About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

La diversité biologique : Afrique

Cinq zones considérées comme des points chauds en matière de diversité biologique (c'est-à-dire des zones qui sont particulièrement riches en espèces et qui sont aussi particulièrement menacées) se trouvent dans la région africaine (Mittermeier et autres, 2000). Il s'agit des îles de l'ouest de l'océan Indien, de la région florale du Cap, du Succulent Karroo (qui est le désert le plus riche en espèces du monde), de la forêt de Haute-Guinée et des forêts de montagne de l'Arc oriental en Afrique de l'Est.

Une partie du point chaud du bassin méditerranéen, qui abrite quelque 25 000 espèces de plantes et 14 genres endémiques, se trouve également en Afrique (Quézel et autres, 1999). Le continent possède plusieurs autres zones très importantes pour la diversité biologique : les hauts plateaux d'Éthiopie, les forêts du Fossé d'effondrement du lac Albert au Burundi, dans l'est du Congo, au Rwanda et dans des parties adjacentes du Kenya et de l'Ouganda ; l'escarpement occidental de l'Angola, et les terres boisées miombo à l'intérieur de l'Afrique australe (Mittermeier et autres, 2000).

Depuis une trentaine d'années, la perte et la dégradation des habitats sont un problème majeur dans toute l'Afrique et en particulier dans les zones arides. Dans les zones humides, le commerce de viande de gibier a eu aussi un impact majeur sur la diversité biologique. Les ressources liées à la diversité biologique sont très exploitées à des fins de subsistance ou à des fins commerciales. Par exemple, quelque 70 % des espèces de plantes sauvages qui poussent en Afrique du Nord sont employées comme sources traditionnelles d'aliments, d'aliments fourragers, de médicaments et de produits forestiers, et la moitié d'entre elles ont plus d'une utilisation (Ucko et Dimbleby, 1969 ; UNESCO et UCO, 1998 ; WWF et UICN, 1994). La richesse et la diversité des écosystèmes africains sont aussi l'assise d'une industrie touristique florissante, qui constitue une importante source de recettes en devises pour de nombreux pays. Par exemple, les ressources naturelles de l'Afrique australe ont attiré plus de 9 millions de visiteurs en 1997, qui ont rapporté au total 4,1 milliards de dollars (SADC, 2000).