About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Les forêts en pleine évolution

La forêt naturelle, repousse exclue : Afrique (% de la superficie totale)

On peut s'attendre à une déforestation poussée en Afrique, surtout dans le scénario Sécurité d'abord.

Source : IMAGE 2.2 (voir annexe technique).

Légende des
graphiques

Pour répondre à une grande partie de la demande accrue d'aliments, on convertit les forêts à l'agriculture. Il en résulte une perte de la superficie totale de la forêt et une exploitation accrue des forêts restantes (voir graphique à droite). La perte de forêts revêt des formes différentes selon les sous-régions. Dans tous les scénarios, il ne reste pas grand-chose de la forêt naturelle en Afrique du Nord. Ailleurs, la perte en pourcentage est la plus forte en Afrique australe, mais la perte totale est plus élevée en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale, compte tenu de la vaste étendue de leurs forêts. L'absence de contrôle politique et de contrôle du marché dans le scénario Sécurité d'abord se traduit par les pertes les plus prononcées de forêts et de terres boisées. Certaines zones sont protégées pour le plus grand bien de la seule élite, mais ailleurs les ressources de la forêt sont surexploitées au bénéfice des marchés d'exportation. La pauvreté provoque une surexploitation des ressources des forêts naturelles restantes (combustibles, aliments, médicaments et constructions). Dans le scénario Marchés d'abord, une meilleure efficacité agricole et les efforts déployés par les pouvoirs publics et les entreprises pour protéger les forêts au bénéfice d'une industrie des produits forestiers en pleine expansion permettent de maintenir les pertes à un niveau un peu moins élevé que dans le scénario Politiques d'abord. Toutefois, dans ce dernier scénario, les bénéfices provenant des produits de la forêt sont plus largement partagés et le degré d'exploitation y produit moins de dommages. De même, la gestion locale des ressources naturelles, y compris les programmes de reboisement, permet de limiter les pertes totales dans les scénarios Politiques d'abord et Durabilité d'abord.