Le PNUE guidé par l'initiative « Economie verte» ouvre la voie aux investissements durables - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English][中文]
 

Le PNUE guidé par l'initiative « Economie verte» ouvre la voie aux investissements durables

, ,

Un rapport précédent soulignait également les possibilités de transformation des secteurs de la distribution de l'eau et des transports que les gouvernements devront respecter en du Comité préparatoire du Sommet Rio +20

New York, le 17 mai 2010 ? Un investissement moyen de 8 milliards de dollars par an dans la reconstruction et l'écologisation de la pêche mondiale pourrait faire engendrer des captures de poissons équivalente à 112 millions de tonnes par an, tout en rapportant un montant total de 1,7 milliards de dollars pour l'industrie, les consommateurs et l'économie mondiale, et ce au cours des 40 prochaines années.

Ce sont là les conclusions d'un nouveau rapport en cours d'élaboration, préparé par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) en coopération avec des économistes experts en économie verte, dont une partie sera révélée en avant-première aujourd'hui, à New York.

L'investissement,  dont une partie peut être couverte par réduction progressive ou la suppression graduelle des quelques 27 milliards de dollars de subventions alloués chaque année à la pêche traditionnelle, est nécessaire pour réduire de manière drastique la capacité actuelle excessive du secteur de la pêche mondiale et la surexploitation des ressources qu'elle entraine, tout en aiguillant les travailleurs vers des moyens de subsistance alternatifs.

Le financement est également nécessaire afin de réformer et de recentrer la gestion des pêcheries, par exemple à travers des politiques telles que les quotas négociables et la création d'aires marines protégées, afin d'empêcher l'épuisement des stocks et de permettre à ces stocks de récupérer et de se redévelopper.

Ces mesures, soutenues par des investissements audacieux et avant-gardiste, permettrait non seulement de générer d'importantes retombées économiques mais également environnementales. Elles devraient également aider à lutter contre la pauvreté en sécurisant une des source principale de protéines pour près d'un milliard de personnes.

Achim Steiner, le Secrétaire adjoint de l'ONU et le Directeur exécutif du PNUE, a déclaré aujourd'hui: "Les stocks de poissons sont actuellement pillés ou exploités à un rythme insoutenable à travers le monde. Il s'agit d'un échec majeur de la gestion de nos ressources, cet échec prendra des proportions monumentales si il n'est pas pris en compte rapidement."

"La vie et les moyens de subsistance de plus d'un demi milliard de personnes sont liées à la santé de cette industrie et dépendront de la difficile, mais inévitable transformation du secteur, ainsi que des choix que les gouvernements font aujourd'hui et au cours des années à venir", a-t-il ajouté.

« L'aperçu du rapport « Green Economy », présenté aujourd'hui, offre un moyen d'optimiser les résultats économiques, sociaux et environnementaux potentiels issus de la reconstruction, de la réforme et de la protection de la pêche pour les générations actuelles et futures. Les différents scénarios reconnaissent le fait que des millions de pêcheurs auront besoin de soutien au niveau de leur formation professionnelle et que les flottes de bateaux de pêche doivent être drastiquement réduite. Ceci doit être mis en balance avec une augmentation probables  des stocks et donc des captures, une remontée globale des revenus pour les communautés côtières et les entreprises, et enfin une amélioration de la santé du milieu marin ce qui profitera à des centaines de millions de personnes dont les revenus et les moyens de subsistance sont directement liés à la pêche », a-t-il ajouté.

Le rapport final « Green Economy », qui couvrira un total de 11 secteurs allant de l'agriculture et de la gestion des déchets dans les villes au tourisme, sera publié fin 2010. L'aperçu lancé aujourd'hui au cours de la réunion du Comité préparatoire au Sommet Rio +20 qui aura lieu au Brésil, en 2012, couvre les secteurs de la pêche maritime, de la distribution de l'eau et des transports.

Notes aux rédacteurs

L'aperçu du rapport « Green Economy », dont un projet de conclusions du rapport complet sera publié plus tard dans l'année, s'appuie sur l'initiative Global Green New Deal /Green Economy lancée en 2008.

L'aperçu du rapport est une contribution du PNUE à la réunion du Comité préparatoire au Sommet Rio +20 qui aura lieu au Siège de l'ONU, à New York, du 17 au 19 mai 2010.

L'aperçu du rapport peut être consulté à l'adresse suivante: www.unep.org/greeneconomy

Pour plus de renseignements, veuillez contacter :

Nick Nuttall, Porte-parole/Responsable médias, Tél: +41 79 596 5737, +254 733 632755, E-mail: nick.nuttall@unep.org

Jim Sniffen, Agent d'information du PNUE à New York, Tel: +1-212-963-8094 ou +1-917-742-2218, sniffenj@un.org.