Programme des Nations Unies pour l’environnement
l'environnement au service du développement
中文 English Español
  Search
 
 
 
Désastres
et conflits

  [China ]

China

Le 12 mai 2008, la Province chinoise de Sichuan a été frappée par un tremblement de terre d’une magnitude de 8,0. Le tremblement de terre détruisit près de 6,5 millions de maisons et affecta environ 70 millions de personnes. Quelques 15 millions de personnes furent évacuées et on estime que plus de 5 millions de personnes furent forcées de vivre dans des abris temporaires. En décembre 2008, le nombre de morts avait dépassé 100'000 avec plus de 374'643 blessés et 17'923 disparus.

En tant que principal acteur environnemental sur le terrain, le PNUE a été impliqué dans les efforts de relèvement post-catastrophe en Chine depuis, notamment lors de la coordination de la réponse environnementale au tremblement de terre. Faisant partie d’un groupe restreint d’agences onusiennes dans le pays, le PNUE fut invité à établir un compte-rendu sur les régions affectées au cours de l’été. La mission a permis à l’équipe de pays de l’ONU en Chine d’appréhender de manière plus complète l’importante magnitude de la catastrophe et la manière dont la communauté internationale pouvait travailler de concert afin de s’attaquer aux nombreux défis environnementaux auxquels doit faire face la Chine lors de la période de relèvement. Du personnel de l’ONU effectua des missions supplémentaires dans les régions touchées par le tremblement de terre en septembre et en décembre 2008.

Un des défis les plus importants est lié à la gestion des vastes quantités de décombres générés par le tremblement de terre, dont une importante partie peut avoir été contaminée par des matériaux dangereux tels que l’amiante, les hydrates de carbones, et des substances chimiques toxiques. D’autres préoccupations immédiates concernent la contamination du sol et des ressources en eau, et l’élimination des déchets médicaux dangereux.

Les activités de relèvement du PNUE en Chine incluent :

Coordination et assistance technique : Afin de répondre aux différents défis, le PNUE a renforcé son bureau à Beijing avec des experts techniques internationaux dans les domaines de la gestion des déchets domestiques, industriels et dangereux, y compris l’amiante et les déchets médicaux dangereux, permettant ainsi au PNUE de proposer son expertise en matière d’environnement tant à l’équipe de pays de l’ONU qu’aux autorités chinoises.

Appel de fonds pour le relèvement : L’appel de fonds de 33.5 millions de dollars pour l’effort de relèvement lancé par l’ONU en juillet 2008 reconnut l’importance critique de s’atteler aux problèmes environnementaux tels que la contamination de l’eau et du sol et la gestion des déchets dangereux, et demanda une enveloppe de près de 6 millions de dollars à la communauté de donneurs pour les questions environnementales.

Formation : Le PNUE, à la requête du gouvernement national, a facilité des ateliers de formation sur la gestion post-conflit de l’environnement pour des fonctionnaires chinois, des experts en environnement, des représentants du gouvernement et des organisations internationales basées à Beijing. Le premier atelier fut tenu en juillet 2008. Le second, qui eu lieu en décembre 2008 dans la zone touchée par le tremblement de terre, se concentra sur les questions complexes liées à la gestion post-conflit des déchets, en particulier la manipulation sans danger des millions de tonnes de décombres potentiellement contaminés et des déchets médicaux dangereux. En outre, une étude de l’infrastructure existante de gestion des déchets sera entreprise, et des recommandations seront faites au sujet de la construction de nouveaux sites d’enfouissement techniques et de centres de traitement des déchets dangereux.

En outre, le PNUE doit jouer un rôle clé dans la promotion d’une approche à faible-carbone de la période de restauration et de reconstruction, dans la perspective de parvenir à plus d’efficience énergétique et à une économie plus respectueuse de l’environnement dans la zone affectée.

Dans le cadre du relèvement et de la reconstruction à long-terme 2009-2011, le PNUE a proposé la présence d’une équipe d’experts internationaux en environnement dans la zone touchée, pouvant travailler aux côtés d’experts chinois, pour que la reconstruction soit plus « verte » et plus durable, en recherchant des solutions efficientes en énergie. Cette approche a été accueillie par les autorités chinoises.

 

Lien additionnel:

 

Lien vers l’appel de fonds pour l’effort de relèvement en Chine :

http://content.undp.org/go/cms-service/stream/asset/?asset_id=1618830

 

Le Groupe commun PNUE/BCAH de l’environnement a suivi la situation dès le début et a noté un nombre significatif de risques et d’impacts environnementaux secondaires résultant du tremblement de terre, y compris plusieurs déversements de produits chimiques toxiques, des dommages possibles à l’intégrité structurelle de plusieurs douzaines de barrages, et des rivières bloquées par des glissements de terrains massifs, causant des « lacs de tremblements de terre ». Plus d’informations sur ces résultats peuvent être trouvés dans les rapports sur la situation humanitaire.
<