Action 21 - Chapitre 11: LUTTE CONTRE LE DEBOISEMENT - United Nations Environment Programme (UNEP)
Ressources pour:
  Gouvernements
  Scientifiques et chercheurs
  Journalistes
  ONG/Société Civile

 

 Imprimer [English]
 

Chapitre 11: LUTTE CONTRE LE DEBOISEMENT

DOMAINES D'ACTIVITE

A. Maintien des rles et fonctions multiples de tous les types de forts, terres forestires et surfaces boises

Principes d'action

11.1. Les politiques, mthodes et mcanismes adopts pour soutenir et dvelopper les rles cologique, conomique, social et culturel multiples des arbres, des forts et des terres forestires souffrent de graves insuffisances. De nombreux pays dvelopps sont confronts aux effets de la pollution atmosphrique et des incendies sur leurs forts. Il faut souvent adopter au niveau national des mesures et des mthodes plus efficaces pour amliorer et harmoniser l'laboration des politiques, les plans et les programmes, les mesures et instruments lgislatifs, les modes de dveloppement, la participation du grand public, et notamment des femmes et les populations autochtones, la participation des jeunes, le rle du secteur priv, des organisations locales, des organisations non gouvernementales et des coopratives, le dveloppement des comptences techniques et pluridisciplinaires et la qualit des ressources humaines; la vulgarisation forestire et l'ducation du public, les moyens de recherche et l'appui la recherche, les structures et mcanismes administratifs, y compris la coordination intersectorielle, la dcentralisation et les systmes de responsabilit et d'incitation, et la diffusion de l'information et les relations publiques. Cela est particulirement important pour assurer une approche rationnelle et holistique d'un dveloppement durable et cologiquement rationnel des forts. La ncessit de prserver le rle multiple des forts et des terres forestires par un renforcement adquat et appropri des mcanismes institutionnels a t maintes fois souligne dans un grand nombre de rapports, dcisions et recommandations de la FAO, de l'OIBT, du PNUE, de la Banque mondiale, de l'UICN et d'autres organisations.

Objectifs

11.2. Les objectifs de ce domaine d'activit sont les suivants :

a) Renforcer les institutions forestires nationales pour accrotre la porte et l'efficacit des activits relatives la gestion, la conservation et au dveloppement durable des forts et pour assurer l'utilisation et la production durables de biens et services forestiers, tant dans les pays dvelopps que dans les pays en dveloppement. D'ici l'an 2000, renforcer les capacits et les moyens des institutions nationales pour leur permettre d'acqurir les connaissances ncessaires la protection et la conservation des forts, et d'largir la porte des programmes et activits de gestion et de mise en valeur des forts, tout en amliorant leur efficacit;

b) Renforcer et amliorer les comptences humaines, techniques et professionnelles, ainsi que les connaissances et capacits ncessaires pour laborer et appliquer efficacement des politiques, des plans, des programmes, des recherches et des projets de gestion, de conservation et de dveloppement durable de tous les types de forts et de ressources provenant des forts, ainsi que des terres forestires, secteurs d'o l'on peut tirer les mmes profits.

Activits

a) Activits lies la gestion

11.3. Les gouvernements, intervenant un niveau suffisamment lev et agissant, le cas chant, avec le soutien des organisations sous-rgionales, rgionales et internationales, devraient renforcer les moyens institutionnels de promouvoir les rles et fonctions multiples de tous les types de forts et de vgtation, y compris les ressources connexes provenant des terres et des forts, en vue du dveloppement durable et de la protection de l'environnement dans tous les secteurs. Il faudrait le faire chaque fois que possible en renforant si ncessaire ou en modifiant les structures et mcanismes existants et en amliorant leur coopration et la coordination de leurs rles respectifs. Les principales activits cet gard consistent notamment :

a) Rationaliser et renforcer les structures et mcanismes administratifs, notamment par l'affectation d'un personnel adquat et une bonne rpartition des tches, la dcentralisation de la prise de dcisions, la mise en place d'infrastructures (installations et matriels), la coordination intersectorielle et un systme de communication efficace;

b) Encourager la participation du secteur priv, des syndicats, des coopratives rurales, des communauts locales, des populations autochtones, des jeunes, des femmes, des groupes d'utilisateurs et des organisations non gouvernementales aux activits relatives aux forts, et leur accs l'information et aux programmes de formation dans le cadre national;

c) Passer en revue et, au besoin, modifier les mesures et les programmes relatifs tous les types de forts et de vgtation, et aux ressources connexes provenant des terres et des forts, et les rattacher aux politiques et dispositions lgislatives concernant les autres modes d'utilisation et de mise en valeur des sols; promouvoir des mesures lgislatives et autres en tant que base contre la conversion incontrle d'autres types d'utilisation des sols;

d) Elaborer et excuter des plans et des programmes en s'attachant notamment dfinir des objectifs, des programmes et des critres l'chelon national, et au besoin rgional et sous-rgional, pour en assurer l'application et l'amlioration ultrieures;

e) Crer, mettre au point et maintenir un systme efficace de vulgarisation forestire et d'ducation du public pour assurer une prise de conscience plus grande et une meilleure comprhension du rle multiple et de la valeur des arbres, des forts et des terres forestires et obtenir une meilleure gestion;

f) Crer ou renforcer des tablissements et moyens d'enseignement et de formation dans le domaine forestier ainsi que dans celui des industries forestires en vue de former en nombre suffisant des spcialistes, des techniciens et du personnel qualifi, en s'adressant particulirement aux jeunes et aux femmes;

g) Crer et renforcer les capacits de recherche sur les diffrents aspects des forts et des produits forestiers, y compris par exemple la recherche sur la gestion rationnelle des forts, la diversit biologique, les effets des polluants atmosphriques, sur les utilisations traditionnelles des ressources forestires par les populations locales et les populations autochtones, et sur l'amlioration des revenus commerciaux et des autres valeurs non commerciales que procure la gestion des forts, etc.

b) Donnes et information

11.4. Les gouvernements, intervenant un niveau suffisamment lev et agissant, le cas chant, avec le concours d'institutions internationales, rgionales, sous-rgionales et bilatrales, devraient mettre au point la base de donnes et les donnes de base ncessaires la planification et l'valuation des programmes. Il s'agirait, plus prcisment :

a) De recueillir, rassembler, mettre jour priodiquement et diffuser des lments d'information sur la classification et l'utilisation des sols, notamment des donnes sur la couverture forestire, les zones qui pourraient faire l'objet d'un premier boisement, les espces menaces d'extinction, les valeurs cologiques, les modes d'utilisation des sols traditionnels/autochtones, la biomasse et la productivit, en corrlant les donnes dmographiques, socio-conomiques et les donnes sur les ressources forestires aux micro et macroniveaux et en analysant priodiquement les programmes forestiers;

b) D'tablir des liens avec les autres systmes et sources de donnes utiles pour appuyer la gestion, la conservation et le dveloppement des forts, tout en dveloppant ou en renforant les systmes d'information gographique, selon que de besoin;

c) De crer un mcanisme qui garantisse que le public ait accs cette information.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

11.5. Les gouvernements, intervenant un niveau suffisamment lev, et les institutions devraient conjuguer leur action pour fournir des services d'experts et d'autres lments d'appui, promouvoir les travaux de recherche au niveau international, notamment pour faciliter les transferts de techniques et promouvoir une formation spcialise, et assurer l'accs aux donnes d'exprience et aux rsultats de la recherche. Il est ncessaire de renforcer la coordination et d'amliorer les rsultats des organisations internationales s'occupant des forts quant l'assistance technique apporte aux pays intresss en vue de la gestion des forts, de leur prservation et de leur mise en valeur de manire durable.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

11.6. Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 2,5 milliards de dollars par an, y compris un montant de 860 millions de dollars environ qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

11.7. Les activits de planification, de recherche et de formation qui sont spcifies constitueront les moyens scientifiques et techniques d'excution du programme, ainsi que le produit de celui-ci. Les systmes, mthodes et savoir-faire engendrs par le programme contribueront amliorer l'efficacit. A cette fin, il convient notamment :

a) D'analyser les ralisations, les contraintes et les questions sociales pour appuyer l'laboration et la mise en oeuvre des programmes;

b) D'analyser les problmes de recherche et les besoins en la matire, d'organiser les travaux de recherche et d'excuter des projets de recherche dtermins;

c) D'valuer les besoins en ressources humaines, en personnel qualifi et en moyens de formation;

d) D'laborer, de mettre l'essai et d'appliquer des mthodes/ approches appropries pour la mise en oeuvre des programmes et plans concernant les forts.

c) Mise en valeur des ressources humaines

11.8. Certains lments de la formation et de l'enseignement forestiers contribueront efficacement la mise en valeur des ressources humaines. Cela implique notamment :

a) Le lancement de programmes prparant des diplmes universitaires et postuniversitaires, et de programmes de spcialisation et de recherche;

b) Le renforcement des programmes de formation avant l'emploi et en cours d'emploi et des programmes de vulgarisation aux niveaux technique et professionnel, y compris la formation de moniteurs/d'enseignants et la mise au point des programmes, du matriel et des mthodes d'enseignement;

c) Une formation spciale du personnel des organismes forestiers nationaux dans des domaines tels que l'laboration et l'valuation des projets et le contrle priodique de leur excution.

d) Renforcement des capacits

11.9. Il s'agit plus particulirement de renforcer les capacits dans le secteur forestier, rsultat auquel doivent concourir toutes les activits inscrites ce programme. Pour la cration de capacits nouvelles et plus solides, il conviendrait de tirer pleinement parti des systmes existants et de l'exprience acquise.

B. Amlioration de la protection, de la gestion cologiquement viable et de la prservation de toutes les forts, et verdissage des zones dgrades par des mesures de relvement telles que la remise en tat des forts, le boisement et le reboisement

Principes d'action

11.10. Toutes les forts sont menaces par leur dgradation incontrle et par le dveloppement incontrl d'autres types d'utilisation des sols, d en partie l'accroissement des besoins de l'homme, par l'expansion de l'agriculture, une mauvaise gestion de l'environnement englobant, par exemple, l'insuffisance des moyens de lutte contre les incendies de forts et le braconnage, l'abattage des fins commerciales, insoutenable terme, le surpturage et la paissance non rglemente, les effets nocifs des polluants atmosphriques, les incitations conomiques et autres mesures prises par d'autres secteurs de l'conomie. L'appauvrissement et le dprissement des forts ont pour consquences l'rosion des sols, la perte de diversit biologique, les dommages causs l'habitat de la faune et de la flore et la dgradation des bassins hydrographiques, la dtrioration de la qualit de vie et la rduction des possibilits de dveloppement.

11.11. La situation actuelle appelle des mesures urgentes et cohrentes pour conserver et entretenir les ressources forestires. La cration d'espaces verts appropris constitue, par toutes les activits dont elle se compose, un moyen efficace d'accrotre la sensibilisation du public et sa participation la protection et la gestion des ressources forestires. Il convient notamment d'examiner les modes d'utilisation des sols et de faire-valoir et les besoins locaux, et d'noncer clairement les objectifs des diffrents types d'activits de boisement.

Objectifs

11.12. Les objectifs de ce domaine d'activit sont les suivants :

a) Maintenir les forts existantes par des mesures de conservation et de gestion, et entretenir et accrotre la superficie des forts et des terres boises dans les rgions appropries des pays dvelopps et des pays en dveloppement, par des mesures de prservation des forts naturelles, de protection, de remise en tat, de rgnration, de boisement et de reboisement et par la plantation d'arbres, en vue de maintenir ou de rtablir l'quilibre cologique et d'accrotre leur contribution la satisfaction des besoins et au bien-tre de l'humanit;

b) Etablir et appliquer, le cas chant, des programmes d'action nationaux en matire de foresterie ou des plans de gestion, de prservation et de mise en valeur durable des forts. Ces programmes ou plans devraient tre rattachs ceux relatifs aux autres modes d'utilisation des sols. Dans ce contexte, des programmes ou plans d'action nationaux en matire de foresterie s'inscrivant dans le cadre du Programme d'action pour les forts tropicales sont actuellement mis en oeuvre dans plus de 80 pays avec l'appui de la communaut internationale;

c) Assurer une gestion rationnelle long terme et, le cas chant, la prservation des ressources forestires existantes et venir;

d) Maintenir et accrotre les contributions cologiques, biologiques, climatiques, socioculturelles et conomiques des ressources forestires;

e) Faciliter et promouvoir la mise en oeuvre effective de la dclaration de principes non juridiquement contraignante mais faisant autorit, pour un consensus mondial sur la gestion, la conservation et l'exploitation cologiquement viable de tous les types de forts adopte par la Confrence des Nations Unies sur l'environnement et le dveloppement, et, sur la base de l'application de ces principes, examiner la ncessit et l'applicabilit de toutes sortes d'arrangements appropris convenus au plan international pour promouvoir la coopration internationale en matire de gestion, conservation et exploitation cologiquement viable de tous les types de forts, notamment par le biais du boisement, du reboisement et de la remise en tat.

Activits

a) Activits lies la gestion

11.13. Les gouvernements devraient prendre conscience de la ncessit de classer les forts, dans le cadre d'une politique de conservation et de gestion long terme, en diffrentes catgories, et de crer des units viables dans chaque rgion/bassin en vue d'assurer la protection des forts. Les gouvernements, avec le concours du secteur priv, des organisations non gouvernementales, des communauts locales, des populations autochtones, des femmes, des services de l'administration locale et du public en gnral, devraient s'employer entretenir et accrotre le couvert vgtal partout o cela est cologiquement, socialement et conomiquement possible, grce la coopration technique et d'autres formes d'appui. Les principales activits envisager consistent :

a) Assurer une gestion viable de tous les cosystmes forestiers et des terres boises par une bonne planification, une meilleure gestion, et l'excution en temps utile des activits sylvicoles, y compris les inventaires et les recherches pertinentes, ainsi que la remise en tat des forts naturelles dgrades, afin de restaurer leur productivit et leur contribution cologique, en accordant une attention particulire aux besoins des populations en ce qui concerne les services conomiques et cologiques, l'nergie tire du bois, l'agroforesterie, les services et produits forestiers autres que le bois, la protection des bassins et des sols, la gestion de la faune sauvage et les ressources gntiques forestires;

b) Crer, dvelopper et amnager, en fonction du contexte de chaque pays, des zones protges comprenant des systmes d'units de conservation, compte tenu de leurs fonctions et de leurs valeurs cologique, sociale et spirituelle, notamment en assurant la protection des forts qui reprsentent des systmes cologiques et des paysages typiques, des forts anciennes, la protection et la gestion de la faune sauvage, la dsignation, le cas chant, de sites comme patrimoine mondial dans le cadre de la Convention relative au patrimoine mondial, la conservation des ressources gntiques par des mesures in situ et ex situ et la mise en oeuvre de mesures d'appui pour assurer l'exploitation rationnelle des ressources biologiques et la prservation de la diversit biologique et des habitats traditionnels forestiers, des habitants des forts et des collectivits locales;

c) Entreprendre et promouvoir l'amnagement de zones tampons et de zones de transition;

d) Rgnrer la vgtation dans les zones appropries de montagne, sur les hauts plateaux, les terres dnudes, les terres agricoles dgrades, les terres arides et semi-arides et les zones ctires pour lutter contre la dsertification et viter les problmes d'rosion et d'autres fins de protection, ainsi que dans le cadre de programmes nationaux de remise en tat des sols dgrads, y compris des activits forestires communautaires et sociales, des activits agroforestires et le pturage en fort, tout en tenant compte du rle des forts en tant que puits et rservoirs carbone;

e) Dvelopper les forts plantes industrielles et non industrielles pour appuyer et promouvoir les programmes nationaux cologiquement rationnels de boisement et de reboisement/rgnration sur des sites appropris, et amliorer les forts plantes existantes rpondant des besoins industriels, non industriels et commerciaux, pour augmenter leur contribution la satisfaction des besoins des populations et attnuer les pressions sur les anciennes forts. Des mesures devraient tre prises en vue d'assurer des rendements intermdiaires et d'amliorer le taux de rendement des investissements effectus dans les forts plantes, par la mise en place de plantations intercalaires ou de plantations en sous-tage qui sont des plus utiles dans ce domaine;

f) Mettre au point et renforcer un plan national ou directeur pour les forts plantes, titre prioritaire, en indiquant notamment l'emplacement, l'tendue, les essences, en dlimitant les forts plantes existantes ncessitant une remise en tat, en tenant compte des aspects conomiques, pour le dveloppement des futures forts plantes et en privilgiant les essences indignes;

g) Renforcer la protection des forts contre les polluants, les incendies, les parasites et les maladies ainsi que d'autres activits humaines telles que le braconnage, l'extraction minire et l'agriculture itinrante abusive et non rglemente, l'introduction de vgtaux et d'espces animales exotiques; dvelopper et acclrer la recherche afin de mieux comprendre les problmes ayant trait la gestion et la rgnration de tous les types de forts; renforcer ou mettre en place des mesures appropries pour contrler et pour valuer le mouvement transfrontire des vgtaux et matriaux connexes;

h) Encourager le dveloppement de la foresterie urbaine pour la cration d'espaces verts dans les villes, leur priphrie et dans les zones rurales habites, des fins d'agrment, de loisirs et de production et pour la protection des arbres et des bosquets;

i) Crer ou amliorer les conditions d'une participation de tous les secteurs de la population, notamment les jeunes, les femmes, les populations autochtones et les communauts locales la formulation, la mise au point et l'excution des programmes et activits relatives aux forts, compte dment tenu des besoins locaux et des valeurs culturelles;

j) Limiter l'agriculture itinrante ayant des effets destructeurs et s'efforcer d'y mettre fin, en s'attaquant ses causes sociales et cologiques profondes.

b) Donnes et information

11.14. Les activits relatives la gestion devraient comporter la collecte, le rassemblement et l'analyse de donnes/d'lments d'information, y compris des enqutes initiales. Voici quelques-unes des activits concrtes entreprendre :

a) Effectuer des enqutes et tablir et excuter des plans d'occupation des sols aux fins de cration d'espaces verts/de la plantation/ du boisement/du reboisement/et de la remise en tat des forts;

b) Rassembler et mettre jour des donnes sur l'utilisation des sols et sur l'inventaire et l'amnagement forestiers aux fins de la planification de l'utilisation des sols et de la gestion des ressources forestires (bois et autres), y compris des donnes sur l'agriculture itinrante et d'autres agents de destruction des forts;

c) Rcapituler des donnes sur les ressources gntiques et les biotechnologies y relatives en procdant aux enqutes et aux tudes ncessaires;

d) Entreprendre des enqutes et des travaux de recherche concernant les connaissances des populations locales/autochtones sur les arbres et les forts et leur utilisation pour amliorer la planification et la ralisation d'un amnagement forestier rationnel;

e) Rassembler et analyser les donnes provenant des travaux de recherche sur l'interaction entre les essences utilises dans les forts plantes et leur site, valuer l'incidence virtuelle du changement climatique sur les forts, ainsi que l'influence des forts sur le climat, et entreprendre des tudes approfondies sur le cycle du carbone dans les diffrents types de forts, afin de fournir des conseils scientifiques et un appui technique;

f) Etablir des liens avec les autres sources de donnes/ d'informations relatives la gestion et l'utilisation rationnelles des forts et amliorer l'accs aux donnes et l'information;

g) Dvelopper et intensifier les travaux de recherche pour amliorer la connaissance et la comprhension des problmes et des mcanismes naturels ayant trait l'amnagement et la remise en tat des forts, en ce qui concerne notamment la faune et ses relations avec la fort;

h) Rcapituler les informations sur l'tat des forts et l'influence des immiscions et des missions sur les sites.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

11.15. La cration de zones vertes est une tche d'une importance et d'une porte mondiales. La communaut internationale et les communauts rgionales devraient donc apporter ce programme un appui technique et d'autres moyens. Les activits particulires de caractre international destines appuyer les efforts nationaux devraient notamment viser :

a) Renforcer les mesures prises en coopration pour rduire la pollution et ses effets transfrontires nfastes pour la sant des arbres et des forts et la conservation des cosystmes typiques;

b) Coordonner les travaux de recherche mens l'chelle rgionale et sous-rgionale sur la retenue du carbone, la pollution atmosphrique et d'autres questions relatives l'environnement;

c) Etayer et changer des informations/donnes d'exprience au bnfice des pays dont les problmes et les perspectives sont similaires;

d) Renforcer la coordination et amliorer la capacit des organisations internationales, comme la FAO, l'OIBT, le PNUE et l'Unesco, de fournir un appui technique pour l'amnagement des forts, leur conservation et leur exploitation rationnelle, et d'appuyer la rengociation de l'Accord international de 1983 sur les bois tropicaux prvue pour 1992/93.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

11.16. Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 10 milliards de dollars par an, y compris un montant de 3,7 milliards de dollars environ qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

11.17. L'analyse des donnes, la planification, la recherche, le transfert/ dveloppement des techniques et/ou les activits de formation font partie intgrante des activits du programme et fournissent les moyens d'excution scientifiques et techniques. Les institutions nationales devraient :

a) Raliser des tudes de faisabilit et renforcer la planification oprationnelle concernant les principales activits forestires;

b) Mettre au point et appliquer des techniques cologiquement rationnelles rpondant aux diverses activits numres;

c) Dvelopper l'action relative l'amlioration des ressources gntiques et l'application de la biotechnologie pour amliorer la productivit et la tolrance l'agression environnementale, y compris, par exemple, l'arboriculture, la technique des semences, les rseaux d'achat de semences, les banques de plasma germinatif, les techniques "in vitro", la conservation in situ et ex situ.

c) Mise en valeur des ressources humaines

11.18. Parmi les moyens indispensables pour mener bien les activits figurent la formation d'un personnel qualifi et l'amlioration des comptences, des installations et conditions de travail, et la motivation et la sensibilisation du public. Il s'agit notamment :

a) De fournir une formation spcialise dans les domaines de la planification et de la gestion, de la protection de l'environnement, des biotechnologies, etc.;

b) De crer des zones de dmonstration qui puissent servir de modles et de moyens de formation;

c) D'apporter un appui aux organisations et aux communauts locales, aux organisations non gouvernementales, aux propritaires fonciers privs, en particulier aux femmes, aux jeunes, aux exploitants agricoles et aux populations autochtones/agriculteurs itinrants, par des programmes de vulgarisation, la fourniture de facteurs de production et la formation.

d) Renforcement des capacits

11.19. Les gouvernements, le secteur priv, les organisations/communauts locales, les populations indignes, les syndicats et les organisations non gouvernementales devraient, avec l'appui des organisations internationales comptentes, crer la capacit d'excuter les activits du programme. Cette capacit devrait tre dveloppe et renforce en fonction des activits prvues. Le renforcement des capacits comprend notamment le cadre de politique gnrale et le cadre juridique, le renforcement des institutions nationales, la mise en valeur des ressources humaines, le dveloppement de la recherche et de la technologie, le dveloppement de l'infrastructure, la sensibilisation du public, etc.

C. Promotion d'une utilisation et d'une valuation efficaces visant recouvrer la valeur intgrale des biens et services dus aux arbres, forts et terres boises

Principes d'action

11.20. Le vaste potentiel que reprsentent les forts et les terres forestires en tant que ressource essentielle au dveloppement n'est pas encore pleinement mis en valeur. Une meilleure gestion des forts permettrait d'accrotre la production de biens et de services et, en particulier, la production de bois et autres produits forestiers et contribuerait ainsi crer des emplois et des revenus, augmenter la valeur ajoute par la transformation et le commerce des produits forestiers, accrotre l'apport de ce secteur aux recettes en devises et amliorer le rendement de l'investissement. Les ressources forestires tant renouvelables, elles peuvent tre gres durablement d'une manire compatible avec la protection de l'environnement. Les incidences de l'exploitation des ressources financires d'autres fins devraient tre dment prises en considration dans l'laboration de politiques forestires. Il est galement possible d'accrotre la valeur des forts par des utilisations "inoffensives" comme l'cotourisme et la production surveille de matriel gntique. Il est ncessaire de prendre des mesures concertes pour donner au public une meilleure perception de la valeur des forts et des avantages qu'elles procurent. La survie des forts et leur contribution permanente au bien-tre de l'humanit dpendent en grande partie du succs de cette entreprise.

Objectifs

11.21. Les objectifs de ce domaine d'activit sont les suivants :

a) Amliorer la reconnaissance des valeurs sociales, conomiques et cologiques des arbres, des forts et des terres forestires, y compris des consquences ngatives rsultant de l'absence de forts. Promouvoir des mthodes tendant incorporer aux systmes de comptabilit conomique nationale l'intrt social, conomique et cologique des arbres, des forts et des terres forestires. Assurer leur gestion viable d'une manire compatible avec l'utilisation des sols, les proccupations cologiques et les besoins de dveloppement;

b) Promouvoir une utilisation efficace, rationnelle et durable de tous les types de forts et de vgtation, y compris les autres types connexes de terres et les ressources forestires, notamment en dveloppant des industries efficaces de transformation des produits forestiers, les activits de transformation secondaire valorisantes et le commerce des produits forestiers sur la base d'une exploitation durable des ressources forestires et en conformit avec les plans intgrant toutes les sources de richesses des forts, qu'elles soient lies ou non l'exploitation du bois;

c) Promouvoir une utilisation durable et plus efficace des forts et des arbres pour la fourniture de bois de chauffage et d'nergie;

d) Promouvoir une utilisation et une contribution conomique plus compltes des zones forestires en intgrant l'cotourisme la gestion et la planification forestires.

Activits

a) Activits lies la gestion

11.22. Les gouvernements, agissant, le cas chant, avec l'appui du secteur priv, des tablissements scientifiques, des populations autochtones, des organisations non gouvernementales, des coopratives et des chefs d'entreprise devraient entreprendre les activits suivantes avec le concours financier et technique des organisations internationales et en assurant leur coordination au niveau national :

a) Effectuer des tudes d'investissement dtailles, harmoniser l'offre et la demande et analyser l'impact sur l'environnement en vue de rationaliser et d'amliorer l'utilisation des arbres et des forts et d'instituer des systmes d'incitation appropris et des mesures rgulatoires, notamment en matire d'occupation des terres, pour crer un climat favorable l'investissement et encourager une meilleure gestion;

b) Formuler des critres de valeur scientifique prouve, ainsi que des directives concernant la gestion, la conservation et le dveloppement durable de tous les types de forts;

c) Amliorer les mthodes et pratiques - sans risques pour l'environnement - de rcolte des produits forestiers qui sont cologiquement et conomiquement viables, notamment la planification et la gestion des oprations et l'utilisation du matriel, le stockage et le transport, pour rduire les dchets - et en faire, si possible, le meilleur usage possible - et amliorer la valeur du bois et des autres produits forestiers;

d) Promouvoir l'amlioration de l'utilisation et du dveloppement des forts naturelles et des terres boises, dont les forts plantes, partout o cela peut se faire, par des pratiques sylvicoles appropries et cologiquement et conomiquement viables et par la gestion d'autres espces animales et vgtales;

e) Promouvoir et soutenir le traitement en aval des produits forestiers pour augmenter les profits nets et les autres bnfices;

f) Promouvoir/faire connatre les produits forestiers autres que le bois et les autres types de ressources forestires, l'exception du bois de feu (par exemple les plantes mdicinales, les matires colorantes, les fibres, les gommes, les rsines, le fourrage, les produits culturels, le rotin, le bambou) au moyen de programmes et d'activits de foresterie sociale/activits forestires participatives, y compris les recherches sur leur traitement et leurs utilisations;

g) Dvelopper les industries de transformation des produits forestiers et amliorer leur efficacit, notamment par de bonnes techniques de transformation et une meilleure et durable utilisation des dchets de rcolte et de transformation, la promotion des essences sous-utilises des forts naturelles par la recherche, la dmonstration et la commercialisation, l'encouragement des activits de transformation secondaire valorisantes pour amliorer l'emploi, le revenu et la valeur nette, et la promotion/l'amlioration des dbouchs et du commerce des produits forestiers par des institutions, des politiques et des mcanismes adquats;

h) Encourager et appuyer la gestion de la faune sauvage et de l'cotourisme, ainsi que l'levage, afin d'amliorer le revenu et l'emploi ruraux et de crer ainsi des avantages conomiques et sociaux sans nuire l'environnement;

i) Favoriser le dveloppement des petites entreprises forestires appropries pour soutenir le dveloppement rural et les entreprises locales;

j) Amliorer et promouvoir les mthodes d'valuation globale qui permettront de mesurer la valeur intgrale des forts, en vue de l'incorporer la structure tarifaire des produits drivs du bois et des autres produits forestiers;

k) Harmoniser le dveloppement durable des forts avec les politiques et impratifs de dveloppement et les politiques commerciales nationales qui sont compatibles avec une utilisation cologiquement rationnelle des ressources forestires, en utilisant par exemple les Directives de l'OIBT pour la gestion rationnelle des forts tropicales;

l) Elaborer, adopter et renforcer des programmes nationaux qui tiennent compte de la valeur conomique et non conomique des forts.

b) Donnes et information

11.23. Les objectifs et les activits lies la gestion impliquent la gestion des donnes et des lments d'information, des tudes de faisabilit, des tudes de march et l'examen de l'information technologique. Voici quelques-unes des activits pertinentes :

a) Analyser, selon les besoins, l'offre et la demande de produits et de services forestiers pour assurer leur utilisation efficace;

b) Procder des tudes d'investissement et de faisabilit, et effectuer notamment des tudes d'impact sur l'environnement, avant de crer des entreprises de transformation des produits forestiers;

c) Effectuer des recherches sur les proprits des essences actuellement peu utilises, des fins de promotion et de commercialisation;

d) Effectuer des tudes sur les marchs des produits forestiers, des fins de promotion et d'information commerciales;

e) Faciliter la diffusion d'informations techniques appropries afin d'encourager une meilleure utilisation des ressources forestires.

c) Coopration et coordination internationales et rgionales

11.24. La coopration et l'assistance des organisations internationales et de la communaut internationale en ce qui concerne le transfert de technologie, la spcialisation et la promotion de termes quitables de l'change, sans imposition de restrictions unilatrales et/ou d'interdictions sur les produits forestiers allant l'encontre des accords du GATT et d'autres accords commerciaux multilatraux, l'application de mcanismes et d'incitations commerciaux appropris faciliteront le rglement des problmes cologiques mondiaux. Une autre activit concrte consistera renforcer la coordination et amliorer l'efficacit des organisations internationales, en particulier la FAO, l'ONUDI, l'Unesco, le PNUE, le Centre du commerce international/ CNUCED/GATT, l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) et l'OIT, pour que celles-ci puissent fournir une assistance technique et des conseils dans ce domaine.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

11.25. Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 18 milliards de dollars par an, y compris un montant de 880 millions de dollars environ qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

b) Moyens scientifiques et techniques

11.26. Les activits prvues au titre du programme supposent d'importants travaux de recherche et tudes ainsi qu'une amlioration des techniques. Ces efforts devraient tre coordonns par les gouvernements avec le concours et l'appui des organisations et institutions internationales comptentes. Voici quelques-uns des lments pertinents :

a) Recherche sur les proprits du bois et des produits forestiers autres que le bois, et sur leurs utilisations, en vue d'amliorer celles-ci;

b) Mise au point et application de techniques d'exploitation des forts cologiquement rationnelles et peu polluantes;

c) Modles et techniques d'analyse des perspectives et de planification du dveloppement;

d) Enqutes scientifiques sur la mise au point et l'utilisation de produits forestiers autres que le bois; e) Mthodes appropries pour l'valuation globale des forts.

c) Mise en valeur des ressources humaines

11.27. Le succs et l'efficacit du programme dpendent des ressources en personnel qualifi. La formation spcialise est un facteur important cet gard. Il convient de raffirmer l'importance de la participation des femmes. La mise en valeur des ressources humaines pour l'excution du programme devrait notamment consister, sur les plans quantitatif et qualitatif, :

a) Dvelopper les comptences spcialises ncessaires l'excution du programme, en crant notamment des moyens de formation spciaux tous les niveaux;

b) Organiser des stages de perfectionnement ou renforcer ceux qui existent, y compris par des bourses et des voyages d'tude, pour actualiser les comptences et les connaissances techniques et amliorer la productivit;

c) Renforcer les moyens en matire de recherche, de planification, d'tudes conomiques, de contrles priodiques et d'valuation, en vue d'amliorer l'exploitation des ressources forestires;

d) Promouvoir l'efficacit et la comptence du secteur priv et du secteur des coopratives par la fourniture de moyens matriels et des mesures d'incitation.

d) Renforcement des capacits

11.28. Le renforcement des capacits, notamment des capacits existantes, est implicitement prvu dans les activits inscrites ce programme. L'amlioration de l'administration, de la politique gnrale et des plans, des institutions nationales, des ressources humaines, des moyens de recherche et scientifiques, du dveloppement technologique et des activits de contrle priodique et d'valuation sont des lments importants du renforcement des capacits.

D. Cration et/ou renforcement des capacits de planification, d'valuation et de l'observation systmatique des forts, ainsi que des programmes, projets et activits connexes, y compris les changes et procds commerciaux

Principes d'action

11.29. L'valuation et l'observation systmatique sont des lments essentiels de la planification long terme car ils permettent d'tudier les effets sur les plans quantitatif et qualitatif et de remdier aux insuffisances. Or, ce mcanisme est un aspect souvent nglig de la gestion, de la conservation et de l'exploitation des ressources forestires. Bien souvent, les donnes les plus lmentaires sur la superficie et les caractristiques des forts, le potentiel existant et le volume de la rcolte, etc. font dfaut. Beaucoup de pays en dveloppement n'ont ni les structures ni les mcanismes ncessaires pour excuter ces tches. Il est urgent de remdier cette situation pour faire mieux comprendre le rle et l'importance des forts et d'tablir des plans ralistes en vue d'en assurer efficacement la conservation, la gestion, la rgnration et le dveloppement durable.

Objectifs

11.30. Les objectifs de ce domaine d'activit sont les suivants :

a) Renforcer les systmes permettant d'valuer et d'observer systmatiquement les forts et les terres forestires, ou en crer de nouveaux, en vue d'valuer l'incidence des programmes, projets et activits sur la qualit et l'tendue des ressources forestires, les terres disponibles pour le boisement, l'occupation des terres, et d'intgrer ces systmes dans un processus permanent de recherche et d'analyse approfondie, tout en apportant les modifications et les amliorations ncessaires au processus de planification et de prise de dcisions. Une attention particulire devrait tre accorde la participation de la population rurale ces processus; b) Fournir aux conomistes, aux planificateurs, aux dcideurs et aux communauts locales des donnes exactes, appropries et jour sur les forts et les ressources forestires.

Activits

a) Activits lies la gestion

11.31. Les gouvernements et institutions, agissant, si ncessaire, en collaboration avec les organisations et organismes internationaux, universits et organisations non gouvernementales appropris, devraient procder des estimations et des observations systmatiques des forts et des programmes et des processus connexes en vue de les amliorer constamment. Cela devrait se faire en liaison avec les activits connexes de recherche et de gestion et, chaque fois que possible, sur la base des systmes existants. Les principales activits envisager sont les suivantes :

a) Evaluer et observer systmatiquement la situation et les modifications quantitatives et qualitatives de la couverture forestire et des ressources forestires, y compris la classification et l'utilisation des sols, au niveau national appropri, en procdant notamment des mises jour, et rattacher cette activit, selon qu'il convient, la planification en tant que base de la formulation des politiques et des programmes;

b) Mettre en place des systmes nationaux d'valuation et d'observation des programmes et processus, notamment en laborant des dfinitions, des rgles et des normes, et des mthodes d'intertalonnage et en se donnant les moyens de prendre des mesures correctives et d'amliorer l'laboration et l'excution des programmes et des projets;

c) Estimer les incidences des activits affectant l'volution des forts et formuler des propositions de protection en fonction de variables clefs, telles que les objectifs de dveloppement, les avantages/cots, la contribution des forts d'autres secteurs, le bien-tre collectif, l'environnement et la diversit biologique et leurs incidences aux niveaux local, rgional et mondial, selon que de besoin, en vue d'valuer les nouveaux besoins technologiques et financiers des pays;

d) Mettre au point des systmes nationaux d'valuation des ressources forestires, en effectuant notamment les recherches et l'analyse des donnes ncessaires, qui comprennent, si possible, tous les produits et services forestiers (bois et autres), et incorporer les rsultats dans les plans et stratgies et, si possible, dans les systmes de comptabilit et de planification nationales;

e) Etablir les relations ncessaires entre les secteurs et les programmes et, notamment, amliorer l'accs l'information afin d'appuyer une approche globale de la planification et de la programmation.

b) Donnes et information

11.32. Ce programme exige des donnes et une information sres. Les gouvernements nationaux, agissant, si ncessaire, de concert avec les organisations internationales comptentes, devraient, si besoin est, s'attacher amliorer constamment les donnes et l'information et assurer leur change. Les principales activits envisager sont les suivantes :

a) Recueillir, rcapituler et changer les informations existantes et tablir des donnes de base sur les aspects intressant ce programme;

b) Harmoniser les mthodologies pour les programmes comportant des activits relatives aux donnes et l'information pour en assurer l'exactitude et la cohrence;

c) Entreprendre des enqutes spciales, par exemple sur les terres se prtant au boisement;

d) Accrotre l'appui la recherche, faciliter l'accs aux rsultats de la recherche et promouvoir leur change. c) Coopration et coordination internationales et rgionales

11.33. La communaut internationale devrait apporter aux gouvernements intresss l'appui technique et financier ncessaire l'excution de ce programme, et envisager notamment ce qui suit :

a) Elaborer un cadre conceptuel et formuler des critres, des normes et des dfinitions applicables l'chelle mondiale pour valuer et observer systmatiquement les ressources forestires;

b) Crer et promouvoir des mcanismes institutionnels l'chelle nationale pour coordonner l'estimation et l'valuation priodique des ressources forestires;

c) Renforcer les rseaux rgionaux et mondiaux pour l'change des informations pertinentes :

d) Renforcer la capacit et l'aptitude des organisations internationales, comme le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (GCRAI), de la FAO, l'OIBT, le PNUE, l'Unesco et l'ONUDI, fournir un appui technique et des conseils dans ce domaine d'activit, et en amliorer les rsultats.

Moyens d'excution

a) Financement et valuation des cots

11.34. Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 750 millions de dollars par an, y compris un montant de 230 millions de dollars environ qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.

11.35. L'acclration du dveloppement consiste mettre en oeuvre les activits relatives la gestion et aux donnes/ l'information qui sont mentionnes plus haut. Les activits relatives aux questions mondiales d'environnement sont celles qui contribueront fournir l'information mondiale ncessaire pour cerner/valuer/traiter les questions d'environnement l'chelle mondiale. Le renforcement de la capacit des institutions internationales consiste amliorer les comptences du personnel technique de plusieurs organisations internationales et ses capacits d'excution afin de rpondre aux besoins des pays.

b) Moyens scientifiques et techniques

11.36. Les activits d'valuation et d'observation systmatique supposent un gros effort de recherche, l'tablissement de modles statistiques et des innovations techniques. Ces lments ont t intgrs dans les activits relatives la gestion. Celles-ci permettront en retour d'amliorer le contenu scientifique et technique de l'estimation et des valuations priodiques. Voici quelques-uns des lments scientifiques et techniques prvus dans le cadre de ces activits :

a) Elaboration de mthodes et de modles techniques, cologiques et conomiques relatifs aux valuations priodiques et l'estimation;

b) Mise au point de systmes de collecte et de traitement des donnes et laboration de modles statistiques;

c) Tldtection et levs de terrain;

d) Dveloppement des systmes d'information gographique;

e) Evaluation et amlioration des techniques.

11.37. Ces activits devront tre coordonnes avec les activits et lments similaires des autres programmes.

c) Mise en valeur des ressources humaines

11.38. Le programme prvoit la ncessit de mettre en valeur les ressources humaines par la spcialisation (par exemple l'utilisation de la tldtection et l'tablissement de cartes et de modles statistiques), la formation, le transfert de technologie, les bourses de perfectionnement et les dmonstrations sur le terrain, et il contient des dispositions cet effet.

d) Renforcement des capacits

11.39. Avec le concours des organisations et institutions internationales comptentes, les gouvernements devraient se doter des capacits ncessaires pour excuter ce programme. Cette action devrait tre harmonise avec le renforcement des capacits pour d'autres programmes. Le renforcement des capacits devrait porter notamment sur les politiques, l'administration et les institutions au niveau national, la mise en valeur des ressources humaines et la formation de personnel qualifi, les comptences en matire de recherche et le dveloppement technologique, les systmes d'information, l'valuation des programmes, la coordination intersectorielle et la coopration internationale.

e) Financement de la coopration internationale et rgionale

11.40. Le secrtariat de la Confrence a estim que le montant total des dpenses affrentes la mise en oeuvre des activits relevant du prsent domaine pour la priode 1993-2000 se chiffrerait en moyenne environ 750 millions de dollars par an, y compris un montant de 530 millions de dollars environ qui serait financ par la communaut internationale sous forme de dons ou des conditions concessionnelles. Il ne s'agit que d'estimations approximatives donnes titre indicatif, qui n'ont pas t examines par les gouvernements. Les dpenses effectives et les conditions financires, y compris les conditions non concessionnelles, dpendront notamment des stratgies et programmes spcifiques que les gouvernements dcideront de mettre en oeuvre.