About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Pas de retour en arrière ?

Ces changements étendus se produisent à des rythmes différents selon les régions. En 2032, certains de ces changements sont déjà bien avancés vers un plan nouveau, plus stable d'accomplissement fonctionnel, tandis que d'autres commencent seulement à s'amorcer. Bien qu'il y ait certains reculs, ils ne sont ni étendus ni prépondérants. La raison de cette transition sans heurts réside dans la nature du processus qui, tout en étant un peu chaotique et inorganisé parfois, est parti de la base, avec un fort appui à des niveaux plus élevés. Le degré de participation entre les pouvoirs publics et la société, et l'évolution continue des convictions fondamentales ont été décisifs car ils ont permis aux gouvernements de poursuivre des politiques qui, autrement, n'auraient pas été possibles. On peut citer en exemple la création de sanctuaires d'espèces terrestres et marines et des changements majeurs dans l'utilisation constructive des dégrèvements et des pénalités fiscales.

« De nouvelles techniques jouent également un rôle important, à la fois comme catalyseurs de beaucoup de ces changements, ou en réponse à ceux-ci. »

En outre, comme les entreprises, les ONG et les pouvoirs publics, travaillant ensemble ou chacun de son côté, obtiennent des succès notables, ils poussent à l'adoption de décisions qui encouragent d'autres à les suivre. Les résultats concrets de ces avantages cumulatifs aident les gouvernements à prendre des décisions, en rendant très difficile pour ceux qui y sont opposés, de tenter de démontrer qu'il ne serait pas possible d'atteindre de nouveaux objectifs. Et à mesure que des décisions officielles sont prises, leur effet de crémaillère empêche que l'on régresse.

L'ensemble des changements liés entre eux qui se sont produits au cours des trois premières décennies du nouveau millénaire fait clairement partie d'une vaste transformation des sociétés. Bien que personne n'ose encore prétendre que la durabilité est maintenant parachevée, on a alors, en 2032, nettement l'impression que le monde va dans la bonne direction et qu'il n'y a pas de retour en arrière possible.