Un centre international destiné à la gestion des écosystèmes établi par le PNUE et la Chine vr, feb 1, 2013

Le centre soutiendra le PNUE à promouvoir un portail scientifique et politique destiné à renforcer les capacités et développer des politiques sur la gestion des écosystèmes dans tous les pays en développement

| English    

The Dzanga-Ndoki National Park and Dzanga-Sangha dense forest special reserve are located in the rainforest in the south-western part of the Central African Republic, Congo Basin. Photo Credit: Grid/Arendal

, p>Beijing, 1 février 2013- Le programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et l’Académie des Sciences en Chine ont établi un nouveau centre sur la gestion des écosystèmes qui a pour objectif de promouvoir la gestion des écosystèmes dans les pays en développement.

Le Secrétaire Général adjoint des Nations Unies et Directeur Exécutif du PNUE M. Achim Steiner et le professeur Chunli Bai, Président de l’Académie des Sciences en Chine ont signé une convention pour établir le partenariat international sur la gestion des écosystèmes  (International Ecosystem Management Partnership (IEMP) du Programmes des Nations Unies pour l’Environnement « PNUE-IEMP ».

Mr Steiner a déclaré qu’il considère le partenariat « PNUE-IEMP » comme la seule initiative de ce genre dans le Sud et pour le Sud pour mobiliser la science, appuyer le développement de politique pour une gestion des écosystèmes dans tous les pays en développement. Il a aussi souligné que cela constitue un pilier fondamental du mécanisme d’échange d’informations pour la coopération Sud-Sud, une initiative créée pour améliorer les capacités du PNUE à fournir des activités d’appui technologiques et de renforcement des capacités dans le domaine de l’environnement dans les pays en développement ainsi que dans les régions du Sud.

Le professeur Bai aimerait voir le centre devenir un véritable centre international sur la gestion des écosystèmes dans le Sud et pour le Sud, qui fournit un appui à tous les pays en développement dans le cadre de la coopération Sud-Sud. Il espère aussi que le « PNUE-IEMP » puisse devenir une plateforme internationale de promotion d’une culture écologique.

En addition à l’appui à l’initiative de coopération Sud-Sud, le PNUE et l’Académie des Sciences en Chine ont donné au centre la mission d’appuyer les programmes pertinents du PNUE tels que  la gestion des écosystèmes et le changement climatique pour promouvoir une approche basée sur les écosystèmes dans l’économie verte.

Le « PNUE-IEMP » mettra l'accent sur le suivi et le renforcement des capacités, la gestion intégrée des connaissances et de la science au service des politiques. En tant que centre de collaboration du PNUE, il complète et contribue aux travaux des divisions du PNUE, des bureaux régionaux et d’autres centres de collaboration. Il prend également en charge les accords et mécanismes multilatéraux sur l’environnement, en particulier la plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), pour lesquels sont attendus un soutien technique aux évaluations ainsi qu’un renforcement des capacités dans les pays en développement.

La Chine, une économie émergente de premier plan, possède une richesse d’expériences, de bonnes pratiques, de connaissances et de technologies dans le domaine de la gestion des écosystèmes, qui pourrait être partagée avec d'autres pays en développement. Le réseau de recherche des écosystèmes en Chine, une entité de l’Académie des Sciences en  Chine, entreprend du suivi, des recherches ainsi qu’un appui politique relatif aux écosystèmes. Cette approche unique d’intégration de la science dans les politiques est particulièrement importante dans les pays en développement.

La création de ce centre intervient à un moment critique à la suite de Rio +20, où les dirigeants du monde ont doté la gestion des écosystèmes d’un poids politique sans précédent et reconnu l’importance de la coopération Sud-Sud et la collaboration avec la communauté scientifique et technologique. Le « PNUE-IEMP » débute à un moment stratégique, car la Chine a récemment annoncé qu’elle accordera une place plus importante à la culture écologique en l’introduisant dans les plans de développement généraux du pays.

Pour préparer la création du « PNUE-IEMP » comme un centre à part entière, le PNUE et l’Académie des Sciences en  Chine ont lancé l'initiative en Novembre 2011 à Beijing et l’ont présenté comme un programme international. Le « PNUE-IEMP » a déjà développé une équipe multinationale et un programme complet. Les travaux ont commencé sur le terrain en Afrique et en Asie-Pacifique, et la Mauritanie, le Népal, le Rwanda et les Seychelles sont des pays pilotes. En appui à Rio +20 et ses actions de suivi, le « PNUE-IEMP »  a complété huit documents d'orientation sur la gestion des écosystèmes et sur l'économie verte et a organisé deux réunions de haut niveau engageant des ministres, des leaders du monde de la science et des affaires, des parlementaires ainsi que les dirigeants d’organisations internationales et des Nations Unies.

Le « PNUE-IEMP » est basé à l’institut de recherche géographique et de ressources naturelles de l’Académie des Sciences à Beijing.

Pour plus d’information, Veuillez contactez:

Mr. Jian Liu, Directeur,

PNUE Partenariat International de Gestion des Ecosystèmes (PNUE- IEMP)

Tel/Fax: +86 10 64889031, Email: jian.liu@unep.org

 
comments powered by Disqus