UNEP Offices
 News Centre
 Publications
 Calendar
 Awards
 Milestones

United Nations Programme

environment for development

  search    
   Site en français 'Environmental Dimension of Water, Sanitation and Human Settlements'
 
 
  Home
  Official Documents
  Public Information
  Civil Society Forum
  Jeju Youth Files
  Previous Sessions
  Contacts

Press Release

La République de Corée accueille, pour la première fois en Asie,
le Forum ministériel mondial sur l’environnement


L’eau et l’assainissement au cœur des débats; la menace grandissante de zones mortes dans les océans mise en lumière

Nairobi, le 18 mars 2004 – Approvisionner plus d’un milliard de personnes de manière adéquate en eau salubre et faire en sorte que près de deux milliards et demi de personnes aient accès à l’assainissement seront les thèmes au cœur des discussions internationales sur l’environnement qui se tiendront à la fin du mois.

Les tempêtes de poussière et le nombre croissant de ‘zones mortes’ dans les mers et les océans du monde seront au nombre des questions auxquelles s’attaqueront les délégués participant au Forum ministériel mondial sur l’environnement et à la Session extraordinaire du Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

La conférence, qui se tiendra sur l’île de Jeju en République de Corée, se penchera également sur les établissements humains et sur la question connexe de la pollution atmosphérique dans les mégalopoles.

Les menaces environnementales auxquelles sont confrontées les petits Etats insulaires en développement et les opportunités qui permettraient à ces nations fragiles et vulnérables de bénéficier d’un développement durable seront également à l’ordre du jour pendant les trois jours de cette conférence.

Klaus Toepfer, Directeur exécutif du PNUE, a remarqué qu’il était opportun que l’Asie accueille son premier Forum. La croissance économique asiatique étant devenue aujourd’hui un facteur important de l’économie mondiale,il est important que les ressources et les responsabilités soient réorientées de manière à prendre en charge les conséquences écologiques qui en découlent, a-t-il ajouté.

« Le modèle historique de développement des économies d’Europe, d’Amérique du Nord et du Japon a été l’industrialisation d’abord et les préoccupations environnementales ensuite. Une pensée aussi dépassée n’est plus possible dans un monde de 6 milliards d’habitants. Nous devons allier la préservation de l’atmosphère, du sol et des sources en eau dont nous dépendons tous, avec une forte croissance économique. En d’autres termes, nous avons besoin de l’environnement pour nous développer. Car, sans un environnement sain et viable, la croissance économique à long terme va fléchir et nous n’atteindrons pas notre objectif d’éliminer la pauvreté », a déclaré M. Toepfer.

« L’eau et l’assainissement, a-t-il ajouté, sont au cœur de nos préoccupations de Jeju poursuivant les Objectifs de développement pour le millénaire et le Plan de mise en œuvre du Sommet mondial sur le développement durable. Les ministres discuteront des exemples concrets tirés de pays et de communautés qui ont su réduire de moitié le nombre de personnes n’ayant pas accès à ces services vitaux, en vue de les reproduire à travers le monde. »

« Les établissements humains, et leurs rapports complexes avec les hommes et le monde naturel, sont une question prioritaire à l’ordre du jour. Je me réjouis de la participation de Mme Anna Tibaijuka, Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (UN-Habitat), dont le siège, comme celui du PNUE, se trouve à Nairobi au Kenya », a ajouté M. Toepfer.

Kwak Kyul-Ho, Ministre de l’environnement de la République de Corée, a déclaré à la même occasion : « Cette conférence témoigne de la compréhension, de la coopération et du partenariat que nous développons de plus en plus dans cette région suite au dynamisme économique sans précédent dont nous jouissons et les défis écologiques qui y sont associés. »

Dans un article paru dans l’édition spéciale de Notre Planète, publication phare du PNUE, il écrit : « La forte densité démographique et l’explosion de la consommation associée à une demande croissante pour les loisirs liés à l’eau posent de nombreux défis nouveaux. Les questions liées à la gestion de l’eau sont de ce fait aujourd’hui en tête de liste des préoccupations environnementales de notre pays. »

Borge Brende, ministre norvégien de l’environnement, Ronnie Kasrils, ministre de l’eau et des forêts de la République d’Afrique du Sud, et Gurisankar Ghosh, Directeur exécutif du Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement font partie des hautes personnalités ayant également contribué au magazine qui sera distribué aux délégués à la Conférence à Jeju.

Une conférence de presse qui se tiendra à l’ouverture du Forum à Jeju le 29 mars marquera le lancement du GEO 2003 Yearbook (Almanach de l’avenir de l’environnement mondial 2003) compilé par le PNUE dans le but d’analyser les questions et les développements clé de l’année écoulée.

L’ouvrage met également en lumière les menaces grandissantes telles que l’expansion des zones privées d’oxygène dans les océans et les mers du monde. Ces zones, dites «mortes », pourraient représenter un plus grand danger pour les réserves de poissons que la surexploitation.

Le GEO-Yearbook attire l’attention sur le nombre important de demandes d’indemnité suite à des catastrophes météorologiques et sur les débats majeurs autour du contrôle des organismes génétiquement modifiés au titre du Protocole de Cartagena.

Le GEO-Yearbook 2003 souligne par ailleurs les progrès réalisés pour éliminer l’essence au plomb en Afrique ainsi que les nouveaux accords signés dans le but de contrôler la brume sèche due à la pollution en Asie du Sud-est et à protéger l’environnement marin de la Mer Caspienne.

Une rubrique spéciale du GEO-Yearbook, consacrée au rôle de l’eau dans le développement, démontre que sans une action concertée, un tiers de la population mondiale souffrira certainement de pénuries chroniques d’eau d’ici quelques décennies.

De nombreux autres événements se tiendront en marge du Forum et verront la participation d’environ 100 ministres et des délégations venues de plus de 120 pays. A signaler, une présentation sur les tempêtes de sable et de poussière qui constituent une menace importante pour la santé, l’économie et l’environnement de la région et au-delà.

Les tempêtes sont dues à la dégradation du sol et à la désertification en Mongolie et au nord de la Chine. Les scientifiques ont récemment découvert un lien entre des tempêtes semblables dans le Sahara et les dommages que subissent les récifs coralliens dans les Caraïbes.

Le Gouvernement de la République de Corée accueillera la Session extraordinaire du Conseil d’administration au Centre de conférence international de Jeju du 29 au 31 mars.

Le Forum sera précédé par le 5ème Forum mondial de la société civile au cours duquel 200 représentants du secteur non gouvernemental étudieront les mêmes points à l’ordre du jour et communiqueront leurs conclusions à la réunion ministérielle.


Notes aux éditeurs :
La Déclaration des Nations Unies pour le millénaire adoptée par les Chefs d’Etat et de gouvernements en 2000 s’engage à « réduire de moitié, d’ici à 2015, la proportion des personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable ou qui n’ont pas les moyens de s’en procurer ». Un nouvel objectif de réduire de moitié la proportion des personnes qui n’ont pas accès à l’assainissement de base d’ici à 2015 fut élaboré lors du Sommet mondial sur le développement durable en 2002. Ces objectifs sont des défis majeurs qui nécessitent une prise d’action aux niveaux national, régional, mondial et la participation de tout le système des Nations-Unies.

Le prochain Forum ministériel mondial sur l’environnement a lieu à un moment critique de l’élaboration de politiques internationales dans les domaines de l’environnement et du développement durable. Le but des discussions ministérielles est d’identifier des approches viables, tirées de cas réels, qui permettront d’atteindre plus rapidement les objectifs de la Déclaration du millénaire et de mieux respecter les engagements pris lors du SMDD qui ont rapport à l’eau, à l’assainissement, aux établissements humains et au rôle central des écosystèmes dans la gestion de l’eau.

Les délibérations seront présentées à la 12ème réunion de la Commission des Nations Unies sur le développement durable (CDD) qui se tiendra à New York en avril 2004. Cette conférence examinera les progrès réalisés dans le sens des engagements pris lors de conférences internationales précédentes en matière d’eau, d’assainissement et des établissements humains.

La Commission accueillera également les dernières discussions de préparation de la réunion du Plan d'action pour le développement durable de la Barbade en faveur des petits Etats insulaires (BPoA+10). Cette conférence internationale se réunira à Maurice en août-septembre 2004 afin d’étudier les actions et les mesures précises à prendre aux niveaux national, régional et international pour soutenir le développement durable des petits Etats insulaires en développement.

Le Conseil d’administration du PNUE et le Forum ministériel mondial pour l’environnement se réunissent annuellement, soit au siège du PNUE à Nairobi ou dans un second pays-hôte.

Ses fonctions principales comprennent : « Promouvoir la coopération internationale dans le domaine de l’environnement et recommander des politiques orientées dans ce sens » et « suivre la situation de l’environnement dans le monde, afin d’assurer que les problèmes de grande portée internationale qui surgissent dans ce domaine fassent l’objet, de la part des gouvernements, d’un examen approprié et adéquat ».

L’édition « Eau, assainissement, établissement humains » de Notre Planète sera disponible en ligne à partir du 21 mars 2004 à l’adresse : http://www.ourplanet.com

Pour obtenir des informations complémentaires, veuillez prendre contact avec Eric Falt, porte-parole et Directeur de la communication et de l’information du public du PNUE, au 254-20-623-292, ou au 254-733-682-656 ; ou encore par courrier électronique à l’adresse eric.falt@unep.org ; on peut aussi contacter Nick Nuttall, responsable des médias au PNUE, au 254-20-623-084, ou au 254-733-632-755, ainsi que par courrier électronique à l’adresse nick.nuttall@unep.org.; ou Tim Higham, Responsable régional de l’information, bureau du PNUE à Bangkok, au +66 2 288 2127 ou au +66 9 1283803, ainsi que par courrier électronique à l’adresse higham@un.org.

Communiqué de presse du PNUE 2004/12 F

© UNEP