Financer la transition vers une économie mondiale verte- un terme clé au coeur de la réunion de haut niveau des ministres de l'environnement - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Financer la transition vers une économie mondiale verte- un terme clé au coeur de la réunion de haut niveau des ministres de l'environnement

10ème Session extraordinaire du Conseil d'Administration du Programme des Nations Unies pour l'Environnement/Forum Ministériel Mondial sur l'Environnement à Monaco

Principauté de Monaco, 20-22 Février

Nairobi/Monaco, 11 Février 2008- Le plus grand rassemblement des ministres de l'environnement, depuis la réunion de Bali sur le changement climatique aura lieu à Monaco à la fin février sous le thème "Mobiliser les fonds pour le défis Climatique".

Plus de 100 ministres du monde entier sont attendus au Forum Ministériel Mondial sur l'Environnement(FMME)-ainsi que des cadres supérieurs de l'industrie et de l'économie, de la science, des gouvernements locaux, de la société civile, des syndicats et des organes intergouvernementaux.

Il s'agit notamment de Tulsi Tanti, le directeur exécutif de la compagnie éolienne indienne Sulzon ; Yvo de Boer, le Secrétaire Exécutif de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique et Juan Somovia, le directeur général de l'Organisation International du Travail.

Egalement présents à la réunion seront Gunter Pauli, entrepreneur, homme d'affaires et fondateur du Zero Emissions Research and Initiatives, expert des solutions naturelles pour les défis environnementaux ; James Cameron, fondateur du Climate Change Capital- un groupe de banque d'investissement spécialisé dans le financement d'une économie à faible carbone ; et Fernando Inabez, le PDG de Saguapac, une des coopératives d'eau les plus grandes du monde.

Ils seront rejoints par V. Ramanathan de la Scripps Institution of Oceanography, un spécialiste sur le problème de "l'obscurcissement planétaire".

Professeur Ramanathan mène l'équipe de recherche sur les nuages atmosphériques bruns, qui accomplit de la recherche de pointe sur les liens émergeants entre la suie dans l'atmosphère et le changement climatique, y compris la fonte accélérée des glaces, la réduction du rendement des cultures et les changements dans la répartition des pluies de la mousson.

Les délégués seront tous présents à la 10ème Session extraordinaire du Conseil d'Administration du Programme des Nations Unies pour l'Environnement(PNUE)/Forum Ministériel Mondial sur l'Environnement.

Achim Steiner, Sous-secrétaire Général et Directeur Exécutif du PNUE, a dit: "La dernière réunion de la Convention des Nation Unies sur le changement Climatique a livré le "Road Map" de Bali. Telle est la voie qu'ont adopté plus de 190 pays pour livrer un accord nouveau et décisif sur le climat à Copenhague en 2009 ".

"Afin de réussir la négociation du Road Map sans trop de détours et d'impasses, il sera crucial de mobiliser les fonds, concentrer les marchés et enclencher l'innovation," il a ajouté.

"Nous apercevons déjà une transition vers une société à faible carbone. Des milliards de dollars sont actuellement investis dans les énergies renouvelables et des centaines d'institutions avec plusieurs mille milliards de dollars d'actifs sont maintenant en train d'appuyer les principes d'investissement qui tiennent compte des préoccupations environnementales, ainsi que les questions sociales et de gouvernance", a dit Mr. Steiner

"Concevoir et livrer une économie verte permettra non seulement d'éviter le changement climatique dangereux et débilitant. Elle peut également adresser les énormes défis de durabilité soulignés dans le rapport récent du PNUE- Avenir de l'environnement mondial- GEO4, provenant de la perte rapide de la biodiversité et de la dégradation de l'écosystème ainsi que l'effondrement des stocks de poissons et les sols appauvris", a-t-il dit.

"Ce faisant, elle donne l'opportunité à un véritable développement durable-un développement qui bénéficie les riches et les pauvres en déclenchant la créativité et l'innovation, en créant de nouvelles technologies et industries, et en stimulant de nouveaux modèles d'emplois vert. En bref, il s'agit d'investir dès aujourd'hui dans l'économie de demain", a dit Mr. Steiner

Des exemples de transformations déjà en cours incluent:

- L'Initiative de Financement de l'Energie Durable (SEFI) aide les financiers à promouvoir l'investissement dans les marches globaux croissants de l'énergie renouvelables et de l'efficacité énergétique. Le rapport de SEFI de l'année dernière a souligné la mobilisation du capital vers ces secteurs à faible carbone, avec des transmissions dépassant 100M de dollars en 2006 et atteignant près de 160M en 2007.

- En collaboration avec la Fondation des Nations Unies, la Fondation Shell et deux banques indiennes-Canara et Syndicate- PNUE a aidé à " diminuer" les taux d'intérêt sur les prêts solaire. 100,000 personnes dans le sud de l'Inde ont bénéficié et l'initiative est maintenant autonome avec quelque 20 banques concernées. Le programme a reçu le prestigieux Prix Mondial de l'Energie en 2007.

- En Tunisie, un programme semblable a crée un marche de crédit pour le financement de chauffage d'eau solaires. Plus de 20,000 systèmes ont été finances affectant100,000 personnes et entrainant une augmentation du volume du marche de 70% depuis 2004. Les résultats positives ont mené le gouvernement à adopter une législation avec pour objectif de réduire la dépendance du pays sur le gas liquide pour le chauffage d'eau et de passer au solaire à la place.

- Le PNUE et ses partenaires tels que le PNUD et la Banque Mondiale sont également en train de renforcer les capacités de 30 pays en développement afin d'accéder aux marchés du carbone. Ces initiatives de plusieurs millions, y compris celles sous le Cadre de Nairobi, sont sous l'égide du programme CD4CDM- la plus importante de la sorte dans la communauté du développement.

- Le potentiel de l'électricité géothermique en Afrique est estimé à 7000 KW, dont une grande partie dans la Vallée du Rift qui s'étend du Kenya à Djibouti. Grâce au financement du Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM), le PNUE et la Banque Mondiale vont bientôt lancer l'African Geothermal Facility (ARGeo). Ce projet de 17 millions de dollars couvrira les risques de forage pour la vapeur et, ce faisant renforcera la confiance du secteur privé pour construire des centrales géothermiques.

- L'évaluation des ressources solaires et éoliennes du PNUE et du FEM a "trouvé" 10 millions de KW d'énergie solaire et éolienne dans 26 pays en développement qui sont disponibles pour le développement par le secteur privé.

- Avec le soutien de 20M de dollars du GEF et du UN foundation, le PNUE travaille également avec les Banques de développement d'Afrique et d'Asie pour stimuler l'investissement privé dans les entreprises d'énergie propre. Plus de 50 entreprises spécialisées dans l'énergie propre ont été finance jusqu'à présent en Afrique et en Chine.

Le PNUE évolue

Une autre question importante à l'ordre du jour à Monaco et l'adoption de la nouvelle Stratégie du PNUE à moyen terme. Cette stratégie est conçue pour aider l'institution a évoluer pour devenir un organe plus efficace, plus ciblé, plus effectif, mieux équipé et basé sur des résultats pour faire face aux défis de la durabilité du 21ème siècle.

Les produits chimiques et les déchets

Egalement à l'ordre du jour sont l'amélioration du financement pour l'approche stratégique de la gestion internationale des produits chimiques, et la mesure dans laquelle la communauté internationale avance sur la gestion du mercure.

Les ministres recevront également un rapport important sur la lutte contre le commerce international illégal de substances dangereuses, ainsi que des recommandations sur les moyens d'encourager la gestion des déchets y compris le recyclage dans les économies en développement.

Rapport Annuel du PNUE 2008

Le nouveau rapport annuel sera présenté aux ministres et aux médias. Il comprend un aperçu global mettant en évidence les nouvelles préoccupations liées au changement climatique, y compris la façon dont l'augmentation des émissions de C02 entraine l'acidification des mers et des océans.

Le rapport montre comment le marché et les mécanismes financiers évoluent et aborde les obstacles vers le progrès, mais souligne également les énormes possibilités économiques venant de l'amélioration de l'efficacité et des innovations dans les modes de consommation et de production.

La section sur les défis émergents discute comment les mécanismes de rétroaction dans le système climatique terrestre pourraient amplifier le réchauffement de la planète dans l'avenir, comme par exemple le méthane engendre par la glace arctique et les dépôts marins d'hydrate.

Emplois verts- Vers un emploie durable dans un monde à faible carbone

Le PNUE, en partenariat avec l'OIT et la Confédération Internationale des syndicats de commerce lancera également un rapport préliminaire de l'Initiative de l'Emploi Vert sur la façon dont une économie verte émergente est en train de produire de nouvelles possibilités d'emploi de l'agriculture à la construction et de l'ingénierie- au transport.

Forum de la société civile mondiale

La réunion sera précédée, le 19 février, par le 9ème Forum Mondial de la Société Civile dont le comité directeur est compris du professeur Michael Koech, du Réseau environnemental et développement durable du Kenya ; Dr Mahmood Khwaja, de l'Institut de la politique de développement durable, au Pakistan ; et Mme Zhang Héhé, des Amis de la Nature, en Chine.

Les autres membres sont Mme Sascha Gabizon, des Femmes Européenne pour un avenir commun, en Allemagne ; M. Jan-Gustav Strandenaes, en Norvège ; et Mme Esther Neuhaus, du Forum brésilien des ONG et mouvements sociaux pour le développement durable, au Brésil.

Art pour l'Environnement

Une exposition d'art sur le thème du climat, intitulée "La fonte des glaces/ Une question brûlante: Envisager le changement", sera présentée au bureau des affaires culturelles à Monaco pendant la réunion des ministres de l'environnement et jusqu'au 16 mars.

L'exposition unique, un partenariat entre le Musée du Monde Naturel et le PNUE qui a été présentée pour la première fois à la Journée Mondiale de l'Environnement 2007 au Centre Nobel de la paix à Oslo, réunit de grands artistes du monde développé et en développement.

Notes aux éditeurs

10ème Session extraordinaire du Conseil d'Administration/Forum Ministériel Mondial sur l'Environnement- Principauté de Monaco, 20- 22 février 2008

http://www.unep.org/gc/gcss-x/french/index.asp

Site du pays hôte, la Principauté de Monaco http://www.unep2008.gouv.mc/pnue/wwwnew.nsf/HomeGb

9th Forum Global de la Société Civile http://www.unep.org/civil_society/GCSF/indexGCSF9.asp

Natural World Museum http://www.artintoaction.org/about.html

Les journalistes qui souhaitent assister à la réunion doivent s'accréditer- voir: http://www.unep.org/gc/gcss-x/media.asp

Les conférences de presse auront lieu chaque jour à 13h. Les journalistes qui ne peuvent pas être sur place auront l'occasion de téléphoner, écouter les conférences de presse en direct et poser des questions.

Contacter Robert Bisset (voir ci-dessous).

Pour plus d'information, contacter Nick Nuttall, Porte-Parole du PNUE, au +254 733 632755 ou au +41 79 596 57 37, email : nick.nuttall@unep.org

Robert Bisset, Porte-Parole PNUE pour l'Europe, au tel: +33 6 2272 5842 ou email : robert.bisset@unep.fr

Ou Anne-France White, au tel: +254 20 762 3088, Mobile: +254 728 600 494, or e-mail: anne-france.white@unep.org

Communiqué de presse PNUE 2008/02

 



 

 

Autres Liens

10 ème Session extraordinaire du Conseil d'Administration

Principauté de Monaco- Portail du Pays hôte

9ème session du Forum Global de la socièté civile*

 

Follow Us

Keep up to date with UNEP events on Facebook, Twitter and You Tube.

Twitter Facebook You Tube



UNEP on Facebook