About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Politiques suivies

La capacité de traitement des eaux usées est faible dans la région, où 98 % des eaux ménagères usées sont déversées dans le pacifique sans traitement ; cette proportion est de 90 % dans la régions des Caraïbes.

Source : PNUE, David Tapia Munoz, Topham Picturepoint

Les mesures internationales prises pour résoudre les problèmes décrits plus haut ont été nombreuses et variées. Elles s'appuient généralement sur les conventions relatives à la pêche ou à la navigation maritime internationale ou sur les nombreux accords liés à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer. En même temps, les carences institutionnelles et pratiques constatées dans les pays de la région et la multiplicité des autorités responsables de la gestion du milieu marin et côtier rendent difficile l'application des politiques choisies.

Les accords multilatéraux et les plans d'action internationaux les plus importants sont les suivants :

  • La Convention pour la protection et la mise en valeur du milieu marin dans la région des Caraïbes (Convention de Cartagena) de 1983, et ses protocoles (sur les déversements d'hydrocarbures et les zones protégées, et sur la pollution d'origine terrestre).
  • Le Programme du PNUE pour les mers régionales, et le projet international pour l'élimination des obstacles à l'application aux pays en développement des mesures de gestion et de contrôle des eaux de lest proposées pour la période 2000-2002 par l'Organisation maritime internationale (OMI).
  • Le Réseau d'action internationale pour les récifs coralliens, important effort visant à enrayer la dégradation des récifs coralliens, avec l'appui de la Fondation pour les Nations Unies.
  • Le projet caraïbe pour l'adaptation au changement climatique mondial, qui cherche à aider 12 pays de la communauté économique des Caraïbes (CARICOM) à se préparer aux effets négatifs d'un éventuel changement climatique mondial, en particulier en ce qui concerne l'élévation du niveau de la mer, en mesurant leur vulnérabilité, en préparant leur adaptation et en augmentant leur capacité de résoudre le problème.

Mais rares sont les conventions mentionnées plus haut qui sont en vigueur depuis assez longtemps, avec une base suffisamment établie, pour que l'on puisse en évaluer les atouts et les faiblesses. Il est clair cependant que les processus régionaux de surveillance de l'environnement doivent viser une évaluation des conditions environnementales et une surveillance des activités de mise en ouvre de ces conventions, afin de restaurer la viabilité à terme du milieu marin et côtier et de ses ressources.