About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Les eaux douces : Amérique du Nord

L'Amérique du Nord détient environ 13 % des eaux douces renouvelables mondiales (à l'exclusion des glaciers et des calottes glacières). À la fin des années 90, les habitants de l'Amérique du Nord consommaient 1 693 m3 d'eau par personne par an (Gleick, 1998), plus que dans toute autre région du monde. Aux États-Unis, des mesures de conservation prises récemment ont amené une diminution de la consommation ; entre 1980 et 1995, les prélèvements d'eau ont diminué de près de 10 % alors que la population augmentait de 16 % (Solley, Pierce et Perlman, 1998). Au Canada, en revanche, les prélèvements d'eau augmentaient, entre 1972 et 1991, de 80 % alors que la population n'a augmenté que de 3 % (EC, 2001a).

Risques sanitaires résultant de la pollution des eaux souterraines

Plusieurs incidents récents de pollution de puits ont alerté l'opinion au sujet des risques de contamination des eaux souterraines (EC, 1999a). En mai 2000, par exemple, au Canada, sept personnes ont trouvé la mort et plus de 2 000 autres sont tombées malades à Walkerton (Ontario) quand les eaux des canalisations municipales ont été infectées par E. coli. Un des facteurs incriminés est l'infiltration de lisier dans les eaux souterraines, mais ce facteur a été amplifié par une défaillance de l'équipement, par le fait que les puits en question étaient dangereusement proches de la ville, par des erreurs humaines et par les fortes précipitations (ECO, 2000).

Cette tragédie a alerté les autorités de la province de l'Ontario sur la nécessité de remédier à la contamination possible de l'eau destinée à la boisson par des polluants d'origine animale s'infiltrant jusqu'à la nappe phréatique et, dans certains cas, sur les conséquences dommageables de restrictions budgétaires antérieures, d'une réduction des effectifs et de la plus grande liberté donnée aux municipalités d'intervenir dans le contrôle des services de protection de l'environnement (Gallon, 2000).

Bien que la pollution ponctuelle de l'eau ait été réduite aux États-Unis depuis les années 1970, les sources non ponctuelles, telles que le ruissellement provenant des terres agricoles et des débordements des canalisations de drainage dans les villes, n'ont pas cessé d'augmenter, pour devenir assez graves. Les problèmes posés par la présence de nutriments sont très préoccupants.

L'essentiel des eaux douces non gelées sont souterraines. La contamination des eaux souterraines et la baisse du niveau des aquifères sont désormais des problèmes prioritaires (Rogers, 1996 ; EC, 1999a).

Il y a 30 ans, l'un des plus graves problèmes des ressources en eau douce en Amérique du Nord était celui de l'état précaire du bassin des Grands Lacs. Mais un effort de nettoyage atteste le succès de la coopération entre les nations et entre les usagers locaux.