About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Les forêts : Afrique

Étendue des forêts : Afrique

Quelque 22 % de l'Afrique sont toujours couverts de forêts, mais entre 1990 et 2000 le continent a perdu plus de 50 millions d'hectares de forêts, ce qui représente une perte annuelle moyenne de 0,7 %

Note : Le vert foncé représente les forêts fermées (couvertes à plus de 40 % d'arbres de plus de 5 mètres de haut) ; le vert moyen représente les forêts ouvertes (couvertes de 10 à 40 %) et fragmentées ; et le vert clair représente les autres terres boisées et recouvertes de broussailles.

Source : FAO, 2001a.

Le couvert forestier de l'Afrique est estimé à 650 millions d'hectares, ce qui représente 17 % des forêts du monde (FAO, 2001a). Les principaux types de forêts sont les forêts tropicales sèches du Sahel et de l'Afrique orientale et australe, les forêts tropicales humides de l'Afrique centrale et occidentale, les forêts et formations forestières subtropicales du sud du continent et d'Afrique du Nord ainsi que les mangroves côtières. On y trouve un certain nombre d'écosystèmes particulièrement importants pour la diversité biologique internationale (Mittermeier et autres, 2000). Les forêts de plantation ne représentent que 1 % des forêts d'Afrique.

Les forêts africaines fournissent de nombreux biens et services. D'après une étude faite à Madagascar, la valeur des produits forestiers pour les villages locaux dépassait 200 000 dollars sur dix ans (Kremen et autres, 2000). Au Ghana, on estime que les produits de la forêt couvrent 16 à 20 % des besoins alimentaires de la population locale et que pas moins de 150 espèces d'animaux et de plantes sont employées. Au Nigéria, la forêt humide de Cross River State abrite plus de 700 espèces de plantes et d'animaux, dont 430 sont employées en tant que produits forestiers non ligneux (ODA, 1994).

La déforestation, qu'il s'agisse de l'abattage commercial ou du défrichage à des fins agricoles, est la principale menace et elle entraîne une perte considérable de ressources économiques naturelles sur le continent. L'enlèvement sélectif de certains végétaux (abattage de différentes essences et ramassage de bois de feu) contribue à détériorer la qualité et la diversité biologique des forêts. La surexploitation des ressources forestières autres que le bois, et notamment des plantes médicinales, aggrave le problème. On craint aussi que le commerce de la viande de gibier, très répandu en Afrique centrale et occidentale, ne menace un certain nombre de mammifères forestiers. Les pressions sur les forêts et les terres boisées sont exacerbées par la construction de routes d'accès (des compagnies forestières ou minières) qui rendent plus accessibles des zones de forêts autrefois fermées et plus rentable le commerce de leurs ressources.

Évolution des superficies de forêts de 1990 à 2000, par sous-région : Afrique
  superficie terrestre totale (millions ha) superficie forestière 1990 (millions ha) superficie forestière 2000 (millions ha) % de forêts en 2000 variations en 1990-2000 (millions ha) % de variations par an
Afrique centrale 524,3 249,4 240,3 45,8 -9,1 -0,37
Afrique orientale 243,8 38,8 35,4 14,5 -3,4 -0,87
Afrique du Nord 851,0 77,1 67,9 8,0 -9,2 -1,22
Afrique australe 679,8 239,1 222,0 32,6 -17,1 -0,70
Afrique occidentale 605,6 85,1 72,5 12,0 -12,6 -1,53
Ouest de l'océan Indien 58,9 13,0 11,9 20,1 -1,1 -0,90
Afrique 2 963,3 702,5 649,9 21,9 -52,6 -0,7
Source : D'après FAO, 2001b. Note : Les chiffres ayant été arrondis, les totaux ne sont pas nécessairement égaux à leur somme.