About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Les difficultés demeurent

La plupart des personnes soutiennent ces efforts et manifestent leur confiance dans leurs dirigeants. Des tensions existent cependant, car la plupart des citoyens font l'erreur d'imaginer que les changements peuvent se produire d'une façon qui ne modifierait pas fondamentalement leur mode de vie, ne réduirait pas leur confort, leur mobilité et leur commodité. En outre, certains regrettent l'alourdissement des coûts directs et indirects qu'ils sont forcés de payer pour obtenir ces changements. D'autres manifestent de l'impatience en raison du temps qu'il faut pour que se concrétisent les changements spectaculaires qu'ils considèrent pourtant comme nécessaires. Les frustrations apparaissent également du fait de l'évolution des systèmes sociaux, économiques et naturels, qui ne progressent pas toujours au même rythme que les changements institutionnels qui sont décidés et appliqués.

Il apparaît ainsi des conflits potentiels d'intérêt au sujet de la réalisation des objectifs souhaités. On peut donner en exemple l'effort visant à satisfaire une demande croissante d'aliments, dans des populations où la taille des individus et la richesse augmentent simultanément, sans compromettre la diversité biologique ou la fertilité des sols. Or, ce dilemme devrait susciter un appel à une seconde Révolution verte mondiale alors que les inconvénients sociaux et environnementaux de la première sont encore évidents. Des questions sont posées au sujet des risques inhérents à la biotechnologie et notamment au génie génétique, sur la base desquels une telle Révolution verte devrait nécessairement s'appuyer. Les questions environnementales, sociales, économiques et éthiques que soulèvent ces technologies nouvelles échauffent le débat public, le portant à des températures qu'on n'a jamais vues depuis le débat sur l'énergie nucléaire.