About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Démographie

Le chiffre de la population, le rythme de son changement, sa répartition, la pyramide des âges et les migrations sont des aspects critiques de la démographie. Le chiffre de la population, dans une large mesure, détermine la demande de ressources naturelles et donc les flux matériels. L'accroissement de la population aggrave le problème de l'amélioration des niveaux de vie et de la fourniture de services sociaux essentiels comme le logement, les moyens de transport, les moyens d'hygiène, la santé publique, l'éducation, l'emploi et la sécurité. Cet accroissement de la population peut également rendre plus difficile la lutte contre la pauvreté.

L'accroissement rapide de la population peut conduire à des conflits politiques et sociaux entre groupes ethniques, religieux, sociaux et linguistiques. Une augmentation du nombre des personnes vivant dans des villes a également un effet important, car l'urbanisation signifie d'importantes modifications du mode de vie, des structures de la consommation, de l'équipement et des flux de déchets. La structure de la population - c'est-àdire la part relative de l'enfance, de la population en âge de travailler, et des personnes âgées dans une population - a d'importantes répercussions pour l'accroissement futur de la population ainsi que pour la fourniture en fonction des besoins prévus de services d'éducation, de soins de santé, de revenus et de retraites. Enfin, les migrations intérieures et internationales, qu'elles soient volontaires ou forcées, peuvent parfois alléger ou au contraire aggraver les pressions que d'autres facteurs démographiques et d'autres forces font peser sur la société et sur l'environnement.

Comme une grande proportion des personnes qui auront des enfants au cours des 30 prochaines années sont déjà nées, on peut déjà préciser un peu ce que sera la population au cours de cette période. Tous les scénarios retiennent comme hypothèse de travail que l'accroissement de la population mondiale va se poursuivre, tout en se ralentissant, à la fin de la période, car un plus grand nombre de pays auront accompli leur transition démographique. Presque tout l'accroissement de la population se produit actuellement dans les pays en développement, l'Amérique du Nord étant la seule région développée où la population augmente encore de façon sensible. Les chiffres de population sont légèrement inférieurs dans les scénarios Politiques d'abord et Durabilité d'abord, ce qui reflète l'idée que les décisions et les changements de comportement accélèrent la transition vers un accroissement plus lent de la population. Dans le scénario Sécurité d'abord, l'absence de politique efficace et un développement économique et social beaucoup plus lent se conjuguent pour ralentir la transition démographique. Cela entraîne des niveaux de population sensiblement plus élevés dans ce scénario, indépendamment des tendances ou des événements démographiques dévastateurs tels que la pandémie de sida en Afrique, qui pourraient peut-être exercer l'effet contraire.

L'urbanisation se poursuit ou reste stable dans la plupart des régions dans tous les scénarios, l'augmentation étant la plus forte dans les régions actuellement les moins urbanisées, c'est-à-dire l'Afrique et une grande partie de l'Asie et du Pacifique. Dans toutes les régions, l'augmentation de la population se produit surtout dans des grandes agglomérations côtières, et cela pourrait avoir de graves conséquences pour l'environnement côtier.

« L'Amérique du Nord, l'Europe et le Japon voient leur population vieillir dans tous les scénarios ».

En dehors de la sous-région de l'Antarctique, qui n'a pas de population permanente, la structure de la population actuelle et future diffère très sensiblement d'une région à l'autre. L'Amérique du Nord, l'Europe et le Japon verront leur population vieillir, tendance qui persiste ou même s'accroît dans tous les scénarios. Cette tendance est moins marquée dans le scénario Sécurité d'abord, où les progrès de la science médicale (et donc l'élévation de l'espérance de vie) progressent moins dans toutes les régions. D'autres régions, en particulier l'Afrique, l'Asie occidentale, l'Amérique latine et les Caraïbes et l'Asie du Sud ont une population très jeune. La part des jeunes dans la population de ces régions diminue progressivement au cours des 30 prochaines années dans tous les scénarios - mais non leur population totale.

En ce qui concerne les structures des migrations, le scénario Marchés d'abord et en particulier le scénario Sécurité d'abord présenteront sans doute en plus grand nombre des conflits et des inégalités, provoquant de plus en plus de mouvements de réfugiés et d'afflux de migrants économiques. Alors qu'une plus grande ouverture est présupposée dans le scénario Marchés d'abord, des obstacles aux migrations sont à prévoir dans le scénario Sécurité d'abord. Les scénarios Politiques d'abord et Durabilité d'abord font également l'hypothèse d'une plus grande ouverture des frontières aux migrations, en particulier au profit des réfugiés et des communautés déplacées. En même temps, un partage plus équitable des ressources pour le développement économique et l'aide internationale réduisent le besoin d'émigrer.