About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

L’évolution démographique

La population totale de l'Asie occidentale (bande de Gaza et Cisjordanie exclues) a pratiquement triplé, selon les estimations, de 37,3 millions en 1972 à 97,7 millions en 2000, mais l'augmentation a été moins forte dans le Machrek que dans la péninsule Arabique (voir graphique, p. 56). La population de la bande de Gaza et de la Cisjordanie était de 1,13 million en 1972 et de 3,19 millions en 2000 (Nations Unies, 2001).

Population (en millions) par sous-région : Asie occidentale

La population de l'Asie occidentale continue à augmenter de plus de 3 % par an : de 3,6 % environ dans la péninsule Arabique et de 2,7 % dans le Machrek

Source : D'après la Division de la population du Secrétariat de l'ONU, 2001

Le taux d'accroissement naturel dans la région demeure au-dessus de 3 % en 2000, soit beaucoup plus que la moyenne mondiale de 1,3 % (Nations Unies, 2001) On observe cependant des disparités importantes dans la région : la population des Émirats arabes unis a été multipliée par plus de huit depuis 1970, alors que dans d'autres pays le taux a été bien moins élevé ou a même été négatif. Les taux d'accroissement naturel les plus élevés sont relevés au Yémen : 4,1 % par an à la fin du XXe siècle (Nations Unies, 2001).

Ces taux élevés d'accroissement de la population s'expliquent en partie par les politiques suivies. Par exemple, l'amélioration des systèmes de santé a entraîné une baisse de 50 % ou plus des taux de mortalité, faisant passer l'espérance de vie de 60,7 ans à 69,7 ans, et réduisant de plus de moitié les taux de mortalité infantile qui sont passés de 75 à moins de 30 pour 1 000 naissances vivantes. En dépit d'une baisse des taux de fécondité dans les deux sous-régions - plus de 7 enfants par femme à 6,3 dans la péninsule Arabique et 4,6 dans le Machrek - les taux actuels de fécondité sont encore beaucoup plus élevés que la moyenne mondiale de 2,8 (Nations Unies, 2001).

Dans la plupart des pays, la population est très jeune. Dans les pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) (c'est-à-dire tous les pays de la péninsule Arabique sauf le Yémen), 43 % de la population a moins de 15 ans (Al-Qudsi, 1996) et dans le Machrek ces chiffres vont de 30 % au Liban à 48 % en Iraq (CESAO, 1997). Près de 50 % des Palestiniens ont moins de 15 ans, ce qui porte à plus de 100, chiffre très élevé par rapport aux moyennes mondiales, le taux de dépendance (rapport des moins de 15 ans et des plus de 64 ans à la population active) (PCBS, 1997).

En dépit de la croissance démographique rapide au cours des 30 dernières années, les pays du CCG sont encore relativement peu peuplés (Al-Qudsi, 1996). Alors que l'augmentation de la population est due en partie à des taux d'accroissement élevés, une importante immigration de travailleurs étrangers due à l'augmentation de la demande de main-d'ouvre des secteurs de l'industrie et des services en pleine expansion a également été un facteur important. La population active totale dans les pays du CCG est passée de 2 millions en 1975 à 8 millions en 1995, grâce surtout à ces travailleurs étrangers, qui représentent 70 % des actifs, et jusqu'à 90 % dans les Émirats arabes unis et au Qatar, 83 % au Koweït, 60 % à Bahreïn et en Oman, et 59 % en Arabie saoudite (Al-Qudsi, 1996).