Réunion finale sur la création d'un organe international de lutte contre le déclin des ressources naturelles du monde - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Réunion finale sur la création d'un organe international de lutte contre le déclin des ressources naturelles du monde

, Les gouvernements vont se réunir à Busan, en République de Corée pour la troisième réunion concernant une plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques.

Busan, du 07 au 11 juin 2010 - Ces 50 dernières années ont été marquées par une croissance économique globale sans précédent qui a rendu beaucoup de gens dans le monde plus riche, et en a laissé des millions d'autres dans la pauvreté.

Cette croissance a malheureusement aussi conduit à une baisse accélérée de la biodiversité et à la destruction des écosystèmes dont dépendent toutes les formes de vie sur Terre. Les écosystèmes regroupent l'ensemble des éléments naturels, des forêts aux réserves d'eaux douces dans les sols, en passant par les récifs coralliens et même l'atmosphère.

Actuellement, plus de 65 pour cent des écosystèmes et leurs fonctionnement, qui génèrent des services valant plusieurs billions de dollars, sont classés comme dégradées. Selon certaines estimations, le monde est témoin d'une sixième vague d'extinction massive des animaux, des plantes et autres organismes constitutifs des écosystèmes.

Du 07 au 11 Juin, les gouvernements, les chercheurs et les experts se réuniront à Busan, en République de Corée pour se mettre d'accord sur l'établissement d'une instance intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES).

La réunion prendra place deux jours après la Journée mondiale de l'environnement des Nations Unies qui a pour thème « Des millions d'espèces, Une planète, Un avenir commun », alors que nous arrivons à la moitié de l'Année internationale de la biodiversité 2010 des Nations Unies.

Les partisans favorables à une nouvelle plat-forme de ce type pensent que cela pourrait combler le fossé important qui sépare les scientifiques des décideurs politiques, et ainsi catalyser une réponse à la fois globale et locale et globale à la baisse de la biodiversité.

Une telle plate-forme pourrait également aider à interconnecter toutes les données et ainsi synthétiser toutes les connaissances. La science, par exemple, ne sait pas encore à partie de quel nombre d'espèces disparues de l'écosystème le système s'effondre.

Un tel organisme pourrait également servir de mécanisme d'alerte rapide. Certains experts sont convaincus que de nombreuses découvertes scientifiques, de l'identification de nouvelles formes de vie inférieures à la disparition rapide des autres, restent souvent dans les couloirs des instituts de recherche et des universités pendant de nombreuses années avant d'atteindre le reste du monde.

En ce moment, il est peut-être trop tard pour agir, conserver ou protéger certaines espèces spécifiques, alors qu'un mécanisme d'alerte précoce aurait peut-être pu mettre à ces espèces d'être à la une de l'agenda politique ce qui leurs auraient donné une meilleure chance de survie.

Des questions controversées sont souvent discutées dans des documents de recherche pendant plusieurs décennies avant d'être à la une des journaux.

Un tel organe scientifiquement crédible, doté d'une autorité et d'un système d'examen par des pairs des alertes rapides concernant ce type de sujets, peut catalyser le débat et une réponse politique bien plus rapidement et avance que si il fallait attendre ces développements soient polarisés au niveau de l'opinion publique.

La décision de tenir cette troisième et dernière réunion sur le sujet a été prise par lors du Conseil d'administration de l'Organisation des Nations Unies pour l'environnement (PNUE)/ Forum ministériel mondial sur l'environnement qui s'est tenu cette année à Bali, en Indonésie. Les médias sont bien sûr invités à assister à l'événement.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:

Nick Nuttall, Porte-parole/Chef des relations médias, Tél: +254 7623084, Mobile +254 (0) 733632755, E-mail: nick.nuttall@unep.org

Pierrard Isabelle, Spécialiste des communications, Division de la mise en oeuvre des politiques environnementales (DEPI), Mobile. +254 (0) 727 529 557, E-mail: isabelle.pierrard@unep.org

La troisième et dernière réunion intergouvernementale et multipartite sur l'IPBES aura lieu lors de l'exposition de Busan, au centre de conférence de Busan, en République de Corée, du 07 au 11 Juin 2010.

Une Conférence de presse pour l'ouverture de la réunion est prévue le 07 juin, salle 202 du centre de conférence de Busan (BEXCO). L'heure de la conférence de presse doit encore être confirmée.

Les journalistes souhaitant obtenir une accréditation sont invités à communiquer avec Ji-hyun MIN (Agent du programme, ministère de l'Environnement de la République de Corée), Tél: +82-2-509-7910, Mobile: +82-10-9213-2974, E-mail: no1bride@korea.kr.