L'Afrique, source de croissance et centre d'intérêt du marché des compensations d'émissions internationales de carbone. - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English][中文][Español]
 

L'Afrique, source de croissance et centre d'intérêt du marché des compensations d'émissions internationales de carbone.

, , , Nairobi, 05 Mars 2010 - On en attendait cinq cents mais c'est finalement plus de 1000 participants aussi bien du secteur privé que public, venus d'Afrique et d'ailleurs, qui se sont rassemblés pour le second Forum du carbone africain, tous espérant rafler les projets potentiels de compensation d'émission de gaz à effet de serre du continent.

L'Afrique compte moins de deux pour cent des 2.060 projets liés aux Mécanismes pour un Développement Propre (MDP) enregistrés dans 63 pays dans le monde entier. Cependant, le continent a connu une forte tendance a la hausse ces dernières années. On compte actuellement 122 projets liés aux MDP en cours ou en préparation (actuellement en attente de validation ou d'enregistrement) en Afrique, contre 116 en 2009, 75 en 2008 et seulement 42 en 2007.

« Le paysage des projets liés aux compensation d'émissions de carbone est en train d'évoluer. Auparavant, lorsqu'on parlait de l'Afrique on abordait principalement la nécessité d'augmenter les capacités et d'éveiller les consciences au sujet des projets de compensation qui pourraient potentiellement être développer sur ce continent. Actuellement, on observe un degré de compréhension plus élevé, il y a une réelle envie de s'impliquer, et beaucoup d'affaires sont conclues. Il est évident que les stratégies de renforcements de capacités sont payantes et que le message est en train de se répandre, » a dit John Kilani, membre du Secrétariat de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), au nom des cinq organismes de l'ONU et des deux banques de développement multilatérales qui composent le Cadre de Nairobi, une initiative qui vise à étendre les avantages des MDP, plus particulièrement en Afrique.

Lancé en novembre 2006 par le précédent Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annann, les partenaires du Cadre de Nairobi incluent désormais le Programme des Nations Unies pour le Développement, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement, la Banque mondiale, l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche, la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement, la Banque africaine de développement et le Secrétariat de la CCNUCC.

Il y a une augmentation du nombre de projets en Afrique et un nombre croissant de pays qui accueillent ces projets. De plus certain concepteurs de projets sont même d'accord de payer des primes pour avoir accès aux crédits carbone de compensation d'origine africaine, sans doute parce qu'ils ont confiance dans les perspectives de croissance à long terme des MDP sur le continent," a déclaré Mr. Kilani, directeur du Secrétariat du programme pour les mécanismes de développement durable.

Grâce aux MDP issus du protocole de Kyoto, les projets qui visent a réduire les émissions de gazs à effet de serre et qui contribuent au développement durable peuvent obtenir des crédits de réduction d'émissions certifiées revendables. Ces crédits peuvent être utilisés pour se conformer au Protocole de Kyoto.

« Le Forum Africain du Carbone 2010 a été une réunion sérieuse et efficace rassemblant les personnes concernées par les projets de réduction d'émission de carbone et les investisseurs dans ce secteur. Le départ plutôt lent de l'Afrique en ce qui concerne le business liés aux MDP semble plus avoir été une question de trouver les meilleurs moyens de structurer les projets dans les secteurs des spécialités nationales africaines qu'une question d'incompatibilité," a dit Henry Derwent, Président et Directeur général de l'Association internationale pour l'échange des droits d'émission (IETA en anglais) qui fut un des associé du secteur privé du Cadre de Nairobi durant les trois jours du Forum.

Les investisseurs en conformités et même les marchés de volontaires sont sérieusement intéressés dans la bonne qualité des projets de réduction d'émission de carbone africain, ces projets leur permettent d'équilibrer leurs portfolios et de rencontrer leurs stratégies en matière de changement climatique. Le Forum africain du Carbone les ont donc aidé eux ainsi que les créateurs de projets," a déclaré Mr. Derwent.

Un des nouveau développement des MDP( issus du Protocole de Kyoto) consiste en la possibilité d'établir des programmes d'activité de MDP, cette nouveauté permet à de nombreux projets individuels d'activité d'être rassemblés sous un seul et même programme, ce qui devrait apporter une réduction des coût de transaction et une meilleure efficacité dans la mise en ?uvre des projets.

Selon John Christensen du PNUE ,"Les programmes d'activité de MDP sont clairement vus comme une option très attractive par les pays africains. De nombreux projets sont en construction dans une poignée de pays. Cependant, il est également évident à l'issue des discussions que pour en faire un véritable succès il faut absolument cibler le renforcement de capacités, non seulement pour les Autorités Nationales Désignées mais aussi pour les concepteurs de projets."

Pendant les deux jours précédant le Forum africain du carbone, quelques 85 délégués venus de 44 pays d'Afrique se sont rencontrés à Nairobi pour partager leurs expériences et leurs idées sur la manière d'augmenter le nombre de projets liés aux MDP sur le continent. Ces Autorités Nationales Désignées pour les MDP sont responsables, entre autre, d'élaborer les bases des politiques de MDP dans leurs pays respectifs et de certifier quels sont les avantages que chaque projet apporte en matière de développement durable avant leurs enregistrement.

Le Forum des Autorités Nationales Désignées a été établi par le conseil exécutif des MDP en 2006, dans le but d'aider au renforcement des capacités nationales et régionales. Cette récente réunion des membres africains du Forum des Autorités Nationales Désignées s'est concentrée sur la manière de surmonter les obstacles qui pourraient compromettre la croissances des MDP en Afrique ; comment mobiliser suffisamment de ressources pour les MDP; quels sont les méthodologies et programmes favorables au développement de multiple projets et activités liées aux MDP en Afrique ; et enfin sur l'augmentation des capacités pour les dépositaires de MDP, pour ne citer que quelques uns des sujets abordés.

Les pays membres sont impatients d'étendre les bénéfices des MDP à d'autres pays. Le rassemblement lors du Forum africain du Carbonne des créateurs de projets, des acheteurs, des fournisseurs de services, des institutions financières, des représentants nationaux des MDP et d'autres acteurs du secteur privé et public, constitue une partie importante de l'effort fourni. On parle actuellement de l'organisation d'un troisième Forum africain du carbone, qui se tiendrait en mars 2010 au Maroc.

 
Photograph by Nic Bothma, Winner, UNFCCC International Photo Contest 2008