About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Chapitre 4: Prospective 2002-2032

Les forces motrices
Quatre futurs possibles
Les conséquences pour l'environnement
Les leçons de l'avenir
Annexe technique

L'histoire des 30 dernières années montre combien il est difficile de prédire le cours futur des événements sur une période aussi longue. D'énormes changements sociaux, économiques et politiques ont déterminé et transformé les réalités du moment pendant ce laps de temps ; en particulier, les crises pétrolières des années 70, la fin de l'isolement de la Chine et l'effondrement du système soviétique n'ont pas été prévus - et ne pouvaient sans doute pas l'être.

« L'histoire des 30 dernières années montre combien il est difficile de prédire le cours futur des événements sur une période aussi longue. »

Certains aspects de la vie moderne peuvent certes être prévus de façon très générale en extrapolant les tendances longues telles que la réduction des barrières commerciales, l'innovation technologique incessante et le rôle grandissant du secteur des services. Après la Conférence de Stockholm, en 1972, l'apparition d'un mouvement environnemental mondial était sans doute prévisible, et attendue. Mais très rares sont ceux qui ont pu prédire des changements régionaux et mondiaux majeurs tels que l'acidification, l'appauvrissement de la couche d'ozone stratosphérique et le changement climatique, qui expliquent l'essentiel de l'évolution de ce mouvement ces dernières années.

L'avenir est comme une vaste terre inconnue difficile à explorer. Une partie du chemin à parcourir apparaît clairement, mais, même avec des techniques de pointe, la carte de cette terre inconnue ne peut pas être dressée. Comme auparavant, il y aura bien de grandes tâches auxquelles on pourra se préparer, mais d'autres problèmes, paraissant sortis du néant, se poseront concrètement.

Comment la société humaine peut-elle procéder ? En croyant à la poursuite de la mondialisation et de la libéralisation, en faisant confiance avant tout à l'économie de marché pour résoudre les problèmes sociaux et environnementaux au sens large ? En privilégiant les politiques d'intervention coordonnée pour résoudre les problèmes sociaux et environnementaux et pour équilibrer les effets du développement économique ? Si les troubles éclatent, chacun travaillera-t-il avec tous pour écarter les menaces ou des groupes privilégiés chercheront-ils d'abord à se protéger, en créant une atmosphère de forteresse qui exclurait les plus démunis? Ou bien une conception plus visionnaire pourrait-elle apparaître, avec des changements radicaux dans les modalités de l'interaction entre les hommes d'une part et ceux-ci et le monde d'autre part, et cette vision va-t-elle susciter la prise de mesures plus rationnelles et ménageant mieux l'avenir ?

Des mots ou des chiffres ?

Les scénarios peuvent être racontés de plusieurs façons. Les deux méthodes les plus couramment utilisées dans l'analyse de scénario sont les textes narratifs, descriptifs (scénarios qualitatifs) d'une part, et les tableaux et chiffres intégrant des données numériques, souvent produites par des modèles informatisés complexes (scénarios quantitatifs). Ces deux méthodes ont des inconvénients et des avantages et leur intérêt relatif a été longuement débattu.

  • Les scénarios qualitatifs permettent d'explorer les relations et les tendances pour lesquelles on dispose de peu de données ou d'aucune donnée, et c'est le cas notamment des chocs et des discontinuités. Ils permettent aussi de mieux incorporer les motivations humaines, les valeurs, les comportements, et brosser ainsi de vastes tableaux qui peuvent capter l'imagination de ceux auxquels ils sont destinés.
  • Les scénarios quantitatifs introduisent plus de rigueur, de précision et de cohérence. Leurs hypothèses sont énoncées explicitement et leurs conclusions peuvent être reliées aux hypothèses initiales. Les effets d'un changement de ces hypothèses sont vérifiés, pour indiquer l'existence éventuelle d'incertitudes importantes. Ils offrent également des estimations d'ordre de grandeur des tendances passées, présentes et futures, par exemple de l'accroissement de la population, de la croissance économique et de l'utilisation des ressources.

GEO-3 fait une place de choix aux descriptions qualitatives, les outils quantitatifs jouant pourtant un rôle complémentaire important.

Il est impossible de prédire si, au cours des 30 prochaines années, ces futurs possibles - ou bien d'autres encore - vont effectivement avoir lieu. Une grande partie de ce qui va se produire sera la conséquence de décisions déjà prises. Des forces humaines et naturelles non contrôlées contribueront au cours des événements. Mais des décisions rationnelles, prises en connaissance de cause, auront aussi un rôle réel et vital à jouer dans la formation progressive de l'avenir.

L'analyse de scénario peut apporter une contribution décisive à ce processus. En explorant un ensemble de scénarios futurs possibles, les équipes dirigeantes, aujourd'hui, peuvent se faire une idée plus précise de ce que demain pourrait nous réserver, en matière de bienêtre des hommes et de sécurité de l'environnement, et pour ce qui est de l'impact probable de leurs décisions. Et ces équipes dirigeantes peuvent alors déterminer avec plus de précision ce qui serait nécessaire - et ce qu'elles peuvent faire - pour créer les conditions d'un avenir plus souhaitable.

Les scénarios sont des descriptions des itinéraires qui nous mèneraient à différents futurs possibles. Ils reflètent des hypothèses de travail différentes sur la façon dont les tendances actuelles vont se déployer, dont des incertitudes essentielles vont se manifester et dont de nouveaux facteurs vont entrer en jeu. Depuis qu'elle est apparue comme méthode formelle vers le milieu du XXe siècle, l'analyse de scénario s'est rapidement transformée en un instrument d'étude futurologique. Il est maintenant généralement accepté que les scénarios ne permettent pas de prédire l'avenir. Au contraire, ils décrivent différents futurs possibles et permettent d'explorer les situations différentes qui risquent de résulter d'une modification des hypothèses de travail initiales. Ainsi, la question à laquelle répondent ces scénarios n'est pas de savoir ce qui va se produire mais ce qui pourrait se produire et comment les hommes peuvent agir ensemble pour encourager ou contrecarrer des événements et des tendances particuliers. Comme moyen d'explorer l'inconnu, l'analyse de scénario peut dégager des aperçus surprenants et originaux.

Les scénarios étudiés pour GEO-3 ont un thème principal, l'environnement, mais reconnaissent aussi que l'environnement ne peut être appréhendé sans une étude simultanée de ce qui pourrait concerner le social et l'économique à l'avenir. Les scénarios balisent donc un ensemble d'éventualités dans de nombreux domaines qui se recoupent partiellement comme la démographie, l'économie, la technologie et l'art de gouverner. De plus, si de nombreux problèmes sont des préoccupations mondiales, certains revêtent une importance particulière ou acquièrent une précision plus grande quand ils sont appréhendés au niveau régional ou local. Pour tenir compte de cet effet, on expose dans le présent chapitre des perspectives à la fois mondiales et régionales, de façon que les unes et les autres s'enrichissent mutuellement. En outre, le rôle des politiques choisies dans la confection de l'avenir est souligné dans les scénarios, chaque fois que possible, bien que cette influence puisse être difficile à apprécier car d'autres politiques et des développements indépendants peuvent masquer les effets d'une politique donnée.

S'appuyant sur l'expérience et les travaux d'autres initiatives futurologiques, et notamment celles du Groupe du scénario mondial (Raskin et Kem-Benedict, 2002), un ensemble de quatre scénarios a été élaboré pour GEO-3.

  Le scénario Marchés d'abord envisage un monde où les évolutions conduites par le marché convergent vers des valeurs et des attentes semblables à ceux qui règnent actuellement dans les pays industrialisés ;
  Dans un monde Politiques d'abord, des décisions importantes sont prises par les gouvernements pour tenter d'atteindre des objectifs sociaux et environnementaux précis ;
  Le scénario Sécurité d'abord suppose un monde où les disparités s'aggravent, où l'inégalité et le conflits règnent sans partage, causés par des tensions socioéconomiques et environnementales ;
  Le scénario Durabilité d'abord qui décrit un monde où un nouveau modèle de développement apparaît, en réponse au problème de la durabilité, et est soutenu par de nouvelles valeurs et de nouvelles institutions plus équitables.

Pour chacun de ces scénarios, une description générale - « quatre futurs possibles » - décrit l'avenir au cours des 30 prochaines années d'une façon surtout qualitative, en offrant des perspectives régionales et mondiales.

L'analyse de ces quatre scénarios est suivie par un examen plus détaillé de leurs conséquences pour l'environnement, s'appuyant sur des données quantitatives produites par l'emploi de plusieurs instruments analytiques - et avec une thématique régionale conçue pour mettre en évidence les préoccupations particulières des différentes régions. Une brève comparaison des démarches qualitatives et quantitatives est proposée dans l'encadré. On trouvera des compléments plus détaillés de l'analyse de scénario faite pour GEO-3 dans l'annexe technique du présent chapitre.

Le chapitre s'achève par un examen des « leçons de l'avenir » où sont recueillies les principales leçons découlant de l'analyse de scénario pour le choix futur de politiques attentives à l'environnement. Avant de s'embarquer dans ce périple autour de ces quatre futurs possibles, cependant, il faut bien connaître les hypothèses de travail principales utilisées pour les construire et le jeu des forces motrices qui animeront la scène. Ces hypothèses sont donc analysées dans la section qui suit.