About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

La diversité biologique : Europe

Nombre d’espèces de vertébrés menacées en Europe

Note : Les espèces gravement menacées (risque extrêmement élevé d'extinction dans un proche avenir); les espèces menacées (risque très élevé d'extinction dans un proche avenir); les espèces vulnérables (risque élevé d'extinction à moyen terme).

Les données portent sur l'ensemble des espèces de vertébrés menacées à l'échelle mondiale pour lesquelles il existe des registres nationaux dans la base de données PNUE-CMSC (PNUECMSC, 2001a). Les espèces marines enregistrées par zone océanique ne sont pas incluses.

Les écosystèmes d'Europe sont très divers, et s'étendent de la côte atlantique jusqu'aux steppes de Russie d'ouest en est, et des forêts boréales et des toundras de Scandinavie jusqu'aux forêts et broussailles méditerranéennes du nord au sud (AEE, 2001). En outre, l'Europe est un important lieu de passage pour de nombreuses populations d'espèces migratoires partagées avec l'Afrique, l'Asie occidentale et l'Amérique du Nord.

Les terres agricoles couvrent quelque 45 % de la superficie de l'Europe et, par conséquent, la plupart des habitats naturels sont d'une superficie assez limitée. L'impact de l'agriculture sur la diversité biologique est donc crucial (Hoffmann, 2000). La modification génétique des organismes cultivés pourrait aussi poser des problèmes de conservation de la diversité biologique.

Les paysages européens ont été beaucoup modifiés par l'activité humaine, notamment le déboisement, l'agriculture, le drainage des zones humides, le redressement des côtes et des cours d'eau, les industries extractives, la construction de routes et l'urbanisation (AEE, 2001). En conséquence, la superficie des habitats naturels a diminué et ces habitats se sont fragmentés, si bien que les conditions de survie de la faune et de la flore sauvages se sont dégradées. Des habitats tels que les forêts de basse altitude et les zones humides ont particulièrement reculé. Il existe encore des zones relativement vierges dans certains pays d'Europe du Nord et d'Europe orientale (AEE, 2001).

De nombreux grands mammifères comme l'ours polaire (Ursus arctos), le loup (Canis lupus), le lynx (Lynx lynx) et le bison (Bison bison bonasus) ne vivent aujourd'hui plus que dans des parcelles de leur habitat d'origine, tandis que d'autres, comme le tarpan (Equus caballus) et le saïga (Saiga tatarica) ont disparu (AEE, 2001). On considère aujourd'hui que quelque 260 espèces de vertébrés sont menacées d'extinction en Europe (voir graphique). D'autres espèces, comme l'alouette (Alauda arvensis) et le lièvre (Lepus europaeus) sont directement associées aux paysages agricoles et vivent donc en symbiose avec l'activité humaine. De même, la population d'espèces comme la mouette (Larus spp) et le milan noir (Milvus migrans) a augmenté en raison de la multiplication des décharges municipales (AEE, 2001).