Les études réclament l'unité dans le combat contre le changement climatique - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Les études réclament l'unité dans le combat contre le changement climatique

Nairobi/Kenya, 27 Novembre 2008 – L'environnement demeure un souci principal pour les gens dans le monde malgré la crise financière, selon un sondage global du Partenariat de HSBC pour le Climat, qui inclut la HSBC, le Climate Group, l'Institut Earthwatch, l'Institut tropical de recherche du Smithsonian et le WWF.

Le nouveau sondage, rendu publique le 26 novembre, révèle que 43 pour cent voient le changement climatique comme un problème plus grand que l'économie.

L'étude confirme les résultats d'un sondage du PNUE publié en octobre selon lequel presque 90 pour cent des jeunes autour du globe pensent que les leaders mondiaux doivent faire « tout ce qui est nécessaire » pour faire face au changement climatique.

Alors que des représentants mondiaux se réunissent en Pologne la semaine prochaine pour la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, les deux études sont un appel sans équivoque des gens des quatre coins du monde pour une unité dans le combat contre le changement climatique.

Le sondage du Partenariat pour le climat interrogea 12'000 personnes au total : 1000 personnes tant en Allemagne, en Australie, au Brésil, au Canada, en Chine, en France, en Grande-Bretagne, à Hong Kong, en Inde, en Malaisie, au Mexique, qu'aux États-Unis.

Les trois quarts des personnes sondées ont dit vouloir que leurs pays réduisent leur « part équitable » d'émissions de gaz à effet de serre, et 55 pour cent des personnes ont pensé que leur gouvernement devrait investir dans les énergies renouvelables.

Aux États-Unis, 72 pour cent des personnes ont dit que leur pays devrait réduire ses émissions d'au moins autant que les autres pays. En Chine, 62 pour cent des personnes ont dit que leur pays devrait réduire ses émissions d'au moins autant que les autres pays et seulement 4 pour cent ont dit que les émissions de leur pays devraient pouvoir augmenter.

Les personnes dans les marchés émergeants veulent aussi que leurs gouvernements soient généreux dans les réductions d'émissions, avec seulement 4 pour cent qui croient que les émissions de leur pays devraient pouvoir augmenter pour permettre à leurs économies de croître. Au Mexique et au Brésil, plus de 80 pour cent des personnes veulent réduire les émissions à hauteur de leur « part équitable » ou plus – un niveau aussi élevé que dans les marchés développés.

Nicholas Stern, l'auteur du rapport Stern et conseiller pour la HSBC, dit que la recherche « démontre le besoin d'action décisive sur le changement climatique ».

« Le défit urgent est de construire un cadre pour un accord mondial afin que le consensus puisse être atteint à Copenhague l'année prochaine et que les discussions à Poznan sont un tremplin crucial pour y parvenir », ajouta-t-il.

L'étude de la HSBC fait fortement écho à la propre étude du PNUE sur la vision des jeunes sur le changement climatique, dans laquelle une majorité des 12 à 18 ans au Brésil, en Russie, en Afrique du Sud et aux États-Unis ont dit qu'il « est nécessaire de prendre des mesures importantes débutant très prochainement » pour combattre le changement climatique.

Les jeunes en Afrique du Sud, aux États-Unis et au Brésil étaient particulièrement critiques des efforts des leaders mondiaux pour traiter du changement climatique, avec sept jeunes sur dix ou plus dans ces pays disant que les leaders mondiaux n'en faisaient pas assez (82 pour cent en Afrique du Sud ; 79 pour cent aux États-Unis ; et 73 pour cent au Brésil).

Le PNUE a commissionné l'étude auprès des jeunes dans le cadre du lancement de la campagne Unis contre le changement climatique, qui soutient l'appel pour un accord définitif sur le changement climatique lors des négociations sur le climat à Copenhague en décembre 2009.

 
@watersecretsblog.com