About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Développement humain

La plupart des pays de l'Asie occidentale se situent dans le groupe à développement humain élevé (Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït et Qatar) ou moyen (Arabie saoudite, Jordanie, Liban, Oman et Syrie). Seul le Yémen se classe dans le groupe des pays à développement humain faible, et on ne dispose pas d'informations précises sur l'Iraq, la bande de Gaza et la Cisjordanie (PNUD, 2001). La plupart des pays de la région se classent mieux, au regard du développement humain, dans les années 90 qu'au début des années 80, mais plusieurs d'entre eux ont néanmoins, à certains égards, reculé au cours de cette période, en particulier dans les années 90 (PNUD, 2000).

Dans certains pays, on constate une amélioration sensible de certains aspects du développement humain au cours des 30 dernières années. Par exemple, en Oman, l'espérance de vie s'est élevée, de 54,9 ans au début des années 70 à plus de 70 ans en 2000 ; elle a au contraire diminué en Iraq, de 66 à 58 ans pendant la même période (OMS, 2000). L'accès à de meilleurs moyens d'adduction d'eau et d'assainissement est généralement élevé (80 à 100 %) à l'exception du Yémen, où ces chiffres sont de 69 % pour l'eau et 45 % pour les moyens d'assainissement (PNUD, 2000, 2001). L'accès à l'eau salubre s'est également dégradé en Iraq durant la deuxième moitié des années 90 (PNUD, 2000).

PIB par habitant (en dollars de 1995) : Asie occidentale

Le PIB par habitant en Asie occidentale n'a que peu changé dans l'ensemble depuis 1972. Les variations sont dues principalement aux fluctuations des cours du pétrole

Source : D'après les chiffres de la Banque mondiale, 2001

On constate de fortes disparités du PIB par habitant dans les pays de l'Asie occidentale. Les mieux lotis à cet égard sont situés dans la péninsule Arabique : 16 483 dollars au Koweït et 6 384 dollars en Arabie saoudite en 1998. Cependant dans les Émirats arabes unis, au Koweït et au Qatar, le PIB par habitant a baissé au cours des 30 dernières années - par exemple, de 36 413 dollars au Qatar en 1975 à 12 950 en 1998. Ces variations s'expliquent par les fluctuations des cours du pétrole. Le PIB par habitant est moins élevé dans les pays du Machrek, de 1 095 dollars en Syrie à 2 288 dollars au Liban en 1998 (on ne dispose pas de données fiables pour l'Iraq et les territoires palestiniens). Le Yémen est de loin le pays le plus pauvre de la région, avec un PIB moyen par habitant qui n'est passé que de 169 dollars en 1975 à 471 dollars en 1998 (CESAO, 1999).

Malgré un PIB par habitant relativement élevé dans beaucoup de ces pays, la pauvreté humaine et monétaire existe encore. Sept pays, l'Arabie saoudite, l'Iraq, la Jordanie, le Liban, l'Oman, la Syrie et le Yémen, sont assez mal classés pour un ou plusieurs des éléments essentiels utilisés pour évaluer les niveaux de développement humain. Dans la plupart de ces pays, l'alphabétisation des adultes et la faible espérance de vie sont des facteurs prédominants dans ce calcul, plutôt que la pauvreté monétaire, qui, en revanche est surtout un problème en Jordanie, en Oman et au Yémen (PNUD, 2001). Dans l'ensemble les taux d'alphabétisation ont augmenté en Asie occidentale au cours des 20 dernières années, atteignant par exemple 92 % au Liban. Dans la plupart des pays les femmes sont de plus en plus alphabétisées, moins pourtant que les hommes (UNESCO, 2000).