About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Les effets de la modification des forêts

Les effets de la déforestation, de la dégradation des forêts et des feux de forêt entraînent une réduction définitive du potentiel économique des ressources forestières (CDEA, 1992). Ces effets sont plus graves dans certains pays que dans d'autres. La plupart des pays des Caraïbes ont tellement épuisé leurs ressources forestières qu'ils doivent aujourd'hui importer des produits forestiers, ce qui les oblige à trouver de nouvelles recettes en devises. Dans des pays qui disposent encore de vastes ressources forestières, comme le Brésil, l'impact global de la déforestation est moindre, mais son impact local peut être très important.

Les feux de forêt dans la région Amérique latine et Caraïbes

Le feu est un moyen traditionnel de défrichage pour la mise en culture de nouvelles terres et pour faciliter la chasse. Les feux de forêt non maîtrisés sont aujourd'hui très préoccupants : ils peuvent détruire jusqu'à 50 % de la biomasse superficielle et ont des effets catastrophiques sur la faune forestière (PNUE, 2000).

Les forêts ont été particulièrement exposées au feu en 1997-1999 en raison de sécheresses saisonnières liées au phénomène El Niño et du déclin de la qualité des forêts. En Amérique centrale, plus de 2,5 millions d'hectares de forêts ont pris feu en 1998 et les pertes ont été particulièrement importantes au Honduras, au Guatemala, au Mexique et au Nicaragua (Cochrane, sous presse). Au Mexique, on a compté 14 445 feux distincts (FAO, 2001a). La même année, d'importants incendies ont aussi ravagé de nombreux pays d'Amérique du Sud.

Si l'on tient compte de tous les coûts médicaux, des fermetures d'aéroports, des dégâts causés au bois et de l'érosion, le coût économique et social des feux de forêt est élevé. On a estimé que les dégâts causés en 1998 par les feux de forêt en Amérique latine étaient en gros de 10 à 15 milliards de dollars. Le premier Séminaire latino-américain sur la lutte contre les feux de forêt s'est tenu au Brésil en 1998, et les décideurs commencent à se rendre compte qu'il faut compléter les interventions d'urgence par une amélioration des pratiques d'utilisation des terres. Au Mexique par exemple, les ministères de l'agriculture et de la foresterie collaborent depuis 1998 pour lutter contre les dommages que causent les brûlis aux forêts (FAO, 2001a).