About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Une vigilance à l'égard de la biotechnologie

Les premiers efforts faits pour résoudre les problèmes bien précis qui découlent de la biotechnologie et du transfert des gènes, et notamment le Protocole de Cartagena sur la sécurité biologique, ont posé les conditions de l'adoption d'un régime réglementaire du développement des biotechnologies et de leur utilisation, pour s'assurer que « la diversité biologique de la planète (y compris des systèmes humains) puisse coexister avec cette puissante technologie » (PNUE, 2000). Ces efforts amènent, au début des années 2010, la création d'un nouvel organe réglementaire international, inspiré de l'Agence internationale de l'énergie atomique, mais doté de pouvoirs plus grands.

Malgré ces problèmes, les indices d'un changement positif renforcent la volonté de faire en sorte que les objectifs convenus soient bien atteints. Les réactions initiales des institutions améliorent leur légitimité et rehaussent leur stature. Des événements tels que le 75e anniversaire de l'ONU et de la Banque mondiale, le 50e anniversaire du PNUE, offrent des occasions de célébrer les progrès en cours d'accomplissement, mais aussi de reconnaître les difficultés qui demeurent et de réaffirmer la nécessité de poursuivre l'action entreprise.

La population continue à augmenter, et avec la croissance économique, l'augmentation de la demande qui en résulte continue à l'emporter sur les nombreuses petites améliorations de la production durable. Des conflits régionaux, souvent portant sur des ressources contestées, persistent dans plusieurs régions du monde, causant directement des dégâts sociaux et environnementaux et détournant d'autres priorités des ressources qui demeurent rares. Et les cyclones tropicaux, les sécheresses, les inondations, les feux de brousse, les séismes, les rejets de produits chimiques et autres accidents industriels rappellent à la société que les systèmes naturels et technologiques ne fonctionnent pas toujours conformément aux prévisions.

Nombreux sont ceux qui mettent quelque temps à accepter l'idée d'une politique mondiale du développement durable. En outre, la voie suivie a signifié l'adoption d'une démarche fortement technocratique et n'a pas engendré de modifications larges des attitudes et des comportements fondamentaux. Cela fait que certaines politiques ne peuvent être adoptées ou qu'elles sont moins efficaces que ce qu'on pouvait supposer.