About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

La mer et les côtes : régions polaires

L'ARCTIQUE

Circulation océanique mondiale

Quand les eaux relativement chaudes et salées de l'océan Atlantique atteignent l'océan Arctique, qui est froid, leur densité augmente avec le refroidissement, et elles s'enfoncent dans des couches plus profondes. Ce processus de formation d'eaux profondes est lent, mais a lieu sur d'immenses surfaces. Chaque hiver, plusieurs millions de km3 d'eau s'enfoncent ainsi vers des zones plus profondes, ce qui déplace lentement l'eau vers le Sud, au fond de l'océan Atlantique.

Source : AMAP, 1997

Dans la région arctique, la mer couvre environ 20 millions de km2 : l'océan Arctique, ainsi que plusieurs masses d'eau adjacentes. Le plateau continental s'étend sur à peu près la moitié du fond de l'océan ; c'est la proportion la plus élevée de tous les océans. La circulation de l'eau dans l'océan Arctique joue un rôle important dans le régime océanique mondial (AMAP, 1997) et dans la régulation du climat mondial (voir figure).

Dans l'Arctique, l'environnement marin présente une grande diversité biologique. L'abondance de poissons fait que les pêcheries commerciales dans la mer de Barents et dans la mer de Béring sont parmi les plus productives du monde (Kelleher, Bleaky et Wells, 1995) ; de 2 à 5 % des prises mondiales de poissons ont lieu dans la mer de Béring (CAFF, 2001 ; Bernes, 1996). Les mammifères marins résidents et migrateurs comprennent les baleines, les phoques et les lions de mer. L'ours blanc est également souvent classé parmi les mammifères marins, car à la recherche de proies, il parcourt la banquise. De nombreuses communautés autochtones de l'Arctique sont, de longue date, dépendantes, pour leurs moyens d'existence, de ces ressources marines. Parmi les autres ressources naturelles figurent de vastes ressources de pétrole et de gaz le long du plateau continental, ainsi que d'importants dépôts minéraux. Cependant, on s'inquiète de plus en plus des effets négatifs de ces activités de développement sur l'écologie de l'Arctique, en particulier dans les zones qui peuvent être couvertes de glace et les habitats d'importance critique.