About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Quel avenir ?

En 2032, un climat de stabilité précaire a commencé à s'installer dans ce monde profondément divisé. Il n'est pas sûr, cependant, qu'une telle trêve puisse durer longtemps. Les forces jouant dans le sens d'un éclatement plus poussé encore demeurent présentes. En même temps, on continue à rêver d'un monde meilleur. Alors qu'un grand nombre des craintes des pessimistes se sont vérifiées, de nouvelles possibilités de changement positif n'ont pas cessé d'apparaître. En dehors des remparts, il existe des petits îlots de calme et on y travaille à nouer des liens avec d'autres, et avec les éléments progressistes existant encore dans les forteresses, offrant l'espoir qu'un jour, comme le phénix renaissant de ses cendres, un monde meilleur pour tous finisse enfin par apparaître.

Durabilité d'abord
Un nouveau paradigme de l'environnement et du développement apparaît en réponse au problème de la durabilité, et est soutenu par des valeurs et institutions nouvelles et plus équitables. Une conception plus visionnaire de l'avenir s'impose, où les changements radicaux de la façon dont les gens communiquent les uns avec les autres et avec le monde qui les entoure encouragent l'adoption de politiques de développement durable et un comportement responsable des grandes entreprises. Il existe une collaboration beaucoup plus riche entre les gouvernements, les citoyens et les autres parties intéressées, dans les décisions prises sur les questions d'intérêt commun. Un consensus se dégage sur ce qu'il convient de faire pour satisfaire les besoins fondamentaux et réaliser les objectifs individuels sans compromettre le sort d'autrui ni les perspectives de la postérité.

Durant les premières années du siècle, dans ce scénario, on constate des indices d'un désir et d'une demande incontestables de beaucoup de gens, partout, pour une action qui chercherait à résoudre les problèmes sociaux, économiques et environnementaux affectant de nombreuses régions du monde. Les attaques terroristes contre les États-Unis et la riposte qui a suivi donnent une portée immédiate aux appels à une solution des problèmes économiques, sociaux et environnementaux où l'on voit souvent les causes profondes d'événements aussi extrêmes. La communauté des ONG, connaissant une vigueur nouvelle, devient la filière d'élection par laquelle les citoyens, partout, expriment leurs demandes. L'Internet amplifie ce qui est devenu un débat mondial ou, plus précisément, une multitude de débats sur la nécessité d'agir.