About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

La diversité biologique menacée

Légende des
graphiques

Parallèlement à l'expansion des infrastructures (voir graphique) et aux changements climatiques, des modifications de l'utilisation des sols aboutissant à la fragmentation et à la perte d'habitats influent de manière déterminante sur l'avenir de la diversité biologique. Les pressions combinées font baisser l'indice du capital naturel dans tous les scénarios (voir graphique). Dans les scénarios Politiques d'abord et Durabilité d'abord, on s'emploie résolument à maîtriser le degré de fragmentation, alors même qu'augmente la superficie des terres converties pour satisfaire les besoins d'une population dont le sort va en s'améliorant. Même dans pareil cas, la perte de diversité biologique est inévitable à court terme, surtout sous l'effet des changements climatiques.

Dans le scénario Marchés d'abord, les efforts consentis ne sont pas aussi résolus, mais la protection de zones naturelles présentant un intérêt commercial et des améliorations des techniques culturales produisent certains résultats positifs. Dans le scénario Sécurité d'abord, des mécanismes réglementaires et commerciaux comme la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) jouent complètement à vide et il en résulte une augmentation du commerce illicite d'espèces menacées d'extinction. Ce revers suscite à son tour une perte de diversité biologique, tant directement qu'indirectement. À mesure que des espèces importantes sont réduites à des niveaux extrêmement bas, les écosystèmes deviennent de plus en plus fragiles et vulnérables à de légers changements climatiques et autres facteurs. Parallèlement, les moyens de coercition renforcés, notamment le recours à des armées publiques et privées, permettent de protéger des zones stratégiques.

Superficie des terres transformées par l'expansion des infrastructures : Afrique (% de la superficie terrestre totale)

Source : GLOBIO (voir annexe technique).

Indice du capital naturel : Afrique

L'indice 100 renvoie à une situation où la superficie totale des terres reste à l'état sauvage et où toutes les pressions demeurent en dessous du seuil minimum (voir annexe technique). Une diminution de l'indice du capital naturel indique une perte d'habitat et des pressions croissantes s'exerçant sur la diversité biologique terrestre et aquatique. Dans tous les scénarios, les pressions exercées sur la diversité biologique augmentent de 2002 à 2032.

Source : IMAGE 2.2 (voir annexe technique).