About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Les zones urbaines : Europe

En Europe, la population urbaine a régulièrement augmenté tout au long des années 60 et 70 et il y a aussi eu un important mouvement d'émigration des centresvilles vers les banlieues. Depuis les années 70, l'emprise foncière des villes tend à augmenter en raison du développement des infrastructures, de l'élévation du revenu des ménages, de la diminution de la taille et de l'accroissement du nombre de ménages et du vieillissement de la population. Entre 1980 et 1995, la population urbaine de l'Europe occidentale a augmenté de 9 % (Nations Unies, 2001), et le nombre de ménages a augmenté de 19 % (AEE, 2000).

Population urbaine (pourcentage du total) : Europe

La population urbaine de l'Europe représente actuellement 76 % de la population totale de la région et ce chiffre devrait se stabiliser aux alentours de 82%.

Source : D'après la Division de la population du Secrétariat de l'ONU, 2001.

À l'heure actuelle, la proportion de la population urbaine en Europe est de 74,6 % et on s'attend à ce qu'elle augmente de 0,3 % par an entre 2000 et 2015 (CNUEH, 2001a). Le taux d'urbanisation de l'Europe devrait se stabiliser aux alentours de 82 %. Aujourd'hui, la moitié de la population européenne vit dans des petites villes de 1 000 à 50 000 habitants, un quart dans des villes moyennes de 50 000 à 250 000 habitants et un quart dans des grandes villes de plus de 250 000 habitants (CNUEH, 2001b). La poursuite de l'urbanisation ne devrait pas modifier beaucoup ces proportions.

Les problèmes que posent le développement urbain et son impact sur l'environnement sont complexes. De plus, au cours des dix dernières années, les pays d'Europe centrale et orientale et les États nouvellement indépendants ont transféré un large éventail de responsabilités, notamment environnementales, aux collectivités locales ou territoriales, sans leur fournir les ressources nécessaires pour s'acquitter de ces responsabilités. Dans tous les pays d'Europe, des collectivités locales ont commencé à mettre en ouvre le programme local Action 21 et le Programme pour l'habitat ; un grand nombre d'entre elles ont adopté la Charte européenne des villes qui privilégie une approche intégrée de la durabilité et la collaboration entre les villes. Le bilan de la mise en ouvre du Programme pour l'habitat montre qu'en Europe on a fait des progrès en ce qui concerne le rendement de l'utilisation de l'eau, grâce à des processus technologiques avancés et à la mise en ouvre de plans et de politiques de gestion des ressources hydriques (CNUEH, 2001c). On a aussi cherché à réduire la pollution de l'air et de l'eau en limitant ou en interdisant le rejet des substances les plus polluantes et les plus dangereuses, ainsi qu'en encourageant la réutilisation et le recyclage. Toutefois, l'aggravation de la pollution atmosphérique due aux véhicules automobiles reste très préoccupante. En Europe orientale, l'utilisation de systèmes de chauffage à distance techniquement dépassés et la combustion du charbon sont une cause majeure de pollution. Les deux autres grands problèmes environnementaux des villes urbaines sont la pollution sonore et l'évacuation des déchets solides.