Le Passeport Vert permet aux délégués présents à Marrakech de passer de la parole aux actes

Les délégués présents à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, organisée cette année à Marrakech, pourront désormais passer de la parole aux actes en suivant les itinéraires du plan Passeport Vert de la belle ville ocre.


Conçu par l'ONU Environnement, le Ministère marocain du Tourisme, les guides Michelin et l'association marocaine à but non lucratif Mawarid pour l'Environnement et l'Énergie, le plan répertorie les hôtels dôtés du label écologique Clé Verte, les restaurants écolos, les spas et les hammams où des produits locaux naturels sont utilisés, et plus de neuf magasins d'artisanat traditionnels.

Bien sûr, le Passeport Vert, contient également les principales attractions de la ville, ainsi que des recommandations visant à réduire votre empreinte carbone, grâce à la location de vélos et au plan des les lignes de bus.

Ces recommandations, comme les mesures que les touristes peuvent prendre pour voyager de façon responsable ou se déplacer dans la ville en ayant une empreinte carbone la plus faible possible, seront également partagées sur les réseaux sociaux.

Le Passeport Vert a fait son apparition lors des grandes manifestations et les destinations touristiques en 2008. Plus récemment, il faisait partie des initiatives de l'ONU Environnement pour écologiser l'empreinte carbone de la Coupe du Monde de Football 2014 au Brésil, des Jeux Olympiques de Rio 2016, des conférences Rio+20, celle de Paris consacrée au changement climatique et la Coupe du monde de football 2010 en Afrique du Sud.

L'idée derrière le passeport est d'aider les villes à informer les touristes - qui utilisent en moyenne trois fois plus d'eau que les résidents de la ville dans laquelle ils séjournent - pour les aider à réduire leur empreinte carbone. Ces activités incluent la formation de l'industrie hôtelière, l'attribution de labels "durables" pour la gastronomie et des campagnes de sensibilisation et d'éducation destinées aux touristes et à l'industrie qui cherchent à réduire la part de 5% des émissions mondiales attribuée au tourisme.

"Le passeport vert de l'ONU Environnement fournit aux touristes les informations dont ils ont besoin pour devenir des voyageurs responsables. Les villes et l'industrie de l'hôtellerie sont des partenaires essentiels au tourisme durable et nous sommes ravis de voir le Passeport Vert s'implanter à Marrakech.", a déclaré Naysán Sahba, directeur des communications de l'ONU Environnement.

Lors des Jeux olympiques et paralympiques de Rio, l'ONU Environnement a travaillé en collaboration avec Airbnb, a organisé la distribution de documents relatifs au Passeport Vert à plus de 100 000 voyageurs à Rio, publié du contenu sur ses comptes de réseaux sociaux, organisé et participé à des activités écologiques avec les organisateurs et a distribué des sacs réutilisables à plus de 2 000 touristes. Le partenariat a été prolongé de deux ans.

Les conseils offert par le Passeport Vert ont pour but d'améliorer l'attitude de milliards de touristes qui se rendent chaque année à l'étranger, en leur faisant prendre conscience de la vision du développement durable élaborée par les États membres des Nations Unies l'année dernière grâce à un ensemble d'accords.

Parvenir à un tourisme durable, est directement lié aux cibles d'au moins trois des Objectifs du développement durable, se rapportant au changement climatique, à l'utilisation efficace des ressources et à l'utilisation et la conservation des ressources marines.

Liens connexes

Téléchargez le plan #PasseportVert de Marrakech.