Programme des Nations Unies pour l’environnement
l'environnement au service du développement
  English
  Search
 
 
 
Changement
Climatique

  [LE PNUE dans les régions ]

LE PNUE dans les régions

L'Asie Occidentale 

L'Asie Occidentale, tout particulièrement les Etats Arabes du Golfe, détiennent une très grande partie des ressources énergétiques au niveau mondial qu'il s'agisse du pétrole, des ressources solaires ou du gaz naturel. La responsabilité de protéger la santé humaine ainsi que l'environnement en conservant ces ressources non renouvelables tout en satisfaisant les besoins mondiaux en énergie. Toutefois, l'Asie de l'Occidentale a, dans ce contexte, un rôle essentiel à jouer. Le Bureau régional pour du PNUE pour l'Asie Occidentale (ROWA) travaille par conséquent avec des partenaires clés (CAMRE, OAPEC) dans la région sur un grand nombre d'initiatives locales, en fournissant des conseils au niveau technique, des recommandations ou conseils sur les politiques à mener. Grâce à son Bureau régional, le PNUE mène également une mission de renforcement des capacités dans la région.

Au sein de l'Asie Occidentale le Bureau régional du PNUE apporte des conseils au niveau technique et en matière de politique à mener pour la préparation du Cadre d'action sur le changement climatique des pays arabes à la demande de la Ligue des Etats Arabes. Le Bureau régional pour l'Asie Occidentale pilote aussi le groupe de travail thématique sur le changement climatique dans le cadre du Mécanisme de coordination régionale des agences des Nations Unies dans la région. Cet ensemble conduira au développement de programmes et de projets répondant aux priorités identifiées dans la région. Ceux-ci concernent notamment le renforcement de capacités élémentaires et la mise en place d'infrastructures à l'épreuve du climat. Il s'agira aussi de travailler sur une nécessaire circulation d'investissements supplémentaires afin de permettre une résilience et de développer des opportunités économiques significatives pour atténuer les effets du changement climatique.


Europe

Le changement climatique dans les montagnes

La conférence internationale sur "Les montagnes en tant qu'indicateurs précoces du changement climatique" s'est déroulée en avril 2008 à Padoue en Italie. Celle-ci a été organisée par le PNUE, le comité italien Ev-K2-CNR en partenariat avec l'université de Padoue, en collaboration avec l'Académie européenne (EURAC) et avec le soutien des autorités locales. La conférence avait pour objectif la tenue de discussions sur les impacts du changement climatique sur les écosystèmes montagneux ainsi que le rôle des montagnes en tant qu'indicateurs du changement climatique. Elle a ainsi appelé à un contrôle systématique au niveau environnemental des régions où se trouvent des montagnes fragiles et à la considération des problématiques liées à la question des montagnes dans le cadre des stratégies d'adaptation nationales des pays impliqués. Afin de relever ce défi, le PNUE mettra à disposition des éléments scientifiques solides et des conseils politiques au travers d'un réseau amélioré de stations de contrôle de haute altitude étudiant le changement climatique et les possibilités de développement durable dans les montagnes. Par ailleurs, toujours en Europe, le PNUE appuie le Cadre du plan d'action pour l'adaptation au changement climatique dans le sud-est européen. Ce dernier a été initié par les cinq ministres des pays suivants : l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la République de Macédoine, le Monténégro et la Serbie le 11 novembre 2008 à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine. Ainsi, cela consacre un engagement concret de coopération régionale en faveur des efforts pour combattre les impacts du changement climatique, ainsi que le soutien au développement et à la mise en place de la stratégie d'adaptation régionale dans les Balkans. 

Asie et Pacifique 

Renforcer la "capacité" institutionnelle des Philippines à s'adapter au changement climatique

Le PNUE est l'une des principales agences exécutives du Programme du fond commun pour la réalisation des Objectifs du Millénaire intitulé "Renforcer les Philippines et leurs capacités institutionnelles à s'adapter au changement climatique de 2008 à 2011". Ce programme rassemble les agences des Nations Unies travaillant sur les questions de développement durable relatives à l'environnement et l'adaptation des Philippines face au changement climatique.

Le programme, a ainsi pour objectif de mettre en avant la réduction des risques climatiques dans le cadre des plans et processus de développement locaux. Il vise également à renforcer les capacités de développement au niveau local et national, à gérer et administrer les plans, programmes, et projets relatifs aux risques consécutifs au changement climatique. Il s'agit aussi d'améliorer les mécanismes d'atténuation du changement climatique grâce à des projets pilotes convaincants.

Les agences des Nations Unies qui participant à ce programme élaborent ensemble, et avec des partenaires locaux et nationaux, des mécanismes de gestion et de planification inter agence. En 2008, le programme conjoint a été approuvé par le Comité de direction national. Lors de l'atelier de démarrage, qui s'est déroulé en Septembre 2008, les modes de financement et de contrôle concernant les questions financières et techniques ont été redéfinies alors que le Plan de travail de la première année a été renforcé.

Au-delà du soutien technique fourni, le PNUE apportera des ressources humaines complémentaires afin de renforcer ses initiatives aux Philippines. Par ailleurs, le recrutement d'un agent national du PNUE assurera les fonctions de représentant de plusieurs projets et branches du PNUE. Ainsi, cet agent apportera son concours aux différentes initiatives en cours menées par le PNUE aux Philippines.

Nuage brun atmosphérique

Entre 1995 et 1999, un groupe international constitué par plus de 250 scientifiques a rassemblé un grand nombre de données sur l'océan indien par le programme international INDOEX (Indian Ocean Experiment). En effet, ce programme a découvert une couche de nuages brunâtre composé d'air pollué à une altitude de trois kilomètres et qui, durant la saison sèche, flotte au dessus d'une grande partie de l'océan indien ainsi que l'Asie du Sud et de l'Est.

La pollution aérienne contient des particules émises par différentes sources anthropogéniques telles que les combustibles fossiles et les bio-combustibles. Il existe également d'autres particules issus de sources naturelles comme la combustion de la biomasse associée à des transports à longue distance. Ceci conduit à répandre des couches de volutes brunes connues sous le nom de "Nuage Brun Atmosphérique".

Ce nuage de pollution se produit fréquemment dans d'autres régions à forte densité de population et situées sous le vent. Cela constitue donc un phénomène transfrontalier, transcontinental et transocéanique.

Le PNUE met en place des programmes et des projets orientés sur les mesures d'adaptation et d'atténuation du changement climatique. Il vise également à réduire les vulnérabilités liés au changement climatique, à développer des stratégies en ce sens, à renforcer les capacités au niveau local et enfin à augmenter l'accès au soutien financier à travers le paiement pour des services d'écosystèmes. (Mexique, Panama).

Par ailleurs, l'accent est mis sur la gestion des ressources environnementales afin de minimiser les vulnérabilités consécutives au changement climatique (micro bassins Andin, Pérou), sur l'administration et la mise à disposition de services environnementaux. Ces derniers comprennent, entre autres, la gestion de petites stations d'épuration, l'assainissement et l'amélioration de l'accès à l'eau (Nicaragua). Le PNUE s'implique également dans d'autres domaines, tels que : la gestion durable des forêts (en s'assurant de la conservation de la biodiversité et en gérant les terres d'une manière soucieuse de l'environnement et respectueuse de l'écosystème de la forêt situé sur plusieurs états dans le Gran Chaco Americano) ; les évaluations (agir en faveur de la conservation des forêts tropicales et intégrer les questions des évaluations environnementales pour les pays du MERCOSUR- GEO MERCOSUR) ; la suppression des substances qui appauvrissent la couche d'ozone.

En outre, il existe un programme de taille moyenne financé par le Fond de l'environnement mondial (FEM) en Argentine. Il est composé de sept projets de taille moyenne qui ont pour objectif de valider ce pilote afin de mettre en œuvre un système national de subventions. L'un des sous projets, une "Etude de glaciologie pour la planification de l'utilisation de l'eau dans des scénarii de changement climatique", a pour ambition d'accroître les connaissances sur la dynamique des glaciers en réponse aux variations climatiques et leurs contributions aux écoulements dans les bassins versants. L'avenir des glaciers peut ainsi être envisagé en fonction de différents scénarii de changement climatique. De ce fait, des mesures, liées à la gestion de l'eau, peuvent être prises en prenant en compte l'impact du changement climatique sur les régimes hydrographiques. Pour réaliser cet objectif et pour comprendre quelles réponses on peut apporter pour les glaciers en proie aux variations climatiques, un nouvel instrument de mesures a été installé dans deux glaciers pilotes qui se trouvent dans la province de Terre de Feu. Par ailleurs, de nombreuses campagnes glaciologiques ont eu lieu. Les bassins les plus vulnérables ont ainsi pu être identifiés à l'aide de scénarii relatifs au changement climatique. Enfin, des simulations vont être réalisées. Elles seront axées sur les réactions des glaciers et sur les informations obtenues sur place dans le cadre du projet mais également sur des données préexistantes.