LA SCIENCE AU PNUE

A propos de la Coalition pour le climat et l'Air pur  (CCAC)

Bien qu'il  soit nécessaire de réduire le CO2 afin de combler l'écart des émissions et protéger le climat sur le long terme, une stratégie complémentaire gagne du terrain : celle  de réduire "les polluants climatiques  de courte durée de vie " (SLCPs). Ces substances sont ainsi nommées car elles ont une durée de vie relativement courte dans l'atmosphère et en même temps provoquent le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique. Elles incluent le carbone noir, le méthane, l'ozone troposphérique et certains hydrofluorocarbures.

La réduction des polluants climatiques à courte durée de vie ne remplacera pas les réductions  requises de CO2, mais aidera à ralentir le réchauffement  climatique à court terme, amoindrir les impacts du changement climatique au niveau régional et réduire les risques pour la santé publique et les dommages agricoles causés par la pollution atmosphérique. Réduire les risques de la pollution atmosphérique est particulièrement important car une action sur les polluants climatiques à courte durée de vie ferait baisser un obstacle sanitaire majeur face au développement durable. La science montre maintenant la voie pour des mesures plus efficaces pour réduire ces polluants aux niveaux  national, régional, et global.

En février 2012, plusieurs pays ont  pris un pas décisif pour réduire ces substances dans l'atmosphère en formant la Coalition  pour le climat et l’air pur pour réduire les polluants  climatiques à courte durée de vie. Les membres fondateurs de la Coalition sont les gouvernements du Bangladesh, du Canada, du Ghana, du Mexique,  de la Suède et des États-Unis d'Amérique et le  PNUE.

L’objectif de la Coalition est d’améliorer les efforts publics et privés entrepris aux niveaux mondial, régional et national pour réduire de manière importante les SLPS en :

  1. Sensibilisant sur l’impact des polluants climatiques à courte de vie et sur les stratégies de réduction
  2. Améliorant et développant de nouvelles actions nationales et régionales en identifiant et en levant les barrières, en améliorant  les capacités et en mobilisant l’appui.
  3. Promouvant les meilleures pratiques et en présentant les efforts réussis
  4. Améliorant la compréhension scientifique sur les SLPS, leurs impacts et des stratégies de réduction

Depuis octobre 2012, la CCAC est composée de 19 partenaires régionaux, trois organisations intergouvernementales et 11 organisations non gouvernementales.
Le bureau du Chef scientifique travaille en partenariat avec la Division de technologie, d’industrie et d’économie du PNUE et  la Division de communication et d’information publique à aider à créer la Coalition. Le Chef scientifique est membre du Comité d’organisation,  du groupe de travail et du  panel du conseil scientifique de la Coalition.

Le bureau du Chef scientifique travaille en partenariat avec la Division de Technologie, d'Industrie et d'Economie et la Division de Communication et d'information publique à aider à créer la Coalition. Le Chef scientifique est membre du Comité d’organisation,  du groupe de travail et du  panel du conseil scientifique de la Coalition.

Liens

  • Présentation sur CCAC1 par le chef scientifique
  • Présentation sur CCAC2 par le chef scientifique
  • Page web de la CCAC
  • Rapport du PNUE sur le changement climatique à court terme