiques de lutte contre les ravageurs dans l'agriculture.

d) Renforcement des capacits

14.82 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient renforcer les administrations nationales et les organes de rglementation pour assurer le contrle des pesticides et le transfert de technologie en vue d'une gestion intgre des ravageurs.

J. Promotion de systmes durables de phytotrophie pour accrotre la production vivrire

Principes d'action

14.83 L'puisement des phyto-aliments est un problme grave entranant une perte de fertilit du sol, en particulier dans les pays en dveloppement. Pour maintenir la productivit du sol, les programmes de phytotrophie durable de la FAO pourraient tre utiles. En Afrique subsaharienne, les dpenses de substances phytotrophes de toutes origines surpassent actuellement les apports dans un rapport de 1 3 ou 4, la perte nette tant value environ 10 millions de tonnes par an. En consquence, on met de plus en plus en culture des terres marginales et des cosystmes naturels fragiles, ce qui provoque de nouvelles dgradations des terres et d'autres problmes d'environnement. L'approche phytotrophique intgre vise assurer un approvisionnement durable en phyto-aliments pour accrotre les rendements futurs sans nuire l'environnement et la productivit des sols.

14.84 Dans de nombreux pays en dveloppement, le taux d'accroissement de la population dpasse 3 % par an et la production agricole nationale n'arrive pas suivre le rythme de la demande de produits alimentaires. Dans ces pays, l'objectif devrait tre d'accrotre la production agricole d'au moins 4 % par an sans porter atteinte la fertilit du sol. A cette fin, il faudra accrotre ladite production dans les rgions fort potentiel, par un usage efficace des intrants. Main-d'oeuvre qualifie, approvisionnement nergtique, outils et techniques adapts, phyto-aliments et enrichissement du sol seront autant de facteurs essentiels.

Objectifs

14.85 Les objectifs dans le domaine d'activit considr sont les suivants :

a) En l'an 2000 au plus tard, mettre en oeuvre et poursuivre, dans tous les pays, l'approche phytotrophique intgre, et optimiser l'accs aux engrais et autres sources de phyto-aliments;

b) En l'an 2000 au plus tard, mettre en place et maintenir une infrastructure institutionnelle et humaine propre amliorer les prises de dcisions en matire de productivit des sols;

c) Dvelopper le savoir-faire national et international et le rendre accessible aux agriculteurs, aux agents de vulgarisation, aux planificateurs et aux responsables en ce qui concerne les techniques et stratgies nouvelles ou existantes cologiquement rationnelles de gestion de la fertilit des sols, afin de les appliquer la promotion d'une agriculture viable.

Activits

a) Activits lies la gestion

14.86 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes devraient :

a) Formuler et appliquer des stratgies propres amliorer les modes de prservation de la fertilit des sols afin d'assurer une production agricole durable et ajuster en consquence les instruments pertinents de politique agricole;

b) Intgrer les sources organiques et inorganiques de phyto-aliments dans un systme propre prserver la fertilit des sols et dterminer les besoins en engrais minraux;

c) Dterminer les besoins et les stratgies d'approvisionnement en phyto-aliments et optimiser l'utilisation de leurs sources tant organiques qu'inorganiques, selon qu'il conviendra, afin d'accrotre la productivit et la production agricoles;

d) Mettre au point et encourager des processus de recyclage des dchets organiques et inorganiques dans la structure du sol, sans causer de dommage l'environnement, la croissance des vgtaux et la sant humaine.

b) Donnes et information

14.87 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Etablir pour les phyto-aliments des "comptes nationaux" qui indiquent notamment les apports (intrants) et les pertes (extrants) et prparer des bilans et des projections par systmes de culture;

b) Examiner les potentiels techniques et conomiques des sources de phyto-aliments, notamment les gisements nationaux, les approvisionnements organiques amliors, le recyclage, les dchets, la couche arable provenant de matires organiques de rebut et la fixation de l'azote biologique.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

14.88 Les organismes des Nations Unies comptents, comme la FAO, les instituts internationaux de recherche agricole et les organisations non gouvernementales, devraient effectuer en collaboration des campagnes d'information et de publicit axes sur l'approche phytotrophique intgre, l'importance de la productivit du sol et leurs effets sur l'environnement.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

14.89 Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 3,2 milliards de dollars par an, y compris un montant d'environ 475 millions de dollars qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

14.90 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Mettre au point sur des sites tmoins et dans les champs des exploitants des techniques spcifiques adaptes aux conditions socio-conomiques et cologiques du lieu, grce une recherche mene en pleine collaboration avec les populations locales;

b) Renforcer la recherche internationale interdisciplinaire et le transfert de technologie en ce qui concerne les systmes de culture et d'exploitation, les procds amliors de production de biomasse in situ, la gestion des rsidus organiques et l'agroforesterie.

c) Mise en valeur des ressources humaines

14.91 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Former des agents de vulgarisation et des chercheurs la gestion des phyto-aliments et aux systmes phytotrophiques de culture et d'exploitation ainsi qu' l'valuation conomique du rle des phyto-aliments;

b) Former les agriculteurs et les groupements fminins la gestion des phyto-aliments, en insistant particulirement sur la conservation et la production de la couche arable.

d) Renforcement des capacits

14.92 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Mettre en place des mcanismes institutionnels appropris d'laboration de politiques concernant le suivi et l'orientation de la mise en oeuvre de programmes de phytotrophiques selon un processus interactif faisant appel la participation des agriculteurs, des chercheurs, des agents de vulgarisation et d'autres lments de la socit;

b) Le cas chant, renforcer les services consultatifs existants et former du personnel, mettre au point et tester des techniques nouvelles et faciliter l'adoption de techniques propres amliorer et maintenir la pleine productivit des sols.

K. Diversification de l'nergie rurale pour amliorer la productivit

Principes d'action

14.93 Les approvisionnements en nergie de nombreux pays ne sont pas adapts leurs besoins de dveloppement et s'avrent coteux et instables. Dans les zones rurales des pays en dveloppement, les principales sources d'nergie sont le bois de feu, les rsidus agricoles et le fumier ainsi que l'nergie animale et humaine. Des apports nergtiques plus intensifs sont requis pour accrotre la productivit de la main-d'oeuvre et la production de revenus. A cette fin, les politiques et technologies nergtiques rurales devraient favoriser un dosage de sources nergtiques fossiles et renouvelables rentables qui soit lui-mme rationnel et assure un dveloppement agricole durable. Les zones rurales fournissent des apports nergtiques sous forme de bois. On est encore loin d'utiliser pleinement le potentiel offert par l'agriculture et l'agroforesterie ainsi que les ressources du domaine public, en tant que sources d'nergie renouvelables. La ralisation d'un dveloppement rural durable est troitement lie la structure de l'offre et la demande d'nergie 5/.

Objectifs

14.94 Les objectifs dans le domaine d'activit considr sont les suivants :

a) En l'an 2000 au plus tard, amorcer et encourager dans les collectivits rurales un processus de transition nergtique cologiquement rationnel assurant le passage de sources d'nergie non durables des sources d'nergie structures et diversifies, en donnant ces collectivits accs d'autres sources d'nergie nouvelles et renouvelables;

b) Accrotre les apports nergtiques disponibles pour les mnages ruraux et les besoins agro-industriels grce la planification ainsi qu'au transfert et la mise au point de technologies appropries;

c) Mettre en oeuvre dans les zones rurales des programmes d'autosuffisance favorisant une mise en valeur rationnelle de sources d'nergie renouvelables et une utilisation plus efficace de l'nergie.

Activits

a) Activits lies la gestion

14.95 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Promouvoir des plans et projets pilotes portant sur l'nergie lectrique, mcanique et thermique (producteurs de gaz, biomasse, scheurs solaires, pompes oliennes et systmes de combustion) qui rpondent aux besoins et dont la poursuite ait des chances d'tre correctement assure;

b) Lancer et promouvoir des programmes d'nergie rurale appuys par une infrastructure approprie dans les domaines de la formation technique, des services bancaires et d'autres domaines connexes;

c) Intensifier la recherche-dveloppement, la diversification et la conservation de l'nergie, compte tenu de la ncessit de l'utiliser efficacement et d'employer des techniques cologiquement rationnelles.

b) Donnes et information

14.96 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Runir et diffuser des donnes sur la structure de l'offre et de la demande d'nergie en milieu rural par rapport aux besoins nergtiques des mnages, de l'agriculture et de l'agro-industrie;

b) Analyser les donnes sectorielles en matire d'nergie et de production afin d'identifier les besoins nergtiques en milieu rural.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

14.97 Les organismes des Nations Unies et organisations rgionales appropris devraient, en tirant parti des donnes d'exprience des organisations non gouvernementales et des informations fournies par celles-ci dans ce domaine, changer des donnes d'exprience nationales et rgionales concernant les mthodes de planification de l'nergie en milieu rural afin de promouvoir une planification efficace et de choisir des techniques rentables.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

14.98 Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 1,8 milliard de dollars par an, y compris un montant d'environ 265 millions de dollars qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

14.99 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Intensifier dans les pays tant en dveloppement qu'industrialiss les activits de recherche menes dans le secteur public et le secteur priv sur les sources renouvelables d'nergie pour l'agriculture;

b) Entreprendre des travaux de recherche et de transfert de techniques nergtiques dans le domaine de la biomasse et de l'nergie solaire pour la production agricole et les activits d'aprs rcolte.

c) Mise en valeur des ressources humaines

14.100 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient sensibiliser davantage le public aux problmes de l'nergie rurale en mettant l'accent sur les avantages conomiques et cologiques des sources d'nergie renouvelables.

d) Renforcement des capacits

14.101 Les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient :

a) Mettre en place pour la planification et la gestion de l'nergie rurale des mcanismes institutionnels nationaux qui amlioreraient l'efficacit de la production agricole et atteindraient le niveau des villages et des mnages;

b) Renforcer les services de vulgarisation et les organisations locales en vue d'excuter au niveau du village des plans et programmes concernant les sources nouvelles et renouvelables d'nergie.

L. Evaluation des effets sur les plantes et les animaux du rayonnement ultraviolet d l'appauvrissement de la couche d'ozone stratosphrique

Principes d'action

14.102 L'augmentation du rayonnement ultraviolet la suite de l'appauvrissement de la couche d'ozone stratosphrique est un phnomne qui a t enregistr dans diffrentes rgions du monde, en particulier dans l'hmisphre Sud. En consquence, il importe d'en valuer les effets sur la vie vgtale et animale, ainsi que sur un dveloppement agricole durable.

Objectif

14.103 L'objectif dans le domaine d'activit considr est d'entreprendre des recherches pour dterminer les effets de l'augmentation du rayonnement ultraviolet rsultant de l'appauvrissement de la couche d'ozone stratosphrique sur la surface terrestre et sur les plantes et les animaux dans les rgions touches ainsi que son impact sur l'agriculture, et de mettre au point, selon qu'il conviendra, des stratgies visant en attnuer les effets nuisibles.

Activits

a) Activits lies la gestion

14.104 Dans les rgions touches, les gouvernements, au niveau appropri et avec l'appui des organisations internationales et rgionales comptentes, devraient prendre les mesures ncessaires, par le biais de la coopration institutionnelle, pour faciliter les travaux de recherche et d'valuation concernant les effets de l'intensification du rayonnement ultraviolet sur les plantes et les animaux ainsi que sur les activits agricoles, et envisager de prendre des mesures appropries pour y remdier.

Notes

1/ Certaines des questions concernant ce domaine d'activit sont prsentes au chapitre 3 (Lutte contre la pauvret) du programme Action 21.

2/ Certaines des questions concernant ce domaine d'activit sont prsentes aux chapitres 8 (Intgration de l'environnement et du dveloppement dans le processus de prise de dcision) et 37 (Mcanismes nationaux et coopration internationale pour le renforcement des capacits dans les pays en dveloppement) du programme Action 21.

3/ Certaines des questions sont prsentes au chapitre 10 (Conception intgre de la planification et de la gestion des ressources foncires) du programme Action 21.

4/ Les activits relevant de ce domaine sont lies certaines des activits prsentes au chapitre 15 (Prservation de la diversit biologique) du programme Action 21.

5/ Les activits relevant de ce domaine sont lies certaines des activits prsentes au chapitre 9 (Protection de l'atmosphre) du programme Action 21.