CCAC Logo UNEP Logo

Le PNUE salue le signal de Chine et des Etats Unis


  Search

Le dirigeant du PNUE salue le signal lancé par les deux grandes économies pour lutter contre le changement climatique

L’annonce d’une réduction progressive  des HFC par la Chine et les Etats Unis peut faire part d’une action d’envergure  plus large à l’approche de 2015

Nairobi, 9 juin 2013- Une décision de coopération pour  une réduction progressive d'un groupe de produits chimiques de synthèse afin de lutter contre le changement climatique  a été  prise par la Chine et les Etats Unis. Cette décision a été  saluée aujourd'hui par Achim Steiner, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

M. Steiner a déclaré que l'annonce, faite par le président Barack Obama et le président chinois Xi Jinping lors de leur retraite en Californie ce week-end pourrait être le signe d'un nouveau chapitre dans la coopération internationale sur le changement climatique

Les chefs d'Etat chinois et américain ont annoncé qu'ils cibleraient les Hydrofluorocarbures (HFC) utilisés comme substituts aux substances nocives pour la couche d'ozone (SAO)  utilisés dans le passé pour  la climatisation, la réfrigération, l'extinction des incendies et les solvants. 

Les HFC commencent à remplacer un autre groupe de produits chimiques connus comme HCFC qui endommagent la couche d'ozone- la  fine couche gazeuse autour de la Terre qui filtre les niveaux mortels de rayons ultraviolets provenant du soleil.

Alors que les HFC sont respectueux de la couche d’ozone, ils sont cependant  de puissants gaz à effet: s’ils sont utilisés par l'industrie au cours des prochaines années et décennies, ils sont susceptibles, en 2050, d’élever les niveaux d’émission  à 3.5-8.8 gigatonnes (Gt) de dioxyde de carbone.

Cela est comparable aux émissions annuelles totales actuelles du transport, estimé à environ 6-7 Gt par an selon une étude  de 2011 coordonnées par le PNUE.

Les deux chefs d'Etat ont déclaré qu'ils  collaboreraient  à travers le Protocole de Montréal, le traité mis en place pour protéger la couche d'ozone et la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) pour la réalisation d’une action internationale  visant à réduire de façon  progressive  la consommation et la production des HFC.

M. Steiner a déclaré: «Avec une variété de signaux récents de plusieurs pays clés, y compris  la Chine et les Etats-Unis,  ce signal sur les HFC lancé par les  deux principales économies est la bienvenue  dans les perspectives d’un traité universel des Nations unies sur les changements climatiques en 2015. Autoriser le développement des HFC au niveau du marché ne fera qu'amplifier le défi de la lutte contre le changement climatique ».

Le PNUE, en partenariat avec plus de 60 pays et organisations aide à réduire les HFC ainsi que d'autres polluants climatiques de courte durée  de vie tels que le carbone  noir ou «suie» et le méthane dans le cadre d’une initiative appelé  Coalition pour  le climat et l’air pur (CCAC).

Cette coalition volontaire promeut la réduction des polluants climatiques de courte durée de vie pour lutter contre la pollution de l’air  et apporter des avantages sur la santé , l’agriculture et le climat à court terme.

Alors que les  polluants climatiques de courte durée de vie sont responsables en grande partie des changements climatiques à court terme, les actions sur les polluants climatiques à courte durée de vie doivent être complétées par des réductions profondes et rapides des émissions de CO2. Si la température globale augmente au cours du 21ème siècle, elle doit se tenir en dessous de 2°C.

« Il est largement reconnu que l'obtention d'un traité significatif et le maintien d’une hausse moyenne de température mondiale en dessous de 2 degrés C durant ce siècle,  requerra  l’aide de tous- ce qui toutefois ne doit pas être négligé ou écarté est l'urgence de s'attaquer au  dioxyde de carbone,  le principale gaz à effet de serre dans les négociations de la Convention des NU sur le Climat », a-t ’il déclaré

« Le signal de la Chine et des  Etats-Unis en ce qui concerne les HFC est important  et représente une solide fondation pouvant aboutir à un accord universel impliquant toutes les nations, reflétant le niveau actuel des émissions et fixant des seuils à ne pas dépasser à travers une série d'échéances à compter de  2020 », a déclaré M. Steiner.

Pour de plus amples informations sur la Coalition, veuillez contacter: ccac_secretariat@unep.org

© Climate and Clean Air Coalition 2012