About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

... et une réorientation des mesures prises

Des mesures sont prises dans beaucoup de régions pour préserver les endroits les plus riches en diversité biologique. En Europe et en Amérique du Nord des efforts majeurs sont accomplis pour créer de vastes réseaux de zones protégées et de couloirs verts. Certaines des activités les plus intéressantes à cet égard concernent la gestion des ressources communes. Les pêcheries océaniques retiennent l'attention. Pour cette raison et plusieurs autres, la haute mer dans la région arctique et le continent de l'Antarctique sont de plus en plus reconnus comme faisant partie du patrimoine commun de l'humanité. Une révision fondamentale du régime juridique de l'Antarctique constitue un exemple pour une action semblable dans l'Arctique où des groupes autochtones jouent un rôle important, isolément ou dans le cadre du Conseil de l'Arctique. Il est désormais largement accepté que les régions polaires doivent être considérées comme des endroits à part, régis par des règles spéciales en matière d'activités humaines.

La coopération sur ces problèmes et sur d'autres suscite aussi des actions visant à résoudre les tensions qui sont à l'origine de nombreux conflits persistants. Parfois ces conflits et leur impact sur d'autres régions suscitent la formation de vastes coalitions. L'évolution de la nature des menaces qui pèsent contre la sécurité, comme l'ont montré les événements du tout début du siècle et les pressions venant du milieu des entreprises et d'autres groupes ayant de forts liens transnationaux, poussent les nations à des efforts multilatéraux pour résoudre de nombreuses questions. Parfois encore, le règlement des conflits ou les moyens des les éviter résulte de l'action des réseaux et des politiques qui ont été établies à d'autres fins. Par exemple, les frontières s'ouvrant et les responsabilités se déplaçant dans l'État nation, vers le bas en direction du niveau local ou vers le haut vers des niveaux multinationaux, de nombreux différends, dans les pays et dans les zones frontalières, dans plusieurs régions, s'apaisent ou disparaissent même entièrement.

« Ce qui est nouveau dans le débat actuel réside dans la volonté des gens de réfléchir aux aspects positifs et négatifs de leurs propres décisions et de leurs propres héritages, ainsi que de ceux d'autres cultures. »

À l'origine de beaucoup de ces évolutions, on trouve des politiques visant à encourager la transparence et la responsabilisation. Parmi ces politiques figurent l'obligation de certification et d'étiquetage plus fréquents et de meilleure qualité, partant souvent d'efforts amorcés par l'industrie. Le Conseil de gestion des forêts, la Veille mondiale pour les forêts et le Conseil de gestion des zones marines suscitent des efforts similaires concernant d'autres ressources. Ces actions à leur tour influencent d'autres domaines pratiques tels que le commerce international, la dette extérieure, et l'application des traités multilatéraux sur l'environnement. Dans les pays en développement, un programme majeur d'investissement est entrepris pour renforcer les capacités des pouvoirs publics, des entreprises (en particulier les petites et moyennes entreprises), des ONG et des collectivités locales pour leur permettre de développer, trouver et utiliser l'information. Ces changements se reflètent dans l'essor des activités de suivi et de communication. Comme dans beaucoup d'autres secteurs d'activité économique, les médias commerciaux ne se contentent pas de rechercher le seul profit, et veulent avoir un rôle plus vaste dans la société.

On observe aussi une évolution fondamentale de la façon dont les données utilisées pour suivre le développement sont mesurées, analysées et présentées. Les agrégats, qui cachent des disparités, par exemple entre les sexes, entre les groupes sociaux, entre les zones urbaines et rurales, font place à des données mieux ventilées qui sont ainsi collectées et publiées. Les modifications sont consignées dans les nouvelles révisions du système de comptes nationaux des Nations Unies ; en particulier le principal indicateur de développement, le produit intérieur brut connaît une relative défaveur. Les indicateurs environnementaux, économiques et sociaux suivent les progrès réellement accomplis à tous les niveaux - dans les entreprises, aux niveaux national, régional et mondial - donnant ainsi au public une meilleure information lui permettant d'exiger des changements en connaissance de cause. De nouvelles technologies jouent également un rôle important, à la fois comme catalyseurs de beaucoup de ces changements, ou en réponse à ceux-ci.

Les nouveaux développements dans les techniques de l'information et de la communication permettent aux groupes de se lier les uns aux autres, d'apprendre les uns auprès des autres, de partager les informations sur les succès obtenus, mais aussi de dénoncer des comportements légaux ou illégaux, existants ou potentiels, qui pourraient les inquiéter. Ces technologies servent également beaucoup pour coordonner les activités sociales, politiques et économiques. Elle sont devenues le moyen naturel d'une nouvelle prise de conscience, offrant à un mouvement diversifié et pluraliste le sentiment d'être uni et d'agir directement.

Les nouvelles technologies jouent un rôle également très utile dans la réalisation des objectifs déjà fixés. Parmi les progrès accomplis on constate l'amélioration de l'utilisation de l'énergie et de l'eau, du dessalement et des techniques et traitements médicaux. Ces percées sont étroitement liées à l'évolution générale de la technique dans les domaines des nanotechnologies et des biotechnologies. Les gouvernements, les entreprises, d'autres organismes privés stimulent une grande partie de ce développement technologique, non seulement par des investissements directs de recherche-développement, mais aussi en offrant des prix intéressants pour récompenser les innovations.

Dans les domaines de la biotechnologie et du génie génétique, on est de plus en plus conscient des questions potentielles que soulève la sécurité biologique, le terrorisme biologique et la préoccupation éthique. La biotechnologie est de plus en plus liée à la recherche sur la diversité biologique dans les diverses régions du monde. Les préoccupations que soulève le génie génétique demeurent intenses, mais elles sont un peu atténuées par les développements nouveaux, dans ce domaine, qui prennent une coloration régionale, s'agissant tant des auteurs et des bénéficiaires des recherches que des matières premières utilisées. Des études contrôlées avec soin dans beaucoup de régions, comme l'Asie et le Pacifique, l'Asie occidentale, l'Amérique latine et les Caraïbes et l'Afrique, privilégient l'utilisation des ressources existant localement.

Les petites et grandes entreprises, en coopération avec les ONG, apportent un précieux appui à l'établissement de normes et de directives, au transfert de technologie et à des programmes de formation pratique. Elles assument également une responsabilité plus grande dans l'ensemble du cycle de vie des projets et des produits. Cela inclut non seulement des activités visant les pratiques normales, mais aussi celles qui concernent l'équipement, la récupération des déchets après la consommation, la création de capacité et la préparation des employés et des collectivités locales durant les périodes de transition, par exemple quand une opération s'achève ou se déplace.