GIWA in brief - French version


  
Google
UNEPGEFUniversity of Kalmar
GIWA en bref

  • GIWA signifie Global International Waters Assessment (Evaluation globale des eaux internationales).

  • GIWA est un programme aquatique mené par le programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

  • GIWA est financé environ de moitié par le Le Fonds pour l'environnement mondial, FEM (Global Environment Facility, GEF). Les autres principaux donateurs sont la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), le ministère finlandais pour la coopération au développement international et l'Agence suédoise de coopération au développement international (Sida).

  • Des évaluations globales ont déjà été entreprises sur la biodiversité, les changements climatiques et la couche de l'ozone (ozone stratosphérique) dans le but de venir en soutien à la mise en place du portefeuille de projets de GEF dans ces secteurs. GIWA devrait fournir une évaluation comparable en soutien à la mise en place du composant des eaux internationales de GEF.

  • La mission de GIWA durera quatre ans (à compter de juillet 1999). L'université de Kalmar, en Suède, est la principale agence exécutive de GIWA, et c'est là que sont implantés l'équipe principale de GIWA et son bureau de coordination.

  • Nous avons pour objectif de produire une évaluation complète et intégrée des eaux internationales. Il s'agira d'une évaluation systématique des conditions et problèmes de l'environnement dans les eaux internationales, soit les zones maritimes, côtières et d'eau douce, les eaux de surfaces et les eaux souterraines.

  • Le principal objectif de GIWA est de mettre au point une évaluation stratégique complète qui pourrait être utilisée par GEF et ses partenaires afin d'identifier les priorités et de définir des actions de redressement et de réduction dans les eaux internationales, qui entraîneront des avantages écologiques importants aux niveaux national, régional et global.

  • GIWA est conçu non seulement pour analyser les problèmes actuels et leurs causes sociales de base, mais également pour développer des scénarios sur l'avenir des ressources aquatiques du monde et pour analyser les options en matière de politique.

  • Finalement, le but est de fournir des conseils scientifiques sains aux preneurs de décision et aux directeurs concernés par les ressources aquatiques et de traiter des problèmes de l'environnement et des menaces qui se posent aux organismes aquatiques transfrontaliers.

  • GIWA se concentrera sur 66 zones aquatiques transfrontalières à travers le monde. L'évaluation inclura par conséquent des zones d'eau maritime, des zones d'eau douce en surface et d'eau souterraine.

  • GIWA se concentrera sur cinq zones problématiques principales, y compris 23 problèmes écologiques et socio-économiques particuliers. Les analyses de la chaîne de cause à effet seront un outil essentiel pour identifier et mieux comprendre les liens entre les problèmes tels qu'ils sont perçus et leurs causes sociale de base.

"Les mers, les zones humides, les rivières, les bassins souterrains etc. ne se contentent pas de nous fournir de l'eau pour tous les besoins humains. Ils constituent également des systèmes de support vital qui nous fournissent des services écologiques et autres de base. Le caractère de notre planète, tant sur le plan physique que biologique, est façonné par l'eau. Sans eau, la vie cesse.

Même si l'homme dépend de l'eau au sens général du terme, nous avons dégradé les environnements aquatiques et mal géré les ressources aquatiques à l'échelle globale. La pollution, la destruction des habitats, la sur-utilisation des ressources vitales, etc. menacent le futur développement des sociétés humaines, surtout dans les pays en voie de développement. Par conséquent, les questions aquatiques jouent un rôle important et croissant dans la coopération au développement international. La Global Environment Facility (GEF) a désigné les eaux internationales comme l'une des quatre zones sur lesquelles elle se concentrera. GIWA fournira les informations nécessaires au travail de GEF dans ce domaine.

Dr. Klaus Töpfer, Directeur de PNUE, a affirmé lors de l'annonce du commencement de GIWA que "l'absence d'une évaluation des eaux internationales a été un obstacle unique et grave à la mise en place d''une action sur place car il n'existe aucune base permettant d'identifier les zones prioritaires d'intervention à l'échelle globale."

Dr. Töpfer a également remarqué: "Tout comme les évaluations du Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC), l'évaluation de la biodiversité globale et l'évaluation de l'ozone stratosphérique, sous l'égide de la PNUE, l'évaluation globale des eaux internationales fournira une direction intellectuelle pour traiter des problèmes écologiques globaux et des menaces qui se posent aux organismes d'eaux transfrontaliers."

GIWA est une évaluation internationale, mais elle sera principalement exécutée dans 66 sous-régions. Dans une grande mesure, elle reposera sur de nombreuses études existantes ou qui sont en cours à divers niveaux. Des liens coopératifs étroits seront établis avec les organismes et activités adéquates, pour constituer le réseau global de GIWA, et ils impliqueront l'échange de données, la coordination des programmes, les activités communes, etc. Un réseau bien conçu et une participation active des organisations pertinentes de toutes les sous-régions seront les deux conditions sine qua non pour une mise en œuvre réussie de GIWA.


Global International Waters Assessment, GIWA
SE- 391 82 Kalmar, Sweden
Phone: +46- 480 44 60 00. Fax: +46- 480 44 73 55.
E-mail: info@giwa.net

page last modified on dinsdag 22 augustus 2006