About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Développement économique

PIB total (en milliards de dollars de 1995) de la sous-région : Asie occidentale

En termes réels, le PIB total a augmenté de 43 % dans la région entre 1988 et 1998 (en dollars constants de 1995)

Source : D'après la Banque mondiale, 2001

Les résultats économiques ont été considérablement influencés par les fluctuations des cours du pétrole sur les marchés internationaux, par les politiques économiques suivies et par d'autres facteurs non économiques, notamment les guerres et les conflits internes qui ont éclaté dans la région (CESAO, 1999). L'économie des pays du CCG est fortement dépendante des recettes pétrolières et des industries liées au pétrole, alors que dans les pays du Machrek et au Yémen l'économie est plus diversifiée.

Le PIB total de la région a plus que triplé, passant de 85,8 milliards de dollars en 1975 à 256,67 milliards de dollars en 1980, puis à 307,71 milliards de dollars en 1998 (CESAO, 1999). Le graphique montre la croissance du PIB total en dollars constants de 1995 entre 1988 et 1998.

Les pays du CCG (Iraq exclu) ont assuré 85,47 % du PIB nominal total de la région en 1997, l'Arabie saoudite venant au premier rang (146,2 milliards de dollars), suivie par les Émirats arabes unis (49,54 milliards de dollars) et le Koweït (30,37 milliards). La Guerre du Golfe en 1990 a gravement endommagé l'économie de beaucoup de pays de la région de façon directe ou indirecte.

Les taux de croissance économique ont considérablement fluctué. Alors que le taux annuel de croissance du PIB réel a été en moyenne de 3,04 % dans les pays du CCG entre 1976 et 1998, il a été un peu plus élevé dans certains pays du Machrek : 4,46% en Syrie, 5,51 % en Jordanie et 6,39 % au Liban (CESAO, 1999).

La diversification de l'économie au cours des 30 dernières années a entraîné une restructuration du PIB (CESAO, 1999). En effet, les pays du CCG ont commencé à réduire leur dépendance à l'égard du pétrole, en développant leur agriculture, leur industrie et leur secteur des services, y compris le tourisme. La part globale du secteur industriel (pétrole compris) a diminué de 80 % en 1975 à 51 % en 1998, alors que la contribution du secteur des services passait de 19 % en 1975 à 44,5 % en 1998. La contribution totale de l'agriculture est passée de 0,89 % en 1975 à 4,22 % en 1998 (CESAO, 1999). La part du pétrole dans le PIB des pays membres du CCG a diminué : alors qu'elle était de 62,4 % en 1980, elle demeurait encore élevée, à 33,81 % en 1998.

Production et consommation d'énergie en Asie occidentale
Les ressources énergétiques classiques sont abondantes en Asie occidentale, et 9 des 12 pays sont des producteurs et exportateurs de pétrole. Bien qu'étant l'un des principaux producteurs d'énergie, le Moyen-Orient ne consomme que 4,3 % environ de l'énergie primaire commerciale produite dans le monde. La consommation d'énergie a augmenté plus vite en Asie occidentale au cours des 30 dernières années que partout ailleurs. Mais cette croissance s'est ralentie, de 6,4 % par an durant les années 70, à 4,7 % durant les années 90 (PNUD, ONU et CME, 2000). La consommation totale d'énergie finale par habitant a également augmenté régulièrement au cours des 30 dernières années, passant de 0,5 TEP en 1971 à 1,6 en 1999 (d'après les chiffres établis par l'AIE, 2001).