About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

La destruction des forêts

Les inquiétudes suscitées par les incendies de forêt en Australie, au Brésil, en Éthiopie, en Indonésie (photo de gauche), en Méditerranée orientale, au Mexique et dans l'ouest des États-Unis ont mobilisé les pouvoirs publics et mobilisé des initiatives de prévention et de lutte contre les incendies.

Source : PNUE, Paulus Suwito, Tophgam Picturepoint.

D'importantes superficies de forêts dans toutes les régions du monde ont pris feu en 1997 et 1998 à cause d'une forte sécheresse due au phénomène El Niño. Il y a eu une autre série de graves incendies de forêts en 1999 et 2000. Les incendies de forêts qui se sont produits ces cinq dernières années en Australie, au Brésil, en Éthiopie, en Indonésie, dans l'est de la Méditerranée, au Mexique et dans l'ouest des États-Unis ont sensibilisé le public, suscité des réponses nationales et mobilisé des initiatives régionales et internationales pour la prévention des incendies, l'alerte, la détection et la lutte contre le feu. Aujourd'hui, on comprend mieux les liens entre les feux de forêt, et la politique et la pratique de l'utilisation des terres (FAO, 2001a).

Des événements climatiques extrêmes sont une autre menace. Les tempêtes qui ont frappé l'Europe en décembre 1999 ont causé des dégâts considérables aux forêts et aux arbres isolés. L'ensemble des arbres abattus en Europe représentait l'équivalent de six mois d'abattage normal et de plusieurs années d'abattage dans certains pays. Dans de nombreux pays, on a proposé de réorienter la gestion des forêts, par exemple en recourant davantage à la régénération naturelle, pour réduire les dégâts que pourraient causer de nouvelles tempêtes à l'avenir (FAO, 2001a).