About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Dégradation des sols

L'augmentation des surfaces étanches et la diminution du couvert forestier ont multiplié les inondations - comme ici au Portugal -, les coulées de boue et les glissements de terrain.

Source : PNUE, Angelo Sande, Topham Picturepoint.

Au nombre des dommages croissants que les activités humaines infligent aux sols en Europe figurent l'étanchéité de la surface des sols, la contamination locale et diffuse, et l'érosion des sols. C'est un fait reconnu que la dégradation des sols est un problème grave et répandu en Europe, mais ce phénomène n'a pas été quantifié et on ne connaît pas exactement sa répartition géographique et son étendue véritable.

L'augmentation des surfaces étanches consécutive aux modifications survenues dans l'utilisation des sols ainsi qu'à la diminution du couvert forestier accroît la fréquence et l'importance du ruissellement d'orages, ce qui cause des inondations, des coulées de boue et des glissements de terrain (AEE et PNUE, 2000). Si les inondations causent davantage de dommages, c'est aussi en raison du fait que l'on a établi des industries et des habitations dans les plaines alluviales.

Toute l'Europe souffre de la contamination des sols, mais le phénomène de l'acidification des sols et des pluies acides n'est plus considéré comme un problème grave, car son intensité a décru de 50 % depuis les années 80 (AEE, 1999). La contamination est particulièrement prononcée dans les zones urbaines, du fait des activités industrielles et d'une évacuation mal conçue des déchets, ainsi que dans les régions ayant une longue tradition d'industries lourdes, d'activités minières et militaires et d'accidents. Dans toute l'Europe du Sud-Est, la terre qui souffre déjà du stress provoqué par une piètre gestion des terres a eu en outre à subir les dommages causés par les établissements militaires et humains (réfugiés), les mines terrestres (27 % des terres labourées de Bosnie sont toujours minées) et autres engins non explosés (REC, 2000). En Europe orientale, des projets colossaux d'irrigation et d'hydroélectricité et la mauvaise gestion de l'eau ont provoqué la salinisation et la saturation de vastes étendues, spécialement en Azerbaïdjan, au Bélarus, dans la Fédération de Russie et en Ukraine.

L'érosion des sols est causée principalement par l'eau et résulte en grande partie de pratiques agricoles qui ne sont pas écologiquement rationnelles, du déboisement et du surpâturage. C'est dans la région méditerranéenne que l'érosion des sols est la plus accentuée. Dans certains pays du pourtour méditerranéen et dans les régions à terre noire de la République de Moldova, de la Fédération de Russie et de l'Ukraine, elle est devenue irréversible (ce qui signifie la perte de plus d'une tonne/ha/an sur 50 à 100 ans). Dans la Communauté d'États indépendants, 475 millions d'hectares (79 %) des terres agricoles de 12 pays souffrent de l'érosion jusqu'à un certain point (STATCIS, 1999).

Nombre d'inondations et de glissements de terrain en Italie

Ces 20 dernières années, plus de 70 000 Italiens ont eu à souffrir d'inondations et de glissements de terrain, les pertes économiques s'étant chiffrées à près de 1 milliard 100 millions d'euros. Encore s'agit-il d'une sous-évaluation, car on ne dispose de données que pour quelques-unes seulement des catastrophes.

Source : AEE et PNUE, 2000.

L’érosion due à l’eau en Europe

L'érosion des sols en Europe est causée principalement par l'eau et est particulièrement accentuée dans la région méditerranéenne et dans les régions à terre noire de la République de Moldova, de la Fédération de Russie et de l'Ukraine.

Source : USDA, 2001.

Contrairement à ce qui se passe dans d'autres domaines, aucun objectif ou cible précis n'ont été assignés pour la protection des sols et celle-ci n'est que rarement envisagée dans la planification sectorielle, comme celle des corridors de transport transfrontière. Certains pays ont élaboré une législation, des politiques et des principes directeurs visant à améliorer la protection des sols ou à prévenir une dégradation plus poussée, mais les mesures qui sont prises visent avant tout à lutter contre la pollution dans d'autres domaines et ne concernent les sols qu'indirectement. Un certain nombre de pays sont tenus par la loi de surveiller les sols, mais ils le font rarement dans la perspective de la protection des sols ; aussi ne peut-ont quantifier les résultats et la comparaison est-elle malaisée au niveau européen. L'Europe et son environnement auraient tout à gagner à la mise au point d'un cadre politique commun reconnaissant le rôle du sol dans une perspective durable.