Le PNUE dévoile son Réseau pour un climat neutre afin de catalyser la transition vers un monde faible en carbone - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Le PNUE dévoile son Réseau pour un climat neutre afin de catalyser la transition vers un monde faible en carbone

Réchauffement de la planète, allez-vous devenir neutres? 13 pays, villes et entreprises disent oui!

10ème session extraordinaire du Conseil d'Administration/Forum Ministériel Mondial pour l'Environnement

Monaco/Nairobi, 21 février 2008-Quatre pays, quatre villes et cinq sociétés ont lancé une initiative audacieuse pour adresser le changement climatique et le besoin urgent d'arriver à une économie mondiale dé-carbonisée.

Les participants sont les premiers à se joindre au Réseau pour un climat neutre (CN Net), lancé par le Programme des Nations Unies pour l'environnement avec le Groupe de Gestion Environnementale, pour une solution intéressante aux problèmes causés par l'augmentation des gaz à effet de serre.

Ce réseau Internet cherche à fédérer le nombre encore petit mais grandissant de nations, autorités locales et sociétés qui s'engagent à réduire fortement leurs émissions pour arriver à des économies, communautés et entreprises à zéro émission.

Au cours des prochains mois, les agences intergouvernementales, les organisations, la société civile et finalement les particuliers seront invités à y prendre part.

Le but est de créer un véritable réseau mondial d'échange d'informations ouvert à tous les niveaux de la société, des présidents, premiers ministres et princes, aux citoyens de Pittsburg et Sao Paulo, Poznan et Apia.

Achim Steiner, Sous-Secrétaire Général des Nations Unies et Directeur Exécutif du PNUE a dit aujourd'hui:"La neutralité climatique est une idée qui a fait son chemin, parce qu'il est urgent de lutter contre le réchauffement climatique mais aussi à cause des grandes possibilités économiques pour ceux qui sont prêts à faire la transition vers une économie verte."

"Cette nouvelle initiative vient renforcer les négociations officielles de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique. Les gouvernements doivent suivre la feuille de route de Bali pour arriver à une bonne conclusion à Copenhague en 2009. Le Réseau pour un Climat Neutre peut aider à donner confiance en démontrant des actions concrètes aux niveaux national et local sur l'art du possible," a-t-il ajouté.

"Ce réseau s'inscrit sur le long terme et peut également servir à mobiliser une vaste réponse démontrant que la transition vers un futur à faible carbone, voire sans carbone, est possible si les actions inspirantes et pratiques sont élargies au monde entier."

Les quatre premiers pays partenaires sont le Costa Rica, l'Islande, la Norvège et la Nouvelle Zélande. Comme les villes et les entreprises, ils représentent une diversité de défis et d'opportunités qui peuvent être repris partiellement ou totalement par d'autres.

"Pour la Norvège, se sont les émissions du pétrole et du gaz qui dominent, tandis qu'en Nouvelle Zélande, l'agriculture représente 50 % de ses émissions actuelles de gaz à effet de serre," a dit M. Steiner.

"Le principal défi de l'Islande réside sans doute dans les secteurs du transport et de l'industrie, notamment la pêche et la transformation du poisson. Je suis particulièrement heureux que le Costa Rica fasse partie des précurseurs. Son engagement montre que les bénéfices économiques de réduire notre dépendance en énergies fossiles et de l'action contre la déforestation et la dégradation des terres sont d'un intérêt central pour les pays en développement tout comme les pays développés."

Le Costa Rica cherche à devenir climatiquement neutre d'ici 2021, lorsqu'il commémorera ses 200 ans d'indépendance.

Sa stratégie repose sur la décision du Costa Rica de taxer les énergies fossiles en 1996 et d'allouer 3,5 % de l'argent perçu au Fonds National de Financement des forêts, dans le cadre d'un programme de 'financement des services environnementaux' qui rétribue les propriétaires terriens qui gèrent les forêts de façon à favoriser la séquestration et le stockage du carbone ainsi que la gestion de la production d'eau, de la biodiversité et des paysages.

En 2007, le Costa Rica a planté plus de cinq millions d'arbres, soit 1,25 par personne, le taux le plus important dans le monde. Plusieurs secteurs industriels soutiennent l'initiative, notamment un projet du secteur bananier pour devenir neutre en carbone.

La stratégie inclut également un projet pour augmenter la part de l'énergie renouvelable au-delà de 90% et l'action sur l'efficacité énergétique.

L'Islande a élaboré un plan pour réduire ses émissions nettes de gaz à effet de serre de plus de 75 % d'ici 2050. Sa production d'électricité est déjà l'une des plus propres du monde.

Actuellement 99 % de la production d'électricité et 75 % de la production totale d'énergie provient de centrales géothermiques et hydrauliques. Le transport, notamment les véhicules et la flotte de pêche, dont les émissions ont augmenté depuis 1990, constitue maintenant le principal défi de l'Islande.

Le pays prévoit d'élargir les exonérations fiscales aux personnes qui achètent des véhicules utilisant par exemple du méthane, de l'hydrogène, de l'électricité ou la technologie hybride.

L'Islande cherche aussi à équiper sa flotte de pêche avec des énergies écologiques comme les cellules à combustible. Les HCFC (un gaz à effet de serre qui appauvrit la couche d'ozone) sont en train d'être remplacés par de l'ammoniaque dans les systèmes de réfrigération.

Il est aussi prévu de recourir au captage de méthane dans les décharges et d'améliorer la gestion et la restauration des sols, des terres humides et des forêts pour 'séquestrer' le carbone de l'air et réduire les émissions de la terre.

La Nouvelle Zélande cherche à devenir climatiquement neutre grâce à plusieurs mesures intérieures, notamment un système d'échanges concernant tous les secteurs économiques et couvrant les six gaz à effet de serre régis par le protocole de Kyoto.

Le pays s'est fixé comme cible d'obtenir 90% de son électricité à partir d'énergies renouvelables d'ici 2025, et de réduire de moitié les émissions par habitant générées par le secteur du transport d'ici 2040, en introduisant des voitures électriques et l'obligation d'utiliser des biocarburants.

Six agences gouvernementales chercheront à devenir totalement neutres d'ici 2012. Les émissions qui ne peuvent pas être réduites seront compensées par des projets de reforestation en territoires tribaux.

La Nouvelle-Zélande, qui sera l'hôte de la Journée Mondiale de l'Environnement 2008 sur le thème 'Non à la dépendance ! Pour une économie à faible émission de carbone' est particulièrement attentive aux émissions d'origine agricole. Près de 40,000 exploitations représentent 50% des émissions de gaz à effet de serre du pays, contre 12% environ pour l'agriculture de la plupart des pays développés.

La Norvège cherche à devenir climatiquement neutre d'ici 2030, avec presque 20 ans d'avance sur le délai initialement annoncé.

Le pays s'est lancé dans une vigoureuse politique d'amélioration et d'économie d'énergie et a perfectionné le piégeage et le stockage du carbone dans ses champs de pétroles.

La Norvège a récemment décidé de rejoindre le Système communautaire européen d'échange de quotas d'émission, et investi plus de 730 millions de dollars de compensations par le biais du mécanisme d'application conjoint du protocole de Kyoto et du Mécanisme pour un Développement Propre.

Elle a annoncé un plan d'investissement de 2,7 millions de dollars dans un programme de réduction des émissions dues à la déforestation et la dégradation des sols. Les gaz à effet de serre causés par la déforestation représentent environ 20 % du total des émissions.

Au cours de la période 2008-12, la Norvège estime qu'elle dépassera ses engagements souscrits dans le cadre du protocole de Kyoto de plus de cinq millions de tonnes.

Les villes enregistrées dans le Réseau pour un Climat Neutre sont :

Arendal (Norvège)

Rizhao (Chine)

Vancouver (Canada)

Växjö (Suède)

Les entreprises enregistrées dans le Réseau sont:

Co-Operative Financial Services (Royaume-Uni)

Interface Inc (États-Unis d'Amérique)

Natura (Brésil)

Nedbank (Afrique du Sud)

Senoko Power (Singapour)

Déclarations des partenaires fondateurs du Réseau pour un Climat Neutre

Roberto Dobles, Ministre de l'environnement et de l'énergie, Costa Rica

"Le Costa Rica cherche à devenir climatiquement neutre en 2021, de façon unilatérale, parce que même si nous émettons peu, nous pensons que la responsabilité est commune quoique différenciée. Les puissances économiques du futur seront celles qui seront sans carbone et respectueuses de l'environnement.

Le Costa Rica élabore une stratégie nationale de lutte contre le réchauffement, pour les générations présentes et à venir, afin de réduire nos émissions et adapter le pays au changement climatique. Le Costa Rica élabore cette stratégie pour créer de nouvelles capacités concurrentielles dans un environnement mondial fortement touché par le changement climatique.

Le pays commence à répandre l'idée qu'une économie climatiquement neutre est aussi concurrentielle puisque les coûts peuvent être réduits et les facteurs de qualité climatiques rajoutés."

Thorunn Sveinbjarnardottir, Ministre de l'environnement, Islande

"Le changement climatique peut avoir de lourdes conséquences sur une grande partie de l'humanité dans les prochaines décennies. Nous devons cependant être capables de répondre à ce défi de façon positive et considérer que nous devons faire les choses mieux et de façon plus verte.

L'Islande a dé-carbonisé sa production d'énergie et espère faire la même chose pour d'autres secteurs de l'économie. L'initiative du PNUE du Réseau pour un Climat Neutre permet aux pays de montrer l'exemple dans divers domaines et de susciter plus d'ambition en matière de climat. Il n'est pas important de savoir qui est en tête de cette course vers la neutralité du carbone ; si nous arrivons tous à intensifier nos efforts, les véritables vainqueurs seront les futurs habitants de la planète Terre."

David Parker, Ministre pour le Changement Climatique, Nouvelle-Zelande

"Le développement du Réseau pour un Climat Neutre est un grand pas en avant pour créer une réponse globale coordonnée contre le changement climatique. Je suis fier que la Nouvelle Zélande soit un des membres fondateurs du réseau. En tant que signataire, nous menons la voie en formulant activement des stratégies pour devenir climatiquement neutres.

La création du réseau reconnait que la croissance économique et le bien-être globaux doivent aller de pair avec un environnement propre et sain. Elle reconnaît également que le changement climatique est un problème de plus haute priorité aux Nations Unies."

Erik Solheim, Ministre de l'environnement et du développement international, Norvège

"Le Réseau pour un Climat Neutre contribuera au développement et à la promotion d'économies neutres en carbone. Il facilitera l'application de solutions de marchés et de mesures économiques pour lutter contre le changement climatique."

Torill Rollstad Larsen, maire d'Arendal"

"La ville d'Arendal paie une grande attention aux menaces du changement climatique et essaie de rester fidèle à la notion de 'penser globalement et agir localement'. Nous nous sommes engagés dans un programme ambitieux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant des activités d'Arendal de façon drastique d'ici 2012. Nous deviendrons encore plus neutres sur le climat à partir de 2008 en compensant les émissions restantes. Nous travaillons aussi avec les grands événements dans la ville, comme Hove festival rock, le World Speed Boating Championship et le festival de jazz de Canal Street pour qu'ils soient sans incidence climatique cette année. Nous nous réjouissons de partager ces idées et expériences avec d'autres collègues au sein du Réseau du PNUE pour un climat neutre."

Sam Sullivan, maire de Vancouver

"La Ville de Vancouver est fière d'être reconnue par le réseau Climat Neutre comme un leader mondial agissant pour réduire de façon significative les émissions de gaz à effet de serre. En même temps que notre projet EcoDensity et notre volonté de faire de Vancouver une ville verte, agréable à vivre et accessible, nous suivons les approches où nous pouvons avoir le plus d'impact: amélioration de nos propres opérations, plan d'utilisation des terres et de transport intégré et durable, promotion des énergies renouvelables dans les districts et imposition de normes de construction les plus strictes en matière de rendement énergétique. »

Anders Franzén, Responsable du développement, Växjö

"Á Växjö, en Suède, nous nous sommes très tôt engagés à devenir climatiquement neutres par une décision de 1996 qui visait à réduire nos émissions de dioxyde de carbone et faire de nous une ville sans combustibles fossiles. Grâce à différentes mesures, nous avons pu réduire considérablement nos émissions, qui sont aujourd'hui inférieures à la moyenne mondiale. Nous voulons faire connaître au monde entier notre programme, notre vision et notre expérience. Le Réseau pour un Climat Neutre peut être un excellent moyen pour le faire."

David Anderson, Directeur Exécutif de CFS

"Avec l'utilisation d'une énergie verte, la quête de meilleurs rendements énergétiques et la compensation de toutes nos émissions de CO2 restantes, nous faisons tout pour réduire notre impact sur l'environnement. Cependant, nous ne pouvons pas ignorer l'héritage que nous avons laissé au cours des ans. C'est la raison pour laquelle nous comptons aller au-delà de la simple neutralité carbone en compensant 110 % de nos émissions chaque année."

Daniel T. Hendrix, PDG, Interface, Inc.

"Interface se réjouit de se joindre au Réseau pour un Climat Neutre du PNUE et de partager les idées et stratégies pour atteindre la neutralité climatique. Il faudra la participation de beaucoup pour résoudre les problèmes du changement climatique et nous voulons faire tout ce que nous pouvons pour inspirer et aider d'autres à se joindre à nous dans notre mission de devenir une entreprise climatiquement neutre."

Eduardo Luppi, Vice-président pour l'innovation, Natura

"Pour Natura, les initiatives comme le Réseau pour un Climat Neutre sont essentielles pour stimuler l'échange d'idées afin que les pays et les compagnies s'engagent de plus de plus en plus à la neutralisation et surtout la réduction des gaz à effet de serre. La participation dans ce réseau est très importante pour Natura afin de partager les expériences sur notre Programme Carbone Neutre et échanger les meilleures pratiques environnementales."

Selby Baqwa, Groupe exécutif de gestion, conformité et durabilité, Groupe Nedbank

"Ayant travaillé avec le PNUE et le Pacte Mondial au cours de ces dernières années, nous soutenons fortement cette collaboration établie pour faire face au principal défi auquel nous sommes confrontés aujourd'hui, celui du changement climatique, et nous nous réjouissons de travailler avec le Réseau pour un Climat Neutre.

Nedbank s'est engagé dans plusieurs projets d'énergie durable et nous sensibilisons nos salariés et nos clients sur la façon dont chacun de nous peut réduire ses impacts sur le réchauffement climatique mondial à travers son empreinte carbone."

Roy Adair, Président et Directeur Général de Senoko Power

"Le lancement du Réseau pour un Climat Neutre du PNUE est une excellente mesure pour sensibiliser le public sur les mesures d'atténuation du changement climatique. Grâce à cette plate-forme, le public, les organisations et les populations pourront partager leurs solutions et stratégies pour combattre le changement climatique. En tant qu'entreprise de production d'énergie, Senoko Power est honorée de faire partie de cette initiative mondiale.

Á Singapour, nous nous sommes engagés à limiter notre impact sur l'environnement. Nous avons fortement réduit notre intensité carbone de 40 % par rapport à notre niveau des années 1990, en équipant nos centrales à cycle combiné des technologies économes en énergie les plus récentes et en remplaçant le pétrole par du gaz naturel entre autres.

De plus, nous avons investi plus de 1, 8 millions de dollars de Singapour (soit 1,25 million de dollars américains) pour subventionner le Projet National d'Etudes Météorologiques (National Weather Study Project, NWSP) entre 2005 et 2007. Ce projet a été lancé pour sensibiliser les étudiants de 240 écoles et lycées de Singapour sur le changement climatique.

Grâce à ces initiatives, nous continuons d'?uvrer non seulement pour l'industrie de production d'énergie, mais aussi pour le public".

Notes aux Editeurs

Liens utiles:

Site Internet du Réseau pour un Climat Neutre : www.unep.org/climateneutral

Site du CA/FMME : http://www.unep.org/gc/gcss-x/french/index.asp

Pays hôte du CA/FMME du PNUE 2008: http://www.unep2008.gouv.mc/pnue/wwwnew.nsf/Home

Site du CN Net : http://cnn.live.frameworks.no/cnn_frontpage.aspx?m=129

Site du PNUE sur le Changement climatique :

http://www.unep.org/themes/climatechange/french/

Site de la Journée Mondiale de l'Environnement 2008: http://www.unep.org/wed/2008/French/default.asp

Et pour plus d'information veuillez contacter:

Nick Nuttall, Porte-parole du PNUE au Téléphone : + 254-20 7623 084,

Portable au Kenya : + 254 (0) 733 632755

En voyage sur : +41 7959657 37,

E-mail : nick.nuttall@unep.org

Robert Bisset, Porte-Parole PNUE pour l'Europe, tel. : +33 6 2272 5842

E-mail : robert.bisset@unep.fr

Mr. François Chantrait, Directeur

Centre de Presse

10 Quai Antoine 1er, 98000 - MONACO

Tél. : + 377 98 98 22 08

E-mail : pnue2008.press@gouv.mc

 



 

 

Autres Liens

Changement Climatique

10ème Session extraordinaire du Conseil d'Administration

Bali et au-délà: Vers une société à faible carbone

La Campagne pour un milliard d'arbres

Réseau pour un climat neutre

Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique.

Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC),

Pays hôte du CA/FMME du PNUE 2008

 

Follow Us

Keep up to date with UNEP events on Facebook, Twitter and You Tube.

Twitter Facebook You Tube



UNEP on Facebook