About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Disparition et dégradation des forêts

Les principales menaces qui planent sur les forêts boréales septentrionales sont la fragmentation (voir encadré), les incendies et les attaques d'insectes. Le scolyte a détruit une grande partie des forêts d'épicéas d'Alaska, et des éruptions décennales d'Epirrita autumnata a provoqué des défoliations à grande échelle en Fennoscandie (CAFF, 2001). Les attaques d'insectes peuvent laisser derrière elles des bois secs et morts qui peuvent plus facilement prendre feu, alors que l'accroissement de la température et la diminution des précipitations tendent aussi à multiplier les incendies. Les effets des incendies et des attaques d'insectes peuvent être considérables. Par exemple, au Canada en 2000, 6,3 millions d'hectares ont été attaqués par des insectes qui ont causé une défoliation et 0,6 million d'hectares ont été brûlés (Natural Resources Canada, 2001).

La fragmentation des forêts dans l'Arctique

La fragmentation, qui entrave le fonctionnement des écosystèmes et entraîne la disparition d'habitats importants pour la flore et la faune, ainsi que l'empiètement, sont des menaces graves pour les forêts boréales de l'Arctique, notamment dans les régions forestières de la Fédération de Russie (FFS, 1998 ; Lysenko, Henry et Pagnan, 2000). En Scandinavie, la transformation des forêts en terres destinées à d'autres usages, en particulier l'agriculture, et le creusement de canaux, ont intensifié depuis longtemps le lessivage des nutriments et le ruissellement. Cela a entraîné un envasement des cours d'eau et des lacs, réduisant leur productivité en tant que zones de frai (CAFF, 2001).

Les côtes du Finnmark en Norvège sont très importantes pour la reproduction et le pâturage d'été des rennes semi-domestiques de la population autochtone Saami. Les cartes ci-dessous illustrent la fragmentation progressive de ces zones en raison de l'expansion des réseaux routiers. Les installations hydroélectriques, les lignes à haute tension, les terrains d'entraînement militaire et les aménagements touristiques ont aussi eu des effets négatifs (PNUE, 2001).

Ouverture du réseau routier dans le Finnmark, dans le nord de la Norvège, 1940-2000
Source : PNUE, 2001.