Programme des Nations Unies pour l'environnement

l'environnement au service du développement

  Chinese   Spanish   English  
         
 
 
11EME SESSION EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU PNUE/FORUM MINISTERIEL MONDIAL SUR L'ENVIRONNEMENT
24 Février


© Bulletin des Négociations
de la Terre

Les délégués à la 11e session extraordinaire du Conseil d'administration du PNUE/Forum ministériel mondial sur l'environnement (SECA-11/FMME) se sont réunis le matin pour la cérémonie d'ouverture, suivie par une séance de travail consacrée à l'examen des questions d'organisation et aux déclarations politiques. L'après-midi, les délégués ont tenu des consultations ministérielles sur l'environnement dans le système multilatéral. La Grande commission (GC) s'est également réunie l'après-midi.

CEREMONIE D’OUVERTURE : Oliver Dulić, ministre de l'Environnement et de l'Aménagement du Territoire de Serbie et président de la SECA-11/FMME a ouvert la réunion et a mis en exergue le processus de Belgrade sur la GEI dans le cadre des préparatifs de Rio +20. R.M. Marty M. Natalegawa, ministre des Affaires étrangères, Indonésie, a souligné la nécessité d'établir un équilibre entre la protection environnementale et le développement économique. Angela Cropper, Directrice exécutive adjointe, PNUE, a lu un message du Secrétaire général des Nations unies, dans lequel il encourageait les parties à être "audacieuses et créatives" par rapport à la GEI. Achim Steiner, directeur exécutif du PNUE, a déclaré que la GEI englobe davantage de choses que la gestion et comprend la mise en œuvre, le financement et l'action sur le terrain. Steiner a ensuite présenté le Prix du PNUE pour le leadership dans le domaine de la gestion des mers et océans au Président de l'Indonésie, Yudhoyono. Le Président Yudhoyono a souhaité aux ministres et aux participants la bienvenue à Bali. Il a souligné l'importance de la coordination, de la cohérence et de l'efficacité dans la coopération environnementale internationale et a apporté son appui à l'idée de renforcer le PNUE.

 





 
  25 Février


© Bulletin des Négociations de la Terre
PLENIERE DE CLOTURE DES EXCOPS

La coprésidente Stendhal a présenté le rapport des coprésidents du GTCNL conjoint (UNEP/FAO/CHW/POPS/EXCOPS.1/L.2). Dans ses réflexions sur plus de trois années de travail dans le processus de synergies, elle a indiqué que le processus était venu à une maturité remarquable. Le coprésident Alvarez a exprimé sa gratitude aux Parties et les secrétariats pour les efforts fournis. Les parties aux trois conventions ont approuvé le rapport de vérification des pouvoirs et ont adopté le rapport de la réunion.

Le Secrétariat a présenté les articles de la décision omnibus telle que transmise par le GTCNL, dont, notamment : le préambule (CRP.5/Add.7), les activités conjointes (CRP.5/Add.2/Rev.1), les fonctions de gestion conjointes ( CRP.5/Add.6), les services conjoints (CRP.5/Add.1), la synchronisation des budgets (CRP.5/Add.3), les audits conjoints (CRP.5/Add.4) et les modalités d'examen ( CRP.5/Add.5/Rev.1). Les présidents des conventions de Rotterdam, de Stockholm et de Bâle, parlant à l'unisson, ont invité les parties à adopter la décision omnibus comme formant un ensemble indivisible.

En référence au chapitre consacré aux services conjoints, le JAPON a souligné qu'il ne pouvait pas accepter le terme "coût-neutre en termes réels" en rapport avec le budget de fonctionnement, vu qu'il est en contradiction avec la position fondamentale de son pays. Le délégué a proposé, et les parties ont accepté, de supprimer le terme "en termes réels."

La décision omnibus a été adoptée. Le président de la Convention de Stockholm a présenté le projet de rapport concernant les ExCOPs (UNEP/FAO/CHW/RC/POPS/EXCOPS.1/L.1), soulignant qu'il rendait compte uniquement des discussions de la séance plénière de lundi. Il a indiqué que les sections restantes seront complétées par les coprésidents.

La CHINE a fait part de sa préoccupation du fait qu'il n'y ait pas eu de débat général sur les politiques durant la réunion, et que cela risquait de conduire à une perte de direction, dans le futur. Les ExCOPs ont ensuite adopté le rapport de la réunion.