About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Développement humain

La santé, l'éducation, la sécurité, l'identité et la liberté sont des aspects du développement humain manifestement liés au développement économique, mais allant bien au-delà de celui-ci. Des différences spectaculaires dans la satisfaction de ces besoins humains importants caractérisent en effet le monde contemporain. La paupérisation et l'inégalité sont des problèmes graves dans les pays pauvres, mais il existe encore dans les pays plus riches des poches de pauvreté qui sont bien en évidence. À mesure que l'interconnexion s'intensifie partout dans le monde, ces forces affectent chacun directement ou indirectement par les pressions exercées par l'immigration, par l'instabilité géopolitique, la dégradation environnementale et les contraintes pesant sur les possibilités économiques mondiales.

L'Organisation des Nations Unies, la Banque mondiale, l'Organisation internationale du Travail (OIT) et le Fonds monétaire international (FMI) ont récemment fixé des objectifs de développement international précis en matière de réduction de la pauvreté, d'accès de tous à l'enseignement primaire, d'égalité des sexes, de lutte contre la mortalité néonatale et infantile et contre la mortalité maternelle, de santé en matière de procréation et de protection de l'environnement. Pour réaliser ces objectifs, il faudra « donner aux pauvres les moyens de mieux s'exprimer, assurer la stabilité économique et la croissance en faveur des pauvres, des services sociaux de base pour tous, assurer l'ouverture des marchés aux échanges commerciaux et à la technologie et prévoir suffisamment de ressources consacrées au développement, à condition qu'elles soient utilisées sagement » (FMI et autres, 2000).

Parmi les obstacles rencontrés dans la réalisation des objectifs figurent les suivants : « Une faible gouvernance, de mauvaises politiques, des violations des droits de l'homme, des conflits, des catastrophes naturelles et autres chocs d'origine extérieure, la propagation du sida, l'inaction face aux inégalités de revenu, d'éducation et d'accès aux soins, et les inégalités entre les hommes et les femmes. Mais il y a plus. Les restrictions opposées à l'accès des pays en développement aux marchés mondiaux, le fardeau de la dette, la baisse de l'aide au développement et parfois les incohérences des politiques des donateurs empêchent aussi des progrès plus rapides (FMI et autres, 2000).

Les scénarios Politiques d'abord et Durabilité d'abord mettent l'accent sur la satisfaction des besoins alimentaires et l'obtention de ressources à cet effet, même quand cela risque de ralentir la croissance économique à court terme. Dans le scénario Durabilité d'abord, une part plus grande de la satisfaction des besoins élémentaires est assumée par des groupes extérieurs au secteur public, à la fois des entreprises et des organisations non gouvernementales.

Dans le scénario Marchés d'abord, ces problèmes ne sont pas abordés aussi vigoureusement, car le scénario fait l'hypothèse que le développement économique conduit naturellement à des progrès sociaux. En outre, une proportion plus grande des services qui traditionnellement étaient fournis par l'État est privatisée. Ces tendances sont plus prononcées encore dans le scénario Sécurité d'abord et elles sont accompagnées par une plus grande inégalité d'accès. Quand de nouveaux capitaux, d'origine publique ou privée, sont investis dans le développement, la sécurité physique l'emporte de plus en plus sur la protection sociale.