LA SCIENCE AU PNUE

A propos de la stratégie du PNUE 2010-13

La stratégie Science du PNUE a été développée   pour "renforcer la base scientifique du PNUE " tels qu’identifié par le Conseil d'administration du PNUE. La stratégie a été élaborée conjointement en 2009 par le Bureau de l'expert scientifique en chef et la Division d’évaluation et d’alerte précoce. Les experts ont apporté des contributions à la stratégie lors d'une réunion de Consultation au Bureau du PNUE du 4 au 6 novembre 2009 à Nairobi.

La stratégie comprend quatre objectifs globaux couvrant des domaines tels que les « questions urgentes », les « scénarios de durabilité », la « science durable » et les «  compétences scientifiques ».

Les quatre objectifs sont:

  1. Anticiper l'avenir : Le PNUE joue un rôle de premier plan dans le système des Nations Unies pour identifier les questions environnementales urgentes.Pour remplir cet objectif, le Bureau du PNUE de l'expert scientifique en chef et  de la Division d’alerte précoce et d'évaluation a inauguré  un Processus prévisionnel régulier pour classer les questions les plus importantes et  transmettre l’information à une audience plus large. Aussi, en ligne avec cet objectif, la Division d’alerte précoce et d’évaluation a mis en œuvre un Service d'alerte environnemental mondial pour tenir à temps informé le monde des questions environnementales urgentes.

  2. Concevoir le futur : Le PNUE développe « des solutions orientées », des scénarios de durabilité pour assurer la faisabilité de solutions durables à l’attention des décideurs et des partenaires.

    Depuis l’élaboration de la stratégie, de nombreuses solutions orientées, des scénarios de durabilité ont été élaborés dans le cadre des produits du PNUE. Par exemple, des scénarios de ce genre ont été présentés dans les “Perspectives mondiales pour l’Environnement mondial ” lancé en 2012, et dans “Vers une économie verte: Les voies vers le développement durable et l'éradication de la pauvreté " lancé n 2011.

  3. Catalyser les connaissances scientifiques requises: le PNUE conduit la formulation et le plaidoyer d’un agenda pour la durabilité au niveau mondial qui répond aux besoins essentiels du développement durable.

    Pour poursuivre cet objectif le PNUE fait le lien entre la science et les communautés politiques sur les questions environnementales critiques au niveau mondial. Dans le cadre de cette action, le Bureau du Chef scientifique, qui coopère avec  plusieurs divisions du PNUE, a réuni des groupes de scientifiques de haut niveau pour produire des« rapports de synthèse » sur des sujets critiques à propos de l’environnement. Parmi ceux-ci figurent les séries de rapports sur “Les besoins et les perspectives en matières de réduction d'émissions ”qui ont reçu beaucoup d'attention dans les négociations internationales sur le climat depuis 2010.D'autres rapports couvrent:

    1. une stratégie conjointe pour réduire la pollution atmosphérique et ralentir le réchauffement climatique à court terme ;
    2. des approches pour consolider les fondements écologiques de la sécurité alimentaire ; et
    3. le rôle des HFC comme un maillon essentiel dans la protection du climat et la couche d'ozone
  4. Renforcer le poids scientifique du PNUE: Le PNUE se  prépare sur le plan scientifique  à  accomplir plus au niveau de l’interface de science- politique  et  renforcer son rôle   " d'autorité principale en matière d’environnement".
  5. Pour atteindre cet objectif, le Bureau du Chef scientifique organise deux équipes de travail pour augmenter l'impact de ses évaluations et de ses publications scientifiques en améliorant leur cohérence et leur rigueur scientifique. Un autre aspect de cet objectif est d'établir de nouveaux partenariats scientifiques, tels que "Programme de recherche sur la vulnérabilité, les impacts et l'adaptation aux changements climatiques" (Provia).  Cela est devenu la principale organisation fédératrice qui rassemble des scientifiques concernés par l’impact de la science sur le changement climatique  et qui  fournit un important point de contact entre les scientifiques, les décideurs et les partenaires travaillant sur les mesures d'adaptation aux changements climatiques.